Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Bruno Napoli

Bruno Napoli

Tout jeune quinquagénaire, originaire du sud de la France, ayant grandi en Afrique de l’Ouest entre 1977 et 1987 (Mali, Gabon, Sénégal et Côte d’Ivoire), titulaire d’un BEP et CAP en Electromécanique (2 ans après la 3ème), ayant passé 25 ans à Paris, pas mal voyagé en Amérique du nord, et récemment expatrié à Hong Kong depuis la Fin 2018. Je bosse actuellement dans l’industrie de la lumière.
Je suis passionné de nouvelles technologies, surtout dans le monde de la HiFi, la vidéo, le Home Cinéma et depuis 10 ans maintenant la Domotique. Ces dernières années je me suis beaucoup intéressé aux implications des smart technologies avec les assurances, la cybersécurité et la géopolitique. J’écris depuis 5 ans dans plusieurs revues et blogs professionnel Français, Américain et Asiatiques sur le sujet.J’ai presque toujours été entrepreneur dans ma vie, j’ai monté plein de petites et moyennes boites et projets en France qui se sont toutes cassées la gueule. J’ai donc mon diplôme universitaire de “Tombe, relève-toiaméliore-toi et recommence”.
Je suis connu pour ne pas avoir ma langue dans ma poche, mais ouvert d’esprit et toujours prêt à reconsidérer mes pensées. A travers mes articles je vais tenter de vous faire partager mes analyses et vous faire comprendre les opportunités qu’il pourrait y avoir dans cette industrie.
Je vous souhaite une bonne lecture.

promospeciale

S’expatrier maintenant fait ‘il de nous des lâches ou des traitres ?

Audience de l'article : 620 lectures
 En temps normal, je me poserais pas la question, mais vu l’actualité c’est un peu différent. Parce que c’est justement en ce moment que la France aurait besoin de gens entreprenants avec un peu de caractère pour organiser la révolte, c’est maintenant qu’il faut être là pour combattre le système. Vu mon caractère et si l’univers ne m’avait pas posé à Hong Kong juste avant que tout ça ne commence, à l’heure qu’il est je serais certainement en prison pour avoir créé un mouvement Gilets Jaunes radical. Et pour tout à fait être honnête, je rêverai d’être là quand on marchera vers le palais présidentiel fourches à la main. Peut-être que je reviendrai exprès ce jour-là qui sait. L’univers sait ce qu’il fait.

 Je pense aux proches que j’ai abandonné en France, pendant que je me dore la pilule ici ils voient leurs libertés bafouées et le monde qu’il connaissent s’effondrer sous leurs yeux. Peut-être qu’ils pensent que je suis un traitre d’autant plus que je me permets de les traiter d’imbéciles, je leurs conseille aussi de fuir, de trahir la France à qui l’on doit tout. Si on passe sur quelques bricoles, on n’y vit tout de même pas si mal que ça en France comparé à l’Afrique ou au Bengladesh. Faut pas cracher dans la soupe !

 Mais comparé à l’Afrique où les gouvernements ne s’occupent pas assez de leurs ressortissants, la France elle ne nous a exclusivement élevés, nourri et soigné pour faire de nous des vaches à lait ! Pour l’état Français nous ne sommes qu’un numéro fiscal associé à un numéro de sécurité sociale. Un être parmi d’autres dans la grande ferme d’élevage qu’est la France, un individu drogué et manipulé depuis l’enfance à qui on a mentis sur absolument tout. Sur la santé, les relations homme/femme, la politique, le fric, la bouffe, les droits de l’homme, sur ce qui se passe ailleurs... Nous vivons dans un monde où les valeurs sont inversées, un monde où l’on créé des icones de toutes pièces que l’on doit adorer sur les réseaux sociaux, un monde qui n’existe que dans les médias, un monde où, parce que nous avons le choix entre 25 chaînes de TNT nous avons l’illusion d’être libres. Pourtant il suffit de voyager un peu pour comprendre à quel point on nous a lavé le cerveau. J’ai grandi dans un pays où la télévision m’a rabâché tous les jours que nous avions le système de santé le meilleur du monde, un système que le monde entier nous enviait ! Puis il y a eu une grippe un peu plus forte que les autres et tout s’est effondré. En fait non, tout s’est emballé. Cette épidémie sert d’excuse pour passer une update du firwmare de la ferme d’élevage dans lequel nous vivons. Comme pour un appareil électronique, une fois le firwmare updaté, on fait un petit reset, on redémarre et le gérant de la ferme bénéficie du nouveau programme avec tout plein de nouvelles fonctions.

 Comment alors se sentir coupable d’avoir quitté ce monde toxique et mortifère dans lequel je ne pouvais plus respirer. Je ne me sens coupable que de n’avoir pas su trouver les mots pour convaincre plus de monde de venir avec moi. Il y a ceux qui sont dans le dénis total, ceux pour qui tout va bien tant qu’on est mieux en France qu’en Afrique, et ceux qui me disent : "Laisse-moi, je ne veux pas savoir". Je ne comprends que trop bien ces derniers. Pétrifiés et coincé dans leurs routines, au fond d’eux ils savent exactement ce qui se passent, mais tant que le bus pour aller au travail arrive à l’heure, tout va bien. Le reste, on verra plus tard.

 Est ‘ce mieux ailleurs ? Est ‘ce que le monde entier n’est pas qu’une ferme d’élevage géante dirigée par des psychopathes à qui il est impossible d’échapper ? Est ’ce qu’il ne faudrait pas rester en France, fuir les villes, se réfugier en tribu dans des petits villages loin de tout, en autonomie ? Entre nous, en famille on est mieux pour affronter l’adversité non ? C’est une solution temporaire comme une autre. L’autre solution est de passer en mode light et voyager de pays les moins pires en pays les moins pires. C’est ce que j’ai choisi de faire pendant que c’est encore possible.
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Benoit mercredi, 18 novembre 2020 08:14 Posté par utilisateur29247

    Salut Bruno

    Voila une analyse plein de vérité. Moi j'ai choisi la migration en campagne avec un full télétravail et un bon salaire.

    Il faut dire qu'avec trois enfants sauter de pays en pays c'est un plan plus compliqué..

    Par contre crois moi que je suis prêt comme de plus en plus de monde en France pour sortir l'échafaud quand le point de bascule et de non retour sera ateint.

    Reste à savoir quand il faudra sortir du bois pour aider la balance à basculer du bon côté.

    Comme un ami le dit il était beaucoup plus confortable sous hitler d'être dans la masse des colabos français que dans la résistance....

  • Lien vers le commentaire zoulou2 mardi, 17 novembre 2020 07:34 Posté par zoulou2

    On est pas traite en fuillant la France, on la sauve ! En restant en France, sur chaque achat tu nourris la bete (TVA) puis impots.

    Si Neo etait reste dans la matrice, il serait en train de la nourrir, pour tuer la matrice, il faut partir. La matice mourra, il ne peut pas en etre autrement, l'EURSS, est la meme chose que l'URSS.