Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Cédric Froment

Cédric Froment

Sur ce blog je fais le suivi des actions sur le point d'exploser en bourse. Je vous apprends à les repérer et à les trader.

Les petites et moyennes capitalisations sont mon terrain de jeu favoris.

Grâce à mes stratégies, je passe moins de 30 minutes chaque soir pour gérer mon portefeuille de trading.

Si vous pensez devenir millionnaire en 3 clics, ce blog n'est pas fait pour vous.

Si vous souhaitez acquérir les outils pour devenir un spéculateur efficace, ce blog est une mine d'or pour vous.



  QUI SUIS JE ?

Je m’appelle Cédric Froment et cela fait plus de 10 ans que je spécule sur les actions.

Ma passion pour le surf et mon statut de trader m'ont amené à m'expatrier sur l'Ile Maurice en famille!

froment-cédricM2

Quand je ne suis pas à l'eau ou avec ma fille, je partage avec vous mes meilleures stratégies pour investir en bourse.

promospeciale

Comprendre la volatilité pour bien calculer son risque boursier

Audience de l'article : 2438 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions

La volatilité de l’actif
On entend souvent dire de la part des investisseurs  que leur méthode se fixe sur des seuils de variation prédéterminés : «  à chaque fois qu’un de mes titres perd 5% je coupe ma position et s’il gagne 10% je prend mes profits ». L’idée de fond est très bonne cependant chaque titre à une volatilité différente et le stop placé sous le dernier creux d’une figure chartiste peut être représenté par 15% de variation depuis le niveau d’entrée sur des titres volatiles comme par 2% sur des blue chips peu volatile. Il est donc aisé de comprendre que si je veux risquer 1% de mon capital sur chaque idée de trade, le montant du capital à investir sera différent.

 


Exemple :
Je gère 30 000 euros. Cela fait 2 mois que le marché est en hausse depuis sa dernière correction. Je suis prêt à risquer 1% de ces 30 000 euros soit 300 euros par position et j’ai 2 titres à mettre en portefeuille.

 


Titre « Volatile » me donne une entrée à 12€ et un stop à 8€. Mon risque de 300€, me permet d’allouer :
Ecart : 12€ - 8€ = 4€
Nombre d’actions à acheter : 300€ / 4€  = 75 Titres
Allocation du capital : 75 titres * 12€ = 900€
Mon capital investit sera donc de 900€.
 

 
Titre « Non volatile » me donne une entrée à 12€ et un stop à 10€. Mon risque de 300€, me permet d’allouer :
Ecart : 12€ - 10€ = 2€
Nombre d’actions à acheter : 300€ / 2€  = 150 Titres
Allocation du capital : 150 titres * 12€ = 1800€
Mon capital investit sera donc de 1800€.
 
A travers cet exemple nous avons pu mettre en avant que la volatilité d’un titre permet de normaliser la volatilité du portefeuille en fonction du profil de risque que le marché nous dicte. L’allocation du portefeuille sur un actif doit être liée à la volatilité intrinsèque du titre ainsi qu’à l’état du marché.

 

RDMV4 Récente étude   Le momentum des actions...ca marche

 

http://www.e-devenirtrader.com/project/deja-10ans/

 

Cédric Froment

www.cedricfroment.com

www.e-devenirtrader.com

 


 

Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Cedric Froment samedi, 26 mars 2011 13:18 Posté par cedric froment

    Bonjour pmatrading,

    j'utilise les 2, tout dépend des configurations de marché. Tu en sauras bientôt plus sur ce concept, je suis en train de construire mon site internet...

    Cdl,

    Cédric