Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Caroline Domanine

Caroline Domanine

Entrepreneur, coach et trader…

…autodidacte et fière de l'être!

Je pense que chacun peut avoir sa chance s'il est prêt à y mettre le prix. Convaincue du pouvoir que nous avons tous sur notre vie, je me lance avec toujours plus d'énergie et de joie vers de nouveaux défis.

Trader par amour pour la liberté, coach par passion du partage, entrepreneur par besoin de créer; je crois que c'est notre comportement qui sera seul maître de nos performances. Parce que nos compétences techniques ne suffiront  pour gagner, développons nos compétences comportementales avec des questions et des outils simples à mettre en place !

Mon Blog : http://psychotrade.fr/


Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
PPA 7 ans pouvoir d'achat

Face à nos contradictions : l’exercice du miroir

Audience de l'article : 1993 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
83736372-580x333 

Nos comportements, nos choix et nos actions ne sont pas toujours bons pour nous. Sans le savoir, nous nous sabordons, par habitude, par facilité ou par peur ; nos choix sont parfois guidés pour de mauvaises raisons et la sanction, en trading ,est parfois immédiate et amère.

Combien de journées avons-nous tous vécus, où, épuisés par l’analyse, le besoin de concentration et les émotions grand 8 ; nous finissons avec une perte difficile à gérer. La colère et la culpabilité que nous pouvons ressentir dans ces moments est extrême, l’acceptation et l’indulgence envers soi-même, difficile à pratiquer. Mais au fond, pas de culpabilité sans faute ! Alors, quelle faute commettons-nous alors ? Et surtout, pourquoi avons-nous la fâcheuse tendance de réitérer cette faute parfois des dizaines des fois avant de prendre conscience de notre responsabilité profonde ?

Admettre notre responsabilité est une première étape indispensable, j’ai déjà écrit de nombreux articles au le sujet de la responsabilité et ne reviendrai délibérément dessus, je vous renvoie toutefois a la notion de responsabilité et de culpabilité dans l’article suivant:

http://psychotrade.fr/responsable-mais-pas-coupable/

Il n’y a pas de progrès possible sans responsabilisation de nos actes sur les marchés. Certains gagnent, d’autres perdent et bien au-delà de la compétence technique et d’analyse, la compétence comportementale est omniprésente.

Une fois que vous avez admis commettre des erreurs à cause d’un type de comportement précis, il ne tiens qu’à vous de prendre les rênes et de modifier ce comportement. L’exercice du miroir, utilisé en PNL peut apporter un cheminement de pensées constructif :

1- Pensez à une situation précise où vous estimez que votre comportement est à l’origine de pertes.

2- Quel résultat avez –vous obtenu lorsque vous avez adopté ce comportement ?

3- De quelle manière pensez-vous que ce comportement peut vous rapprocher de votre but ?

4- Quel serait l’état d’esprit propice à un meilleur résultat ?

5- Que vous a appris le résultat que vous avez obtenu lorsque vous adoptez ce comportement ?

Ce cheminement de pensée vise à vous faire prendre un certain recul sur un comportement que vous jugez négatif. Généralement, on reste focalisé sur le problème ; nous le ressassons et il tourne peu à peu en boucle : «  j’ai fait ceci, comme je suis bête, j’y arriverais jamais, comme je suis bête (encore et encore) » Nous restons le nez collé au problème sans véritablement chercher de solution puisque la situation présente  monopolise toute notre énergie et toutes nos pensées. Hors, ce n’est pas en faisant toujours la même chose que l’on peut espérer un résultat différent. Le but de cet exercice est donc de prendre du recul pour ne plus penser au problème mais à sa solution et d’évaluer de manière pragmatique ses retombées.

La seconde étape de ce processus est de rechercher le bénéfice caché de ce comportement qui vous pourris la vie :

1- Quel bénéfice avez-vous obtenu grâce à ce comportement ? (oui, vous avez bien lu ! Ce comportement qui est vecteur de pertes, de colère, de frustration et de tristesse vous apporte un bénéfice, sinon, vous ne le feriez pas ! ce bénéfice est peut être totalement décalé, voire incompréhensible, mais cherchez bien, car il existe forcement !)

2- Qu’avez-vous à perdre si vous conservez ce comportement ? (la liste sera peut-être longue, allez y gaiement !)

3- Quel bénéfice obtiendriez-vous si vous n’avez plus ce comportement ?

4- Qu’avez-vous à perdre si vous abandonnez ce comportement ?

C’est la traditionnelle liste des + et des – ! Qu’ai-je à perdre ? Qu’ai-je à gagner ?

Certains me disent qu’ils ont bien conscience de leur problème mais que changer n’est pas si simple. Et ce n’est pas faux, surtout si on se le répète a longueur de journée ! « Mon impulsivité me fait prendre de mauvaises décisions, je le sais, mais vous croyez que j’arriverai à changer en claquant des doigts ? » Ce processus de pensée bloque, une fois de plus, sur le problème et ne s’axe absolument pas sur la solution. Ainsi, nous pouvons aborder la question différemment, par exemple : « je suis impulsif, et cela me freine dans mon projet, comment puis-je devenir moins impulsif ? » Comprendre ce que le comportement impulsif apporte de bon et de mauvais permet de prendre le recul nécessaire a sa prise de contrôle.

Certains des lecteurs de ce blog l’apprécient (pas tous, mais j’y survivrai !), si vous vouliez bien partager dans les commentaires votre propre cheminement de pensée celons ce plan, je me ferais un plaisir de vous lire ! 
Poster un commentaire