Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Le rebond, jusqu'à quand ?

Audience de l'article : 3081 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Faut-il shorter maintenant, alors que le rebond aux USA a retracé toute la baisse de novembre à février et que les indices sont à moins de 1,5% de leurs plus hauts historiques ce soir ?

Vous savez, j'en ai parlé à plusieurs reprises ici, que les indicateurs de sentiment à long terme sont dans une position d'excès d'optimisme extrême. Le niveau de cash des fonds institutionnels est historiquement bas, le ratio capitalisation boursière / PIB US atteint les sommets des précédentes bulles (2000 et 2007), la dette de marge du Nyse reste très élevée (mais commence à se retourner à la baisse depuis 3 mois).
Et les fondamentaux ne justifient en aucun cas la poursuite de la hausse : la croissance du PIB US  au 1er trimestre 2016 est anticipé à seulement 0,3% en rythme annualisé (prévisions de la Fed d'Atlanta), et les estimations de résultats des sociétés du SP500 continuent d'être revues à la baisse (voir le rapport complet d'Edward Yardeni ici).

Mais avant de se jeter sur les positions short, il faut aussi voir la réalité graphique en face : Le scénario baissier que je privilégiais pourtant il y a encore quelques semaines a pris du plomb dans l'aile à court terme. Le retracement est devenu maintenant beaucoup trop important pour pouvoir croire en une accélération baissière comme en 2001 ou 2008, au moins pour les semaines à venir.
Ce qui était encore crédible à 2050 sur le SP500 ne l'est plus à 2100, les plus hauts historiques peuvent être cassés en quelques séances de hausse.

sp5001904

Autre problème : Le CAC et les indices européens ont accumulé beaucoup de retard par rapport aux indices US, le CAC étant encore à plus de 14% de ses plus hauts de 2015.
Un rattrapage de l'Europe par rapport aux USA, qui serait logique si la hausse aux USA devait se prolonger un peu, ferait donc très mal aux baissiers.

Enfin, il n'y a pas encore de fort excès d'optimisme sur les indicateurs de sentiment à court terme : La séance d'hier à Wall street a produit un EPCR à 0,69, malgré une clôture en nette hausse : On est donc encore assez loin d'une situation d'euphorie. Dans une vraie situation d'euphorie en fin de hausse, on aurait au contraire un EPCR qui resterait bas (en dessous de 0,6) même pendant les séances de correction du marché !

Graphique de l'EPCR 5 j : à peine à la limite de l'excès d'optimisme

epcr1904

Vix : encore assez loin de sa bollinger inférieure

vix1904


Lorsque le marché est en tendance baissière, on peut se contenter d'excès d'optimisme légers (comme celui observé actuellement) pour prendre des positions baissières, parce que les indicateurs de sentiment rebondissent moins haut qu'en marché haussier.
Mais quand celui-ci est en passe de réaliser de nouveaux records, il faut des garanties plus solides pour shorter contre la tendance.

Ces garanties sont pour moi les suivantes :

- Un fort excès d'optimisme sur l'EPCR5j (avec si possible des séances en dessous de 0,55 en EPCR journalier)
- Un VIX au contact de sa bollinger inférieure.
- Un retour au moins partiel des indicateurs de sentiment à moyen terme (le consensus bullish de Barron's devrait être au dessus de 70%).

Je sais que cette attente est frustrante pour les baissiers (j'ai personnellement tenté ma chance ces dernières semaines, en coupant rapidement bien entendu), mais il faut savoir patienter et ne pas s'entêter tant qu'il n'y aura pas un signal clair.





loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire