Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

2019 et au delà : Qu'en attendre pour les marchés ?

Audience de l'article : 5111 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Je vous explique ici pourquoi le scénario d'un marché baissier exceptionnel me semble être aujourd'hui l'hypothèse la plus probable compte tenu du contexte macro-économique.
Comprendre la bourse, c'est aussi comprendre le moteur principal de l'évolution des sociétés, à savoir le sentiment de foule collectif !

La lettre "boostez votre PEA" vous proposera un suivi régulier de la situation et des stratégies de navigation financière en temps réel dans ce contexte qui s'annonce hors-normes :

http://formation.objectifeco.com/loc-abadie-portefeuille-pea/

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Thierry Seguin samedi, 29 décembre 2018 09:15 Posté par Thierry Seguin

    Interessant.
    Pour donner de l'eau au moulin, l'article de Mish qui pense que l'effondrement de la bulle obligataire va entrainer un effondrement des marches actions.
    https://moneymaven.io/mishtalk/economics/suddenly-there-s-no-appetite-for-bond-deals-as-spreads-widen-lb8DY1H_oUS2vMiqdcy8mw/
    En fait, a ce stade, le diagnostic de la plupart des bloggers que je lis est le meme : le prochain domino a sauter est la bulle de la dette etatique (sauf Chevallier qui pense que les T-Bonds sont un refuge... je dirais que tout est dans le timing).
    Mais la conclusion varie du tout au tout.
    Certains concluent a une contagion bassiere aux marches actions.
    D'autres (Martin Amstrong...) pensent que, au contraire, les marches US vont beneficier de cet effondrement car les actions vont devenir l'un des seuls actifs possibles pour les fonds lors de l'effondrement de la bulle obligataire.
    Avec tout ca... meme si c'est interessant d'un point de vue academique, je prefere m'en referer a l'analyse technique dynamique, qui me permettra finalement de trancher assez vite sans me poser de questions trop metaphysiques :)
    Le total de mon expertise se resume plutot a : quand ca monte, ca monte, et quand ca baisse, ca baisse. C'est pas plus complexe que ca, c'est meme tres simplet, mais je fais le choix de reagir (avec le plus de reactivite possible) plutot que d'anticiper et de risquer d'avoir tort.

  • Lien vers le commentaire david mercredi, 26 décembre 2018 19:59 Posté par backlash

    Intéressant. Je ne partage pas tout. Mais je crois aussi que les plus hauts ont été faits et ne seront pas dépassés avant quelques années.

    En revanche, je ne pense pas forcément à un range à plat pour des décennies; on pourrait même très bien monter sur les 100 000 sur le DJ. La dette peut très bien être no limit (au moins jusqu'à un certain point) et alimenter les marchés financiers.

    Pourquoi : 
    En 1940, le DJ valait 100 pts
    30 ans plus tard,
    en 1970, le DJ valait 1 000 pts
    30 ans plus tard, 
    en 2000, le DJ valait 10 000 pts
    30 ans plus tard, 
    en 2030, le DJ pourrait valoir 100 000 pts.

    Et tout ça, sans "croissance du PIB", juste avec la" croissance de la monnaie" ! 

    “In an extreme money-printing environment, the Dow Jones Industrial Average can go to 100,000,” Faber said in a recent interview.

    Comment :

    Lorsque LTCM a fait faillite en 1998, ce sont les banques de WS qui sont intervenues pour éliminer le risque systémique; en 2008, avec Lehman brother, ce sont les Etats. Alors, évidemment, lorsque le prochain domino tombera, il faudra l'aide d'un échelon supérieur qui pourrait être le FMI, et ses DTS (et ses incroyables réserves d'or). Même si on ne change pas fondamentalement de système monétaire, on pourrait assurer une prolongation de la confiance et une croissance de l'endettement (Etat et entreprises, les DTS ne seraient pas directement accessibles aux particuliers).

    Par exemple :
    dj100000pts


    Je pense que le système est beaucoup plus "résilient" qu'on ne le pense ... et personnellement je pense au début de 2034 ...
    Graphique issu de ce commentaire http://www.objectifeco.com/bourse/indices-boursiers/indices-reste-du-monde/la-bourse-ira-toujours-la-ou-on-l-attend-le-moins.html