Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Conquérir la bourse

Point marchés, fin mars 2016

Audience de l'article : 3044 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

Le rebond initié à la mi-février a permis un retracement d'une grande partie de vague de baisse précédente aux USA, il a été moins marqué en Europe, et a atteint de façon quasiment parfaite le ratio Fibonacci de 61,8% sur le CAC.

cacfibo310316

Ce rebond a donné lieu a des pics d'optimisme sur l'ensemble des indicateurs de sentiment à court terme :

L'EPCR5j a réalisé son pic d'optimisme début mars (séances des 4 et 7 mars)

epcr3103


Le nova/ursa ratio est encore en excès d'optimisme :

nuratio 3003



Le VIX a réalisé son pic d'optimisme les 20 et 21 mars.

vix3103

Le problème est que ces excès d'optimisme n'ont pour le moment pas été vraiment suivis d'une fin de rebond, au moins en ce qui concerne les indices US.

Les spéculateurs baissiers sont passés à l'attaque sur les séances du 22 au 24 mars (EPCR journaliers élevés entre 0,82 et 0,88), mais le marché a fait preuve d'une forte résistance, avec de nouveaux plus hauts sur 2016 réalisés sur les indices US.
 A court terme, cette situation m'incite à rester un peu attentiste pour l'instant, dans l'attente d'un nouvel excès d'optimisme sur les l'EPCR5j pour prendre des positions baissières (excès d'optimisme qui pourrait arriver rapidement d'ailleurs !).


Sur le moyen / long terme par contre, je pense toujours qu'il faut conserver une part importante de liquidités en portefeuille. Les bénéfices des sociétés du SP500 ont chuté en 2015, et il est prévu une accélération de la baisse des bénéfices au 1er trimestre 2016 (-8,7%). Dans le même temps, les prévisions de croissance du PIB US pour ce premier trimestre sont tombées à seulement 0,6% en rythme annualisé d'après l'outil GDPNow de la Fed d'Atlanta.

Enfin au niveau du pays "clé" que je suis, à savoir le Japon, les stratégies de relance monétaires à outrance ont une efficacité de plus en plus faible, et là aussi, le risque de retour en récession augmente de jour en jour, avec par exemple une chute de la production industrielle de 6,2% en février 2016 .


La parité dollar / yen ne suit toujours pas le rebond à la hausse. Rappelons que ce nouvel indicateur que je suis attentivement est un témoin de la confiance des investisseurs dans la politique de la banque centrale japonaise (B.O.J). Quand ceux-ci sont confiants dans la B.O.J, ils vendent du yen pour acheter des actions japonaises, et le yen baisse. Depuis l'automne 2015, on assiste au contraire à une hausse du yen, et cette tendance n'a pas été cassée par le dernier rebond, ce qui est paradoxalement un signe de défiance vis à vis de la B.O.J (les investisseurs font le contraire de ce que la B.O.J souhaiterait en soldant leurs positions vendeuses sur le yen et acheteuses sur le Nikkei).



USDJY

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

1 Commentaire