Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Caroline Domanine

Caroline Domanine

Entrepreneur, coach et trader…

…autodidacte et fière de l'être!

Je pense que chacun peut avoir sa chance s'il est prêt à y mettre le prix. Convaincue du pouvoir que nous avons tous sur notre vie, je me lance avec toujours plus d'énergie et de joie vers de nouveaux défis.

Trader par amour pour la liberté, coach par passion du partage, entrepreneur par besoin de créer; je crois que c'est notre comportement qui sera seul maître de nos performances. Parce que nos compétences techniques ne suffiront  pour gagner, développons nos compétences comportementales avec des questions et des outils simples à mettre en place !

Mon Blog : http://psychotrade.fr/


Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

De l’éloge du travail gratuit!

Audience de l'article : 992 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Il y a quelques jours, je suis tombée sur une émission qui parlait de la montée en puissance du travail gratuit : stages, employés dans des entreprises low cost, internet (etc….)

Ma première pensée automatique a été : «  c’est vraiment ignoble de profiter des gens comme ça ! » et puis, j’ai pensé à nous, traders incompris et décriés par l’opinion public, et une vérité m’est apparu dans toute sa violence : souvent, le trader amateur va au delà du travail gratuit : il travaille pour perdre de l’argent !

Cela peut paraître absurde, dit comme ça ! Travailler pour perdre de l’argent… Mais est-ce si éloigné de la réalité ?

Lorsque nous tradons, évidemment , nous n’espérons pas perdre, et chacun de nous a la sensation de faire tout son possible pour que cela n’arrive pas. Et pourtant, cette sensation est souvent illusoire, car si l’on regarde bien les choses en face, pour espérer gagner de l’argent sur les marchés financiers, rien ne vous sera plus utile que l’abandon de l’espoir. Ayez des espoirs à long terme, des objectifs et des rêves car cela donne du sens à nos actions. Mais lorsque vous opérez sur les marchés, abandonnez l’espoir du gain immédiat. Peut importe que vous fassiez un gain ou une perte sur un trade, sur une journée, sur une semaine ! En y prêtant peu d’attention, vous augmentez vos chances de parvenir à votre objectif général : vous restez centré sur les moyens et non sur la fin.

Qu’est ce qui pousse le gens à travailler gratuitement ?

Il y a probablement pléthore de raisons : l’apprentissage (j’ai moi même travaillé gratuitement pour affiner ma vision de coaching car c’était le seul moyen que j’avais de progresser réellement), l’escroquerie (promesses non tenus d’apprentissage ou de gains), l’espoir (choisir librement de donner son temps à un autre car cela fait partit d’un plan) et l’entre-aide .

En trading toutefois, les choses sont un peu différentes, car nous travaillons seuls, et pour nous même. Nous ne donnons donc pas notre temps à une tiers personne, mais nous octroyons notre temps pour avancer seuls : et ceci est très dur !

Souvent, les rêves et les illusions restent donc les uniques compagnes quotidienne, les seules collègues de travail de bonne compagnie. Oh, évidemment, il y en a d’autres : la peur, la honte, la colère, l’impatience ; mais nous préférons tous éviter de les croiser à la machine à café, et nous avons tendance à raser les murs…

Donc, si je résume la situation, nous travaillons sans garantis de gain, avec un réel risque de perte ; sans compagnie humaine, ni structure d’entreprise et en proie à des compagnes chimériques plutôt handicapantes.

La question qui se pose donc dans l ’état est « Pourquoi ? »

Pourquoi souffrir, travailler, s’isoler… S’il n’y a aucune garantie de nous serons rémunérés à la hauteur de nos efforts, pourquoi s’infliger de pousser chaque matin notre rocher en haut de la montagne, alors qu’il retombe , chaque jour de l’autre coté.

Je crois que dans chaque trader, un Sisyphe sommeille ! Et pour faire un petit aparté littéraire, le livre de Camus est une magnifique illustration de ma vision de choses : Sisyphe est heureux et presque serein de pousser chaque jour son rocher en haut de la montagne. C’est absurde, c’est vain ; et pourtant, il fait ce qu’il est sensé faire.

Notre rocher, c’est notre système et notre stratégie, notre unique fonction est de l’utiliser , au mieux, avec constance, rigueur et discipline. Trop de trader opèrent sur les marchés parce que ça les amusent, ils aiment ça ! Et je crois que c’est un frein réel, aussi dément cela puisse paraître. Car la passion peut vous amener à autre chose qu’a servir votre système : ceux qui sont passionnés d’analyse vont complexifier leur système et finir par le rendre inopérant, ceux qui cherchent les sensations fortes vont se mettre en risque inutilement, ceux qui ne pensent qu’a ça vont travailler 14h/jour et n’avoir aucun recul sur leurs actions…

Je crois que pour espérer gagner sur le long terme en manuel, il faut avoir un système simple, et n’avoir pour unique velléité que de l’appliquer, sans chercher à savoir si cela va nous payer aujourd’hui. Je reviens donc à cette notion, qui m’est si chère, et qui est l’acceptation : accepter sans se soumettre à un résultat immédiat qui ne nous appartiens pas , et recommencer le lendemain, et le jour d’après…
Poster un commentaire