Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Caroline Domanine

Caroline Domanine

Entrepreneur, coach et trader…

…autodidacte et fière de l'être!

Je pense que chacun peut avoir sa chance s'il est prêt à y mettre le prix. Convaincue du pouvoir que nous avons tous sur notre vie, je me lance avec toujours plus d'énergie et de joie vers de nouveaux défis.

Trader par amour pour la liberté, coach par passion du partage, entrepreneur par besoin de créer; je crois que c'est notre comportement qui sera seul maître de nos performances. Parce que nos compétences techniques ne suffiront  pour gagner, développons nos compétences comportementales avec des questions et des outils simples à mettre en place !

Mon Blog : http://psychotrade.fr/


Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

Scalping et hedging

Audience de l'article : 1143 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 1.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Une fois n’est pas coutume ; nous allons aujourd’hui aborder un peu de technique car, nous le savons tous , elle reste le point de départ de nos comportements, vicieux ou vertueux.

Dans les querelles incessantes, passagères ou exceptionnelles que les traders entretiennent avec leurs ordres limites, il reste une alternative, qui , même si elle ne résous pas tout les problèmes et toutes les pertes, donne tout au moins du temps, et donc , la possibilité de rationaliser, et prendre du recul et d’aborder les marchés en trader pro-actif et non ré-actif.

C’est de hedging dont je vais vous parler aujourd’hui.

Qu’est ce que le hedging ?

Pour faire court, c’est la prise de 2 positions, d’égale volume, dans les sens opposés et sur un même marché.

Vous pourriez me dire : «  Mais c’est complètement ridicule ! Prendre un long et un short sur l’eur/usd en même temps ; je ne peux pas gagner ainsi ! » Et vous n’auriez pas fondamentalement tors, sauf que vous ne pouvez pas perdre non plus ! En tout cas, pas plus que l’écart entre votre long et votre short.

Soyons clairs, je ne vous livre ici ni la solution ultime à vos problèmes de trading, ni la recette de la richesse éternelle ! Toutefois, cette approche me semble intéressante et très bénéfique a appliquer pour certains profils, et sous certaines conditions.

La technique du hedging, vous l’aurez compris sers à se couvrir.

Vous avez pris un mouvement baissier, le marché part à la hausse, vous vous êtes fâché avec votre stop (que vous avez reculé ou supprimé), et le marché continue à monter. Vous souffrez, vous paniquez, vous maudissez la terre entière et seule une mort rapide et brutale pourrait adoucir votre agonie : bref , vous avez pris de mauvaises décisions, ça arrive à tout le monde, ou presque !

A ce moment (le plus tôt serait le mieux d’ailleurs) vous pouvez clôturer votre position et retourner pleurer dans les jupes de votre mère. C’est ce que j’ai tendance à faire car je coupe rapidement, avec une politique de risque claire à laquelle je me conforme, si ce n’est tout le temps, le plus souvent possible.

Toutefois, couper sa position avec une grosse perte n’est pas neutre au niveau de notre comportement, et cela peut être le premier pas vers le royaume d’Hadès, le début d’une longue descente aux enfers.

Comment réagissez-vous suite à une perte très importante ? Quelle émotion prédomine ?

La tristesse ? La colère ? La frustration ? La peur ? L’envie de fuir ? Etc…

A moins que vous ne preniez la chose avec calme et philosophie ; cette perte peut parfois être la première d’un engrenage infernal.

Prendre une position dans le sens inverse, si cela ne vous sauve pas, vous donne du temps ; et nous savons tous à quel point le temps est une donnée importante en scalping.

Je me répète, dans un monde parfait, le scalpeur respecte scrupuleusement sa politique de risque, duplique invariablement le même geste, et fait des incantions journalières au Dieu du travail à la chaîne. Seulement, nous ne sommes pas dans un monde parfait, et nier vos moments de faiblesses ne vous aidera pas à avancer. C’est pourquoi le hedging reste une technique intéressante, pour palier à vos dérives humaines.

Donc, j’en reviens à nos graphiques ; vous rentrez en long sur 100, le marché dévisse jusqu’à 90, et vous êtes dans une situation très inconfortable. Vous vous mettez à prier, mais rien à faire, vos indicateurs vous montrent que le marché va continuer de baisser.

Vous prenez donc un short, avec un volume équivalent ; votre perte latente est de 10, quoique fasse le marché : cela vous donne du temps pour accepter la situation et pour chercher une solution.

La grande difficulté à ce moment, c’est de ne pas couper une jambe du hedge. Sur notre exemple, disons que le marché continue de baisser, 85, 82, 80 ; la tentation est grande de couper le short, de prendre ses gains et d’espérer que le marché remonte ! Toutefois, le hedge sers à se couvrir, ne l’oubliez pas ! Par contre, si le mouvement est clairement baissier, rien de vous empêche de prendre un short plus important que le long et de déboucler partiellement la position gagnante, pour commencer à combler la perte latente.

Car voilà l’intérêt : votre perte reste latente tant que vous de débouclez pas le hedge, et ceci offre un avantage certain : vous avez le pouvoir de diluer votre perte avec les gains que vous faites par la suite. Au niveau émotionnel et comportementale, les implications sont très différentes :

1- Vous allez en baver pour revenir à l’équilibre : le travail que vous allez fournir pendant 10 jours, 20 jours, 3 mois pour revenir à l’équilibre peut vous apprendre à mieux vous maîtriser. De cette manière, vous ne vous punissez pas, vous vous éduquez !

Ma devise est « Patience fait plus que force et courage ». Le travail que vous devrez fournir pour revenir à 0 va dans ce sens.

2- Vous n’entamez pas réellement votre capital : Il ne faut pas nier la perte latente, elle est réelle et tôt ou tard, vous devrez l’assumer. Toutefois, en attendant, vous pouvez fonctionner et prendre de la distance sur cette situation.

3- A chaque gain, vous débouclez partiellement le hedge : votre perte latente est de 100 sur 2 fois 1 lot (1 en short, 1 en long) , lorsque vous gagnez 10, vous débouclez 2 fois 0,1 : votre gain est mangé par le debouclage de votre hedge, mais peu à peu, vous sortez de cette situation en restant neutre.

Il y a toutefois une condition de base si vous voulez potentiellement utiliser cette porte de sortie : votre exposition.

Si vous utilisez un fort levier sur la première position, vous ne pourrez pas mettre ceci en place. Votre politique de money management doit donc immédiatement prendre en compte la possibilité de hedging, et vous devez rester peu exposé.

Cette règle est d’ailleurs valable tout le temps : ne vous sur-exposez pas !

Vous l’avez donc compris, le hedging, tel qu’exposé ici n’est pas une solution pour faire des gains, mais une alternative pour gérer certaines pertes ; et pour vous apprendre la discipline.

A manier toutefois avec précaution !
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Stifler mercredi, 12 mars 2014 23:43 Posté par stifler

    Caroline,


     


    J'ai commencé à lire votre article.


     


    1) J'aime bien quand vous parlez de comportement vicieux.


    Coquine ...


     


    2) J'ai poursuivi et je suis tombé sur votre définition : "c'est la prise de 2 positions d'égale volume dans les sens opposés et sur un marché.". Et là j'ai envie de dire : n'importe quoi !!! Quand une BFI vend un call et qu'elle prend du sous-jacent pour se hedge, elle ne prend pas 2 positions d'égale volume dans les sens opposés. N'importe quoi ...


     


    tssssssssssssssssssssssssssss


     


    3) Et là, j'ai arrêté de lire l'article qui doit être bourré de connerie comme la définition que vous donnez du hedging.


     


    Il me semble que c'est Audiard qui avait donné une définition des cons : ils osent tout et c'est à cela qu'on les reconnaît ....


     


    J'arrête là pour ne pas être déplaisant ....