Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Quels types d'ordres peut-on passer dans le carnet d'ordre

Audience de l'article : 1560 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

La question de la fonctionnalité du carnet va nous permettre de mettre en évidence les deux principales variables opératoires pour lire et analyser le carnet en live : le prix et la quantité, dans le temps ; ce chapitre tentera de montrer la dynamique du carnet et établira des liens entre les différents déterminants qui le composent.

Rappels sur le fonctionnement du carnet d’ordres

 - Que voit-on dans un carnet d’ordres ?

Le carnet d’ordres est un tableau symétrique, lieu de la rencontre/confrontation entre les acheteurs et les vendeurs ; c’est un lieu d’échange d’actions à un prix et pour une quantité fixée, à un moment donné de la séance, entre des agents économiques anonymes qui effectuent des opérations d’achat ou de vente au comptant et/ou à découvert, de vente à découvert, ou de rachat de vente à découvert.

Le carnet d’ordres croise deux variables économiques fondamentales :

- les quantités ou volumes (nombre de titres à l’achat et à la vente ou exécutés) ;

- les cours ou la variable prix (cinq meilleurs prix à l’achat et à la vente et cinq dernières transactions historiques) ; enfin, l’heure de la transaction (avec minutes et secondes) ou la dimension temporelle, qui n’est pas à proprement parler en économie, une variable.

- Les meilleures limites

Remarquons la présence, à gauche, des quantités ou blocs de titres demandés à l’achat, et à droite des quantités ou blocs de titres offerts à la vente ; ces ordres affichés sont à cours limité, c’est à dire qu’ils ne sont exécutables sur le marché qu’à un cours donné, fixé par l’acheteur ou le vendeur, et sont donc en attente d’exécution.

Pour les achats, les prix vont décroissants car l’intérêt des acheteurs est de payer au cours le plus bas puisque les acheteurs jouent la hausse ; pour les ventes, les prix vont croissants car l’intérêt des vendeurs est de tirer le meilleur prix de leur achat initial.

Le cours d’une action à un instant T, correspond donc au prix d’équilibre qui résulte de la rencontre simultanée entre la dernière meilleure demande à l’achat (le premier acheteur) et la meilleure dernière offre à la vente (le premier vendeur) ; ce prix est fixé par la dernière transaction effectivement réalisée.

- Les dernières transactions

A droite du tableau des meilleures limites, on découvre le volet des dernières transactions ; alors que les meilleures limites représentent le positionnement des intervenants à l’intérieur de la fourchette du meilleur dernier prix à l’achat et du meilleur dernier prix à la vente qu’on appelle le spread, les quantités exécutées retracent, en temps réel, l’historique des quantités échangées (un achat = une vente) et le prix des dernières transactions ; pour le trader au carnet c’est un indicateur de volume, et de vitesse, et de prix.

 

 - Quels types d’ordres peut-on passer ?

Avant même d’aller plus loin, petit rappel des différents types d’ordres existants à l’achat comme à la vente.

- L’ordre d’achat ou de vente à la meilleure limite

Il correspond à une exécution à cours limité pour un achat à la meilleure offre et pour une vente à la meilleure demande du carnet ; les deux premiers prix du carnet à l’achat et à la vente, c’est à dire les deux premiers cours côtés.

L’ordre sera exécuté uniquement si la contrepartie existe à ce prix ; il ne peut-être exécuté que partiellement si la contrepartie est insuffisante ; avec ce type d’ordre, c’est la règle du « premier-arrivé, premier-servi » et les ordres en attente d’exécution à la meilleure limite le seront si :

- la contrepartie est suffisante ;

- s’il n’y a pas d’autres ordres « meilleure limite » arrivés avant ;

- après les ordres prioritaires au marché ou ASD et ATP qui passent devant tous les autres ordres.

- L’ordre à cours limité 

L’acheteur ou le vendeur décide du cours précis où il veut être exécuté ; l’ordre sera exécuté à ce prix, totalement ou partiellement, en fonction de la contrepartie disponible ; ce type d’ordre n’est pas prioritaire par rapport à « meilleure limite » et « au marché », qui passent devant.

- L’ordre au marché

L’exécution de cet ordre est totale et immédiate, quel que soit le prix, car le prix d’exécution dépend de la contrepartie disponible au moment de la passation ; c’est un ordre d’entrée sur le titre, prioritaire ; pour le day trader, ce type d’entrée est possible si sur une accélération violente du cours, ne parvenant pas à être servi à cours limité, il souhaite quand même prendre position pour jouer la poursuite du mouvement à tout prix.

- Les ordres à seuil ou plage de déclenchement, ou ordre stop

Ce type d’ordre donne un cours précis à partir duquel l’ordre d’achat ou de vente est déclenché : une fois ce seuil atteint l’ordre se transforme en ordre au marché/ATP pour le seuil de déclenchement et en ordre à cours limité pour la plage de déclenchement ; l’ordre sera exécuté en totalité et immédiatement pour le seuil de déclenchement à un prix limité préfixé, et en totalité ou partiellement pour la plage de déclenchement, c’est à dire entre les deux limites préfixées ; dans les deux cas, le cours d’exécution sera indéterminé puisqu’il dépend de la contrepartie au carnet au moment de l’exécution pour l’ordre à seuil de déclenchement et des limites de la plage pour l’ordre à plage de déclenchement.

Ce type d’ordre permet aussi de sortir du marché à tout prix ou à cours limité, pour solder une position perdante et limiter ses pertes (ordre stop) ; certains courtiers proposent des stops ASD suiveurs que l’on peut paramétrer pour qu’ils traquent l’évolution du cours en son absence et protègent les gains déjà enregistrés en coupant la position si la tendance venait à se retourner en séance.

L’ordre à plage de déclenchement est du même type que celui à seuil de déclenchement, sauf qu’il limite une zone de prix avec une limite 1 et une limite 2 au sein de laquelle il sera exécuté ; il devient donc un ordre à cours limité à l’intérieur de cette plage mais en ATP/au marché si la quantité disponible est présente.

Tableau synthétique des différents types d’ordres

 

Avantages

Type d’exécution

Remarques

Ordre à la meilleure limite

 

Exécution à l’intérieur de la fourchette des prix (le spread) :

meilleur prix acheteur /meilleur prix vendeur

 

Exécution totale ou partielle selon les quantités en contrepartie au carnet

Ordre non prioritaire par rapport aux ordres au marché/ATP et à seuil/plage de déclenchement

Ordre
à cours limité

Il permet de maîtriser précisément
le prix d'exécution

L'exécution
peut n’être que partielle

 

Ordre de Bourse
le plus commun et le plus utilisé

 

 

 

Ordre au prix
du marché ou au marché

 

Ex ordre

 à tout prix (ATP)

 

Pour un achat ou une vente
sans condition de prix

 

On obtient le meilleur prix disponible
lors de l'arrivée de l'ordre sur le marché

 

 

Exécution instantanée et en totalité des quantités demandées pour l’acheteur, ou offertes pour le vendeur

 

Aucune maîtrise du prix

d’exécution

 

Ordre prioritaire à n’utiliser que sur des valeurs liquides

Ordre à seuil
de déclenchement

Devient un ordre au marché/à tout prix, dès que le seuil de déclenchement est atteint

Exécution totale si le seuil est atteint

 

Mêmes conditions d’exécution qu’un ordre au marché/ATP

 

Se positionner sur une valeur
en se protégeant contre les renversements de tendance

 

Ordre stop pour couper ses pertes (protéger le capital)

 

Ordre à plage

de déclenchement

Devient un ordre à cours limité dès que le seuil de la plage de déclenchement est atteint et au marché/ATP à l’intérieur des limites 1 et 2

 

Exécution partielle

ou totale si le seuil de la plage est atteint

 

Mêmes

conditions d’exécution qu’à cours limité

 

Se positionner sur une valeur
en se protégeant contre les renversements de tendance

 

Vincent Baron

Extrait de l'ouvrage :

http://www.edouardvalys.com/livre-vincentbaron.jsp

Poster un commentaire