Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Les robots de la fortune, Retour à la réalité (part V)

Audience de l'article : 2264 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

Partie 1 : Bienvenue dans le monde des EA

Partie 2 : La découverte d'une martingale qui marche !?

Partie 3 : Nous allons devenir riche !

Partie 4 : Le jour où le monde financier explose 

Partie 5 : Retour à la réalité

Partie 6 : La leçon

 

 

 

 

Nous avons fait exploser le compte. Notre croyance dans notre système était tellement forte que nous avons confondu théorie et certitude.

On ne devait pas perdre ! On ne pouvait pas perdre ! Certes, nous sommes tombés sur un mouvement exceptionnel, mais rien n'est impossible sur les marchés financiers.

Anéantis, vidés, ruinés, nous n'étions plus que deux connards, deux abrutis, stupides, des rebuts de la société, des nuls…Une extrême lassitude et un goût d'en finir avec tout. Nous ne méritons pas de vivre, des incapables, des inutiles, la honte s'abat sur moi. Je ne me supporte plus…

Il a fallu du temps pour que je reprenne pied. Je passais mon temps à me dévaloriser, me traiter de tous les noms. J'avais la rage contre  ma bêtise car, dans cette affaire, il y a eu encore une fois un cumul d'erreurs.

Ah, si nous étions sortis avant la news …

Mais un truc me turlupinait dans le grand vide de ma boite crânienne. Je sentais qu’un élément clochait mais sans arriver à le situer.

B – « Grégoire, théoriquement, par deux fois le robot aurait dû sortir nos ordres, je soupçonne un défaut dans le fonctionnement. 

G - J’ai rien vu d'anormal. Tu penses à quoi ?  

B - Je ne sais pas, je cherche… »

 

…Plus tard :

B - «  Je viens de comprendre. Nous sommes partis du principe qu'il fallait 30 pips de retracement pour que nous sortions gagnants, puis 40, puis 50  etc…, ok ? 

G - Oui.  

B - Et bien c'est faux. 

G - Comment ça c'est faux ? 

B - Regarde bien. Le second ordre ouvre 30 pips après le premier lorsque nous sommes dans le mauvais sens. Nous avons établi qu'il ne  fallait donc que 15 pips si le second ordre était d'une valeur double du premier, et qu'un rebond de 15 pips était fréquent.

Mais, ce rebond a peu de chance de se faire juste après l'ouverture du second ordre. Il peut se faire 25 pips plus bas et à ce moment là, il faudra 40 pips pour sortir. Tu suis ?

G - Heu… Attends voir… Ah ! Quels abrutis nous faisons, bien sûr ! 

B - Et beaucoup plus si tu appliques un coéf de 1,7 à la place de 2. C'est pour cela que, par deux fois, nous avons frôlé en théorie des sorties gagnantes. Pourtant le robot n'a pas déclenché les ventes. Le calcul était faux. Nous aurions dû à ce moment là, décider de sortir en manuel … 

G  - Je suis un c… de ne pas avoir vu ça ! 

B  - On est deux … »

 

Grégoire est de nouveau prêt pour une nouvelle bataille mais moi, les robots, je suis échaudé !

Il existe bien entendu des robots beaucoup plus perfectionnés que celui qui nous a valu cette aventure malheureuse.

Mon but n'est pas de discourir sur les qualités, avantages et inconvénients de tel ou tel type de robot, mais de tenter de comprendre comment on peut se retrouver dans un tel piège.

Pourtant, nous avons replongé dans la robot-mania. Nous avons essayé et testé une bonne dizaine de robots. Nous les avons modifiés, améliorés, avons rempli des cahiers entiers de colonnes de chiffres et de probabilités…

Non pas sans résultat… En démo, nous avons des performances incroyables. Pourquoi est ce différent en réel ?    

Premièrement, parce que nous n’osons pas les mêmes réglages. Il est beaucoup plus aisé en compte démo de prendre des risques maximums et d'être serein…Pas d'importance si celui-ci crame…

Deuxièmement, les facteurs extérieurs comme le slippage, le spread qui évoluent suivant les heures de la journée et les événements (tels que coupure internet, interaction qui n'existent pas en démo…) peuvent fausser le fonctionnement du robot en réel. Le réel est un autre monde…!

Et puis, il y a la rumeur disant que certains brokers jouent contre leurs clients et ne voient pas d'un bon œil les EA. Alors, ON dit qu'ils s'arrangent pour qu'ils ne fonctionnent pas très bien…

Une autre rumeur colportée par un ancien cadre d’une importante compagnie qui a été jusqu'à prétendre que la règle dictée par la direction est qu’il ne devait jamais avoir un seul client gagnant… Une société importante de gestion de fonds aurait porté plainte contre eux…

Que les gens sont cruels…! Aller dire des méchancetés comme ça, dans ce monde loyal qu'est la spéculation financière !? Mais oui, vous avez raison ; ce ne sont que des jaloux !

Et un ange passa...

 

Bernard Basset 

Auteur de « CHANGEZ DE CAMP DEVENEZ UN TRADER GAGNANT » 

http://www.eyrolles.com/Entreprise/...

Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire pascal lundi, 02 mai 2011 20:52 Posté par pascal

    votre article est un tissu d'aneries. Allez demander à Samuel RONDOT combien il gagne avec Mister ROBOT.