Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

Point marchés, octobre 2015

Audience de l'article : 3184 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(3 Votes) - Note : 3.67
Partagez cet article avec vos connaissances

Voici un point sur les marchés en cette fin octobre, après un rebond technique prolongé qui ramène les indices US à des niveaux de plus en plus proches de leurs plus hauts historiques.

Voyons les principaux indicateurs de sentiment pour commencer :

L'EPCR5j :

epcr2910

Il est de retour en excès d'optimisme depuis hier, mais la valeur absolue de l'EPCR (0,65) reste encore assez élevée.
Si nous sommes vraiment entrés dans un nouveau marché baissier, ce signal serait en théorie suffisant pour vendre, mais je préfère pour l'instant attendre une confirmation plus franche de cet excès d'optimisme.

Le Nova/Ursa ratio

nuratio2910

Cet indicateur est déjà en excès d'optimisme franc (sa deuxième plus haute valeur historique) et donne un signal de vente sur les indices.

Le VIX

vix3010

Il reste encore assez loin d'un excès d'optimisme, il faudrait pour cela que les bollingers se resserrent, puis que le VIX vienne tester sa bollinger inférieure.

Conclusion

Les indicateurs de sentiment à court terme commencent à pointer vers l'excès d'optimisme, avec toutefois une petite marge encore possible à la hausse. Ce léger excès d'optimisme est le signal qu'il faut commencer à alléger les positions acheteuses corrélées aux indices, mais qu'il est encore un peu tôt pour envisager des prises de position baissières spéculatives.

Mais au delà de ces signaux de court terme, la vraie question que nous nous posons tous est de savoir si la baisse d'août 2015 marque le début d'un nouveau grand marché baissier (comme en 2000 ou 2007).

Si on regarde les entrées de marché baissier en 2000 et 2007, on s'aperçoit que le retournement a été assez long à se construire (plus de 6 mois), et qu'il y a eu deux sommets, avant que la baisse ne s'enclenche vraiment : mars et septembre 2000, mai-juillet et octobre 2007. Les deux sommets ont été séparés par une première vague de baisse soutenue qui a constitué le vrai signal d'avertissement.
 
Par contre, une fois le retournement devenu effectif (c'est à dire après le second sommet), la baisse est devenue régulière, avec des rebonds techniques assez modestes qui ne retraçaient que rarement 50% de la séquence de baisse qui les précédait.

top2000
top2007

Si on observe la situation actuelle, on a bien eu la "vague d'avertissement" (qui a été particulièrement violente), mais le rebond qui suit a déjà retracé presque toute la baisse (ce qui n'a jamais été observé dans les marchés baissiers de 2001-2002 et fin 2007- mars 2009).
Si on suit la logique des précédents marchés baissiers, nous serions donc dans une situation un peu comparable à celle des étés 2000 et 2007, et plus précisément dans la construction du second sommet, avant le déclenchement du véritable marché baissier.

Je ne serai donc pas surpris de voir les indices US progresser encore un peu, pour approcher ou même dépasser légèrement leurs plus hauts de l'été 2015, avant qu'un véritable marché baissier ne vienne s'installer.
top2015
loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire