Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Caroline Domanine

Caroline Domanine

Entrepreneur, coach et trader…

…autodidacte et fière de l'être!

Je pense que chacun peut avoir sa chance s'il est prêt à y mettre le prix. Convaincue du pouvoir que nous avons tous sur notre vie, je me lance avec toujours plus d'énergie et de joie vers de nouveaux défis.

Trader par amour pour la liberté, coach par passion du partage, entrepreneur par besoin de créer; je crois que c'est notre comportement qui sera seul maître de nos performances. Parce que nos compétences techniques ne suffiront  pour gagner, développons nos compétences comportementales avec des questions et des outils simples à mettre en place !

Mon Blog : http://psychotrade.fr/


Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

Gagner en démo, perdre en réel

Audience de l'article : 814 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Dans quelques jours, je débute la chronique psycho avec DailyFx et afin de privilégier une relative interaction avec le public, un espace d’échange à été créé sur leur forum.

Voici la première question posée : Pourquoi certains traders gagnent en démo et perdent en réel?

Et voici la réponse que j’ai apporté:

Il y a plusieurs points de vue que l’on peut développer en cascade : un point de vue philosophique ou idéologique, un point de vue émotionnel et médical, et un point de vue technique ou économique.

Lorsque j’étais plus jeune avec des amis, on se demandait souvent comment on agirait si… Si on avait vécu pendant la Seconde Guerre mondiale, si on assistait à une agression, etc. Comme nous voulions croire que nous étions de bonnes personnes, on arrivait à se convaincre nous-mêmes que nous aurions agi avec un code d’honneur strict, avec grandeur et justesse. En réalité, personne ne sait et les illusions dont nous aimons à nous bercer volent souvent en éclat face à une réalité effrayante ou sordide. La seule réponse valable est donc l’ignorance : « dans cette situation, j’ignore comment je me serais comporté », avec notre compte de trading, c’est pareil. Dans un compte démo, on se demande comment on agirait si.

Tester une approche, renforcer la compréhension, travailler le geste, voilà à quoi sert un compte démo, rien de plus, rien de moins. S’il est utile pour l’apprentissage intellectuel d’une approche, il ne l’est pourtant pas dans son appréhension émotionnelle. Tous nos leviers instinctifs et purement émotionnels ne sont que peu sollicités en démo. Nous savons que « c’est pour de faux » et nos réflexes de domination ou de fuite, nos velléités et notre égo, nos valeurs et nos résistances restent tranquilles, ils ne vont pas se réveiller pour si peu. Au niveau émotionnel et donc comportemental, le trader n’est absolument pas réactif sur un compte démo et c’est normal, cela n’a aucune conséquence. Sur le papier, énormément de stratégies fonctionnent, reste à savoir les appliquer dans les bons comme dans les mauvais jours et c’est une autre paire de manches, car le trading, profondément solitaire, nous pousse dans des retranchements improbables. Le rapport au risque y est sublimé ou inhibé, les fantasmes de richesse ou la peur de la ruine s’y expriment inopinément et le doute affaiblis les meilleurs d’entre nous.

Enfin viennent des éléments plus pragmatiques et indépendants de notre volonté. Un compte démo, c’est un « marché parfait » : bonne exécution des ordres, pas de slippage ; la réalité est souvent moins idyllique et plus l’UT est petite, plus ces facteurs seront importants dans la performance globale. Pour un swing trader, cela n’a que peu d’impact ; pour un scalpeur, cela change totalement la donne. Ici, on touche au modèle économique et au fonctionnement technique des brokers et des liquidity providers, à fortiori sur les marchés non régulés. Mais ceci est un autre débat, n’est-ce pas ?
Poster un commentaire