Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Tenir un journal de trading

Audience de l'article : 2024 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

 

Un point essentiel pour tout investisseur, qu'il ait un horizon court terme ou un horizon long terme, me semble être de tenir un journal de trading.

Certes, cela est coûteux en temps. Or la plupart des investisseurs particuliers n'en dispose pas à profusion, devant s'adapter aux exigences de leur vie professionnelle et familiale.

Souvent, ils développent une méthode plus ou moins cohérente, plus ou moins testée et se contentent des relevés de leur courtier en guise de journal.

A mon avis, c'est une erreur fondamentale. Personnellement, cela fait des années que je tiens un journal (ou même plusieurs, puisque j'interviens sur différents marchés et stratégies).

Je vais essayer ici de pointer les avantages de cette habitude.

1. Garder une trace de ses trades

Si vous prenez l'habitude de tout noter, vous pouvez toujours réexploiter les données ultérieurement. Que ce soit pour calculer des rendements mensuels, annuels, ou bien pour identifier les horaires des trades gagnants, tracer de jolis graphiques avec un tableur comme Excel.

Cela vous permet également de prendre conscience que votre trading est structuré et qu'il ne s'agit pas simplement de lancer une pièce en l'air ou une plutôt une bille sur une roulette de casino, en espérant que le résultat vous soit favorable.

2. Voir son risque et ses gains

Si vous notez systématiquement vos niveaux de stop loss et de prises de profits, vous verrez plus facilement votre rapport gain/risque. Le cas échéant, vous vous rendrez compte également si vous respectez ces niveaux et si votre money management est réaliste, avec une espérance moyenne de gain positive.

3. Apporter des commentaires à chaud et à froid

Il s'agit d'un élément très important qui vous permet de noter les raisons pour lesquelles vous êtes entré dans un trade et pour lesquelles vous en êtes sorti (sur stop loss, sur cible de profit atteinte ou pour une autre raison, souvent mauvaise en passant). Cela vous permet également de noter votre état d'esprit du moment ou les circonstances ressenties (impression de chute des marchés imminente, etc).

Bref, cela vous montre a postiori les raisons qui vous ont poussé sur un trade donné. Mieux encore, vous pourrez rajouter ultérieurement des commentaires sur l'évolution future des cours, pour vous permettre de savoir si vous êtes sorti "trop tôt" ou trop "tard". Attention cependant, un trade fermé (quelle qu'en soit la raison) est un trade passé. Il ne faut pas se leurrer avec des "et si j'avais fais ceci ou cela". Cela ne sert à rien, fait perdre du temps et de l'énergie. Par contre, revenir par la suite sur des anciens trades permet parfois d'améliorer son système, si on repère des raisons récurrentes pour lesquelles un trade avorte.

4. Elaborer et suivre un plan de trading

Le fait de noter systématiquement ses actions permet d'être "dans le bon état d'esprit", c'est à dire d'avoir des repères claires et une méthodologie. Autrement dit, cela nous permet de rendre le trading systématique et émotionnellement neutre. Quand vous faites vos comptes après avoir fait les courses, vous le faites (j'espère que vous le faites !) pour le bien être de votre comptabilité, par habitude et non pas parce que vous aimez l'idée de le faire. C'est un peu comme de ranger son bureau: c'est nécessaire (à plus ou moins grande fréquence suivant les personnes), le résultat est intéressant, mais c'est routinier et peu amusant. Le trading ne DOIT PAS ETRE amusant (attention, cela ne veut pas forcément dire qu'il doit être ENNUYANT), mais simplement qu'il doit devenir une routine bien huilée...

D'autre part, à force de tout noter, vous allez vous rendre compte éventuellement que vous ne suivez pas vraiment un plan de trading, ou pire, que vous n'avez pas de plan de trading. Ce qui vous poussera tout naturellement à en élaborer un.

5. Avoir une vue d'ensemble

Dans n'importe quelle situation, il est TOUJOURS bon de prendre de temps en temps du recul et d'avoir une vue d'ensemble. Cela permet d'identifier ce qui va et ce qui ne va pas. Bref, c'est la porte ouverte à l'amélioration.

6. Pouvoir s'améliorer

Même si la quête du Graal n'a pas de sens et ne peut pas aboutir, il est indispensable de pouvoir s'améliorer (dans tous les domaines, tout au long de sa vie). Comment pourriez-vous vous améliorer si vous n'avez pas de moyens de constater une évolution (ou une régression) ?

Un journal de trading vous offre un moyen simple de repérer vos erreurs, mais aussi vos points forts.

7. Déclarer ses gains et ses pertes plus facilement

De manière très terre à terre, il est toujours bon d'avoir une comptabilité détaillée par période de vos gains et pertes. En cas de contrôle fiscal, vous serez bien content de pouvoir répondre précisément aux questions que votre contrôleur vous posera.

De plus, certains courtiers situés en dehors de la France, ne donne pas de relevés fiscaux, c'est à vous de vous débrouiller et un journal détaillé vous permettra de vous y retrouver plus facilement.

(c) Miss.Tic

 

Comment tenir un journal de trading ?

Personnellement, j'utilise deux moyens.

D'une part, j'utilise un tableau sous Excel où je note:

- le volume acheté (ou vendu)

- la nature du produit concerné

- la date d'entrée en trade et la date de sortie

- le gain/la perte

- la variation que cela représente en pourcentage par rapport à mon capital

- la variation que cela représente sur le produit concerné (en pips pour le Forex, en dollars ou dans une autre devises pour les actions, etc)

- les niveaux de stop loss et de gain

- des commentaires sur les raisons d'entrée en trade (signal de tel ou tel système, raisons fondamentales pour un investissement dans la valeur, etc)

- si nécessaire, le contexte du trade (QE numéro X de la Féd, chute de 10% du CAC la veille, énervement professionnel ou personnel, fatigue, etc)

- la stratégie utilisée pour ce trade

- le total des gains/pertes sur un mois et sur l'année

D'autre part, je tiens ce blog en partie pour me donner des repères temporels. Cela "m'oblige" également à revenir sur des acquis pour les consolider. Par exemple, si j'écris cet article sur les journaux de trading, cela me conforte dans l'idée que je continue à tenir correctement le mien; quand je parle de l'importance de la moyenne mobile à 200 périodes, c'est bien que cela constitue pour moi un des éléments clés d'un de mes système de trading; quand je cite en exemple un trade sur une entreprise, cela me donne des repères pour mes propres trades éventuels sur les actions de cette entreprise, etc.

Le problème du temps

Même si je m'efforce de noter le plus rapidement possible un trade, il m'arrive de ne pas trouver le temps dans la semaine. Ce n'est pas grave, je le ferais un peu plus tard. Il ne faut pas se stresser inutilement à vouloir à tout prix compléter son journal alors qu'on a une pointe d'activité dans sa vie privée et/ou professionnelle.

Attention cependant à ne pas remettre indéfiniment au lendemain. Là encore, tout est question d'équilibre entre la nécessité et une bonne gestion du stress.

Si vous êtes débordé régulièrement au point de ne pas pouvoir compléter un journal de trading, même simplifié, peut-être que vous utilisez une échelle de temps trop courte pour vous ?

Il est évident que de noter tous ses trades quand on fait du scalping est difficile, voir sans intérêt (mieux vaut fonctionner par journée dans ce cas là et noter un rapide bilan quotidien). Mieux encore, oubliez le scalping si vous n'êtes pas à temps plein disponible pour le trading.

Par contre, si vous investissez sur des actions avec des graphiques hebdomadaires, ne me dites pas que vous ne trouvez pas vingt minutes par semaine pour noter l'essentiel ? Si c'est le cas, contentez-vous plutôt de faire des virement réguliers et automatisés sur vos livrets. Cela sera plus rentable pour vous !

 

Le concept du journal intime

Je ne vais pas rentrer ici dans les détails psychologiques qui poussent de nombreuses personnes à tenir un  journal intime, mais il est aisé de comprendre que s'écrire à soi même est une manière de relativiser les évènements de la vie.

En passant, les journaux intimes avaient une place bien plus grande autrefois qu'aujourd'hui. Le fait que de nos jours, ils soient surtout (mais pas seulement) utilisé par des adolescents, montre bien qu'ils contribuent à se construire et apprivoiser sa propre psychologie.

Or, la psychologie pour un trader/investisseur est l'élément fondamental du succès. Et le journal de trading une des clés pour y parvenir.

 

En conclusion, l'investisseur particulier a tout intérêt à tenir un journal de trading régulièrement.

Alors, n'attendez pas, commencez si ce n'est pas déjà fait !

Poster un commentaire