Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Point marchés, janvier 2017

Audience de l'article : 3164 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(4 Votes) - Note : 4.25
Partagez cet article avec vos connaissances

Avant ce premier point sur les marchés pour 2017, je commencerai par vous présenter mes meilleurs voeux pour 2017, et vous souhaiter beaucoup de plus-values et de dividendes !

2016 a été un bon cru pour mon portefeuille PEA, en hausse de près de 26%, et pour le portefeuille rendement que je propose aux lecteurs d'objectifeco, qui gagne 21,9% même si j'ai conservé en permanence 20 à 30% de liquidités  dans ce portefeuille (performance qui se décompose en 9,9% de dividendes perçus et 12% de plus-values). Preuve que la recherche de hauts dividendes n'est pas du tout incompatible avec les plus-values !

Nous allons le voir, 2017 ressemble beaucoup sur certains points à 2016 : Les marchés sont clairement chers, et surévalués si on prend en compte les indicateurs et ratios de très long terme : Par exemple le ratio capitalisation / PIB US, ou la dette de marge du Nyse.

schiller PE

nysemargin

Je pourrais vous montrer de nombreux autres graphiques comme ceux ci-dessus, indiquant la situation de surévaluation des marchés actuelle. L'ennui est qu'au début 2016, ces graphiques étaient quasiment les mêmes...et si j'avais tout vendu début 2016 j'aurais raté 26% de gains sur mon PEA, et de nombreuses anomalies de marché et d'opportunités à exploiter !


Pour vendre, il faut des signaux d'alarme sur d'autres indicateurs de conjoncture, capables d'anticiper un retournement de cycle 1 à 3 trimestres à l'avance. Et pour l'instant ces indicateurs ne me donnent aucun signal d'alarme encore.

Donc ma stratégie sera de continuer à chercher des anomalies de marché et des valeurs décotées, associées si possible à des signaux graphiques haussiers, tant que les signaux d'alarme ne seront pas présents.
Même si elles sont un peu plus rares qu'il y a un an, ces opportunités existent encore, et il ne fait aucun doute que d'autres se présenteront à nous cette année...

Voyons maintenant les indicateurs de sentiment à plus court terme : 

L'EPCR 5 j : 

Il est de retour en pleine zone neutre après un excès d'optimisme assez marqué, qui n'a généré qu'une faible correction à l'horizontale sur les marchés, avant reprise de la hausse.

Ce refus des marchés de corriger vraiment un excès d'optimisme est caractéristique d'un coeur de tendance haussière (vague 3 elliottiste), et j'ai décidé d'ailleurs de ne pas protéger mon PEA lorsque le signal d'excès d'optimisme s'est manifesté vers le 10 décembre...et je ne vois pour l'instant toujours pas de signal de vente.


epcr0401


Le VIX : Il est aussi de retour en zone neutre, après un petit excès de pessimisme fin décembre.

Il délivre un signal haussier à court terme.

vix0401


Le NOva / ursa ratio est aussi de retour en zone neutre, et ne délivre aucun signal particulier.

Les indicateurs de moyen terme

Ils sont proches de l'excès d'optimisme, avec un consensus bullish de Barron's à 72% et un ratio bull / bear d'investors intelligence voisin de 3. Mais ils disposent encore d'une petite marge de progression.

iibul

Conclusion

Dans le contexte actuel de records historiques sur les indices US (avec le dow jones sur le point de franchir les 20 000 points), il faudrait un fort excès d'optimisme à la fois sur les indicateurs de sentiment à court et moyen terme pour engager des stratégies de protection baissières. Cette situation n'est pour l'instant pas présente, et la hausse peut donc encore continuer quelques semaines sur sa lancée.


Au delà, tant que les signaux d'alarme ne seront pas présents sur les indicateurs clés (demandes d'allocation chômage hebdomadaires aux USA, inversion de la courbe des taux ou ventes au détail par exemple), il n'y a pour moi pas de raisons d'abandonner ma stratégie de stock picking sur les valeurs décotées qui a fait ses preuves en 2016 !

Bons investissements et bons trades à toutes et à tous pour 2017...

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire