Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Pierre Olivier Langevin

Pierre Olivier Langevin

Analyste financier pour Medici Gestion de Portefeuille Stratégique, Étudiant au HEC Montréal, Candidat au CFA II.

Je publie sur mon blog mes réflexions http://www.journaly.com/


Ma philosophie d'investissement
-Je ne spécule pas. J'investis dans des sociétés profitables, prévisibles et possédant des avantages concurrentiels durables. Dans certains cas, j'accepte d'investir dans des entreprises avec des avantages concurrentiels plus faibles mais dont le modèle d'affaires est bien niché et donc n'attire pas la compétition.
- J'évite les entreprises trop endettées, et idéalement, je ne veux voir aucune dette au bilan (exception faite des sociétés financières pour lesquelles je vise un ratio Tier1 élevé).
- Je cherche les sociétés qui produisent une valeur économique ajoutée (EVA) élevée année après année et qui risquent de continuer à le faire dans le futur grâce à la forte portée de leurs avantages concurrentiels.
- J'ai une préférence pour les sociétés dont les dirigeants maximisent l'utilisation du capital, soit en investissant dans leur propre croissance soit en rachetant des actions et versant un dividende lorsque la croissance est limitée.
- Il y a certains titres que je suis prêt à acheter mêmes s'ils se transigent assez près de leur valeur intrinsèque, mais lorsque c'est possible, je préfère acheter un dollar pour 50 cents.
- 40 heures par semaine d'analyse et d'investissement n'est pas suffisant pour moi. L'analyse d'entreprises exemplaires économiquement excède largement le cadre professionnel. Je suis ce qu'on appelle un «passionné» de la bourse.
- J'ai comme objectif d'être millionnaire d'ici l'âge de 42 ans, (dans 15 ans). 

La théorie du «Cocktail Party» de Peter Lynch

Audience de l'article : 2057 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Dans son livre «One up on Wall Street», Peter Lynch nous parle de sa théorie personnelle lui permettant de tâter le pouls des marchés boursiers. J'aime bien sa théorie car elle vulgarise bien la réaction de la foule peu importe dans quel type de cycle boursier nous nous situons. Voici donc, en traduction libre, la théorie de M. Lynch.

Théorie du «Cocktail Party»

Si les économistes professionnels ne peuvent prédire les mouvements de marché alors quelle chance les amateurs de l'investissement ont-ils à faire de même? Vous connaissez déjà la réponse! Cela m'amène à vous parler de ma théorie du «Cocktail Party» pour prédire les tendances de marché. Cette technique a été habilement développée au fil des ans passés dans le milieu du salon, près des bols à punch à écouter ce que la dizaine de personnes la plus près de moi pense de la bourse.

Phase 1
À la première étape d'un marché haussier, alors que le marché a été baissier durant une longue période et que personne ne croit qu'il se remettra à monter, les gens ne parlent tout simplement pas des actions ordinaires. Dans les faits, s'ils en viennent à me demander ce que je fais comme travail et que je réponds que je suis le gestionnaire d'un portefeuille d'actions, ils évitent poliment le sujet et quittent tranquillement le cercle de discussion. S'ils ne quittent pas, ils changent rapidement de sujet pour parler du dernier match des Celtics de Boston, des élections qui s'en viennent ou de la température. Si un dentiste s'ajoute à la discussion, ils vont en profiter pour discuter de caries et de plaques dentaires. Bref, n'importe quoi sauf les marchés boursiers.

Lorsqu'un groupe de dix personnes préfère parler à un dentiste à propos de leurs caries que d'actions avec un gestionnaire de portefeuille, les probabilités sont fortes que le marché reviendra à la hausse.

Phase 2
Au deuxième niveau, après avoir confessé ce que je faisais comme boulot, les nouveaux visages du groupe de discussion montrent un peu plus d'intérêt - la plupart du temps, assez longtemps pour me dire à quel point les marchés sont risqués - pour ensuite quitter la discussion au profit du dentiste. La discussion du «Cocktail Party» porte beaucoup plus sur le tartre et la carie dentaire que sur les investissements en bourse. Le marché est déjà en hausse de 15% depuis la première étape mais très peu y portent attention.

Phase 3
Au troisième niveau, alors que le marché est en hausse de 30% depuis le premier niveau, un tas de personnes ignorent le dentiste et il y a un cercle autour de moi durant toute la soirée. Certains investisseurs débutants et très enthousiastes m'isolent dans un coin pour me demander quels titres ils devraient acheter. Tout le monde présent au «Cocktail Party» a investi son argent dans quelques titres à la mode et discutent tous de la performance de leur portefeuille.

Phase 4
Au dernier niveau, encore une fois, tous sont présents à mes côtés - mais cette fois-ci, c'est pour me dire quels titres je devrais acheter pour le fonds commun que je gère. Même le dentiste se permet de me donner ses trois ou quatre tuyaux. Le jour suivant, je vérifie les recommandations du dentiste et tout ses titres sont en forte hausse. Lorsque les voisins me disent quoi acheter et que j'aurais souhaité avoir suivi ces recommandations, c'est un signe quasi-certain que le marché est près d'un sommet et que nous connaîtrons une correction.

Faites ce que vous voulez de cette théorie, elle vaut ce qu'elle vaut... De toute façon, je ne crois pas qu'on puisse prédire la tenue des marchés. Je crois plutôt en l'achat d'entreprise formidables spécialement lorsqu'elles sont sous-évaluées et sous-appréciées par le marché.
Poster un commentaire