Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Trader contre sa méthode, Tout commence bien puis... (Partie 2)

Audience de l'article : 1877 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

 Partie 1 : Ma mésaventure

 Partie 2 : Tout commence bien puis...

 Partie 3 : Je subi le marché

 Partie 4 : Les leçons de cette punition

 

 

 

 

-    biais d'optimisme 

Premier jour de trading en réel avec la nouvelle méthode. Grégoire est chargé de prendre les positions sur nos comptes.

Les premiers trades sont pris prudemment et sont tous gagnants. Cette fois, on le tient notre Graal…

Chaque trade de quelques minutes dure un siècle tant la pression est forte. On n’ose à peine y croire, c'est trop beau. Nous sommes sur un nuage !

Cette journée de 14h, devant les écrans, entre craintes et euphories a été éprouvante. Je suis crevé, mais heureux… Nos années d'efforts sont enfin récompensées. Malgré la fatigue, j'ai du mal à m'endormir. Vivement demain !

 

Au petit matin Grégoire m'appelle. Il a sa voix  des grands jours :

G - «  Pas un trade perdant ! On tient le bon bout ! On augmente les positions ? 

B - Oui ! J'allais te le dire. On passe à la vitesse de croisière. On est des Winners. 

Nous rions, plaisantons, chantons la Marseillaise... Nous ne savions pas encore que  nous allions bien vite déchanter ...

 

Deuxième jour :

Grégoire m'appelle par téléphone. Il a commencé sans moi, à cause du   décalage horaire.

G - «  Bernard, je ne le sens pas ! Regarde les News, les indices sont bons et nos indicateurs baissiers… »

Je fais le tour des principaux sites internet d'informations économiques et financières.

Effectivement, je pense qu'il a raison…

B - « Tu es dans le vrai, il faut prendre un Long (achat) ; ça ne peut pas être Court (vente) avec de tels indices. Ca va monter ! »

- Pourtant les indicateurs de notre stratégie montrent clairement qu’il faut shorter…

G - « Nous sommes dans le cas de figure où la méthode n'est pas applicable. Feu vert pour un long, ça va cartonner avec une telle news. »

Sitôt dit, sitôt fait. Et effectivement, ça monte ! 

G - « Ouais !  On est les meilleurs, je renforce Bernard? 

B - Ok Grégoire ! Oui, vas y ... On va se gaver ! »  

                       

-  biais de certitude

- nous venons en réalité de changer de méthode et nous sommes passés en mode feeling.

Le cours monte encore quelques minutes, casse la résistance, puis brusquement, chute de 40 pips.

B - « Merde ! Ça retrace ! - merde : mot du jargon de trader, employé  très fréquemment, qui signifie que ça ne se passe pas tout à fait comme on le voudrait - .

G - C'est normal, c'est une petite consolidation, ça va remonter.

B - Hou là, ça baisse, sérieux ... moins 60 déjà. »

 

- Nous n'avons plus de point de repère puisque ce n'est plus notre méthode que nous appliquons. Nous naviguons au pifomètre (instrument technique cher à vos adversaires qui en profitent pour vous détrousser joyeusement).

Je sens d'un seul coup toute l'énergie positive accumulée dans la période d'ivresse me quitter brusquement. Je me mets à suer, mon estomac se noue, mon cœur n'est plus d'accord de bosser pour un abruti comme moi …

Je viens de passer de l'état de génie, à celui de couillon, d'âne,  d'incapable, de stupide. Je me hais… J'ai donné mon accord pour entrer contre notre méthode. Mais je le savais pourtant qu'il ne fallait pas faire ça. Quel con je suis ! 

Les minutes passent et ça baisse inéluctablement…Et quand ça baisse inéluctablement, c'est grave…!   

 

B - « Grégoire, on coupe ?  On a fait une connerie ! 

G - Attends, ça va revenir, il y a un support à 1.3160 avec un chiffre rond, un support hebdo, un 61,8 % Fibonacci. Ça va rebondir, les acheteurs sont planqués là, on y arrive. 

B - Ok, oui c'est très probable… »

 

- Lorsqu'on veut y croire, on trouve toujours de très bons arguments.

Le support est touché. Effectivement le cours rebondit, mais notre position est bien négative. 

Grégoire claironne qu'il avait raison. Je ne relève pas. On est à moins 200 pips. Drôle de façon d'avoir raison… Bon, je ne veux pas le contrarier…

Toutefois, le moral revient; on a touché un point bas …

Le cours décrit un petit range le long du support. Je crains que le cours ne soit en train de dessiner un drapeau. C'est une figure de continuité de tendance (Dessin).

 

Cette figure, je la connais bien.

Je ne suis pas rassuré. Mais avec une telle news, il est impossible que ça descende plus bas. C'est évident…

Je relis les news pour me rassurer. Conclusion, ça ne peut être que haussier et les copains sur les forums sont haussiers aussi…

B - «  On dirait que le support tient. Et si on renforçait ?

G - Ok, ça ne peut pas aller plus bas… » 

 

- Biais d'auto persuasion : je dis le contraire de ce que je pensais de la figure technique.

Le cours reprend… Ben oui, on le savait...! Cela ne pouvait pas être autrement. Fausse alerte, et bien joué! On se congratule …..

La joie sera de courte durée. La baisse reprend de plus belle. Les choses ne s'arrangent pas pour nous….

Nos rêves s'écroulent à la vitesse de la descente en enfer du prix de l'Euro / dollar ….

La veille, nous avions entraîné nos épouses dans nos phantasmes de futurs milliardaires, claironné nos certitudes… Leur avions promis que nous allions en faire des reines… Qu'allons nous leur dire maintenant ? Quelles excuses allons nous trouver?

 

- Nous passons, en un laps de temps très court, d'un état euphorique à celui de détresse. Ces changements rapides et incessants ont des répercutions très lourdes sur nos capacités psychiques à faire face aux nouvelles situations.


Grégoire m'envoie un message… 

G - « Bernard, ça pue, on fait quoi ? »

Je ne réponds pas de suite, je n'en sais plus rien…

Je n'arrive plus à réfléchir, c'est la Bérézina… Je me sens incapable de prendre une décision. Je n'y comprends plus rien… C'est un cauchemar !

 

Bernard Basset 

Auteur de « CHANGEZ DE CAMP DEVENEZ UN TRADER GAGNANT » 

http://www.eyrolles.com/Entreprise/...

Poster un commentaire