Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jean Christophe Bataille

Jean Christophe Bataille

Je suis le chroniqueur économique et financier : http://futures-trading.fr/

Mes faits d'armes : avoir conseillé d'investir largement sur le marché boursier en mars 2009 alors que le CAC 40 était à 2500 et avoir prévu le délitement actuel des monnaies.

J'anticipe une sortie de la crise actuelle par la stagflation."

promospeciale

Comment faire partie des gagnants en trading ?

Audience de l'article : 13265 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions


Réussir en trading est beaucoup plus difficile qu'on ne le croit et que ne le laissent supposer certaines publicités. Je m'adresse aujourd'hui à ceux d'entre vous qui perdent en trading et ont déjà explosé une ou plusieurs fois leur compte broker. Je suis absolument certain que vous êtes très nombreux car les statistiques des brokers sont sans appel, rares sont les gagnants réguliers dans cette discipline.

Je pratique l'investissement et la spéculation depuis très longtemps et j'ai mis énormément de temps à positiver mon bilan en spéculation pure.

De façon générale, on ne retrouve que très peu de survivants à 6 mois de trading en CFD / Forex. J'aimerais énoncer les quelques régles qui me permettent non seulement de rester vivant mais de tirer bénéfice de la spéculation.

1. Je trade en UT longues, journalières ou hebdomadaires.

Le trading à très court terme est une activité amusante nécessitant un excellent money management. Il peut permettre d'avoir un bilan de trading positif à long terme si on est très précis, mais il reste soumis aux aléas de l'évolution des cours à brève échéance et il s'appuie essentiellement sur le couple money management - pari statistique déduit de l'analyse technique. Il ne permet pas de faire des écarts importants sauf coup de chance ou connaissance d'une news avant tout le monde.

A l'inverse, le swing en UT longue présente le premier avantage de parier sur des variations de cours beaucoup plus importantes, donc de pouvoir réaliser des gains parfois considérables. Deuxième avantage, un trading évoluant sur des semaines ou des mois obéit nécessairement à une logique économique et boursière fondamentale, ce qui n'est pas le cas d'un trade court qui évolue le plus souvent au gré des flux acheteurs vendeurs et de news survenant la plupart du temps sans crier gare. Enfin le swing permet à un particulier ou un trader en compte propre d'être à égalité avec les professionnels car sa réussite est moins dépendante des news quotidiennes dont il n'a généralement connaissance que tardivement ou de technologies permettant de multiplier les transactions en moins d'une fraction de seconde. Elle dépend essentiellement de son analyse boursière et économique.

2. Trader sur quelques semaines ou mois implique donc une solide connaissance des mécanismes boursiers ou monétaires et de l'économie en général.

Il faut sur ce type de trade long impérativement s'appuyer sur une conviction forte et une analyse macro très précise. Je vais donner trois exemples de trades que j'ai réalisés en direct sur Futures ces dernièrs mois :

- Le premier a été réalisé sur l'euro que nous avons shorté sur des données graphiques et fondamentales : l'aggravation des problèmes européens, les atermoiements politiques des dirigeants et l'existence d'un canal descendant bien dessiné en base hebdomadaire nous donnaient beaucoup de sécurité dans ce short. L'euro s'est effectivement effondré.

- Le deuxième a été réalisé sur le CAC. J'ai expliqué que la chute permanente des marchés actions depuis 2008  et l'arrivée d'un nouveau creux dans de forts volumes en août 2011 avait fait disparaitre les vendeurs. Les actions tenues par les mains fortes et les investisseurs long terme ne pouvaient plus baisser. Elles ne baissaient d'ailleurs plus avec les mauvaises nouvelles, confirmant l'état de survente du marché français. Le trade à la hausse avait du sens et se positionner long autour de 3000 points avait de fortes chance de réussir. Le CAC à pris 500 points depuis.

- Le troisième a été réalisé sur l'or et l'argent. J'ai expliqué pourquoi l'or ne pouvait plus baisser et pourquoi 1520 $ était son point bas : http://futures.over-blog.com/article-l-or-a-probablement-touche-son-point-bas-106250843.html. L'or a effectivement repris le chemin de la hausse.

Chacun de ces trades obéissait à une logique qui nous a permis d'engager une position avec un minimum de risque et surtout de laisser les cours évoluer pendant longtemps sans sortir prématurément ou paniquer dans la volatilité court terme.

Samuel Rondot disait récemment dans un de ses excellents articles que, parmi ses clients, les grands gagnants étaient ceux qui suivaient les tendances et gardaient longtemps les positions malgré les aléas de l'évolution des cours à court terme. Je peux confirmer ce fait : ils tradent en UT longues et avec une conviction forte sur leurs sous-jacents.

3. Une fois le trade engagé, on ne doit surveiller l'évolution du prix du sous jacent qu'en UT longues. Le graphe en base hebdomadaire lisse complètement la courbe des prix et évite de stresser lors de variations des prix parfois contraires à très court terme.

4. Entrer et sortir du trade en analyse multiframe.

Cela signifie que l'on fait l'inverse en entrée sortie de ce qui est prôné en 3 en suivi de tendance. On sort de l'UT longue et on considère les cours dans toutes les unités de temps pour choisir le meilleur point d'entrée ou de sortie. Entrer dans un creux ou sortir dans un pic en base horaire ou H4 sur un trade effectué en UT semaine par exemple. On utilise alors des techniques de day trading comme l'analyse des ruptures de canaux de consolidation ou de reprises techniques pour optimiser le début et la fin du trade.

5. Dimensionner les volumes engagés en fonction de l'unité de temps. En tradant en base hebdomadaire, les variations de cours vont être beaucoup plus importantes qu'en day trading puisque les prix évolueront beaucoup plus en un ou deux mois qu'en une journée. Les stops vont donc être très éloignés. Le risque maximum accepté étant constant pour un investisseur donné, plus on trade en UT longue, plus il faut diminuer le volume d'argent engagé, quitte à renforcer ensuite la position pour donner du levier si les cours évoluent rapidement dans le sens prévu.

6. Etre contrariant, est loin d'être toujours une philosophie gagnante, les cours peuvent aller dans la même direction pendant très longtemps. Rappelons qu'une tendance en UT semaine se poursuit tous les jours alors qu'elle ne se retournera qu'une fois. Vouloir jouer le retournement est donc très risqué. On ne prend donc pas une position à la hausse parce qu'on estime que les cours ont beaucoup baissé. En effet si la baisse s'est faite dans de très faibles volumes, elle garde tout son potentiel. On prend cette position à la hausse parce qu'on pense, pour des tas de raisons, que les cours ont de fortes chances de monter.

J'espère que ces quelques conseils vous seront utiles.

 

Bon trade !

http://futures.over-blog.com/
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire guyem mardi, 28 août 2012 09:03 Posté par guyem

    tres interessant , merci !! , j espere que nous aurons le suivi de trade et la sortie de position concernant le gold et l AG , pour ma part je me suis positionné par BVault .au fait , en passant , a une epoque je suivais les interventions d un blog anonyme signé FUTBOT ,,,, y a t il une relation ???

  • Lien vers le commentaire antoine12 lundi, 27 août 2012 13:58 Posté par antoinecr

    bonjour excellent votre articleune erreur ... sur votre lien ;) enlever le "point" apres le html