Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Zoom sur la banque Goldman Sachs, son génie et ses travers !

Audience de l'article : 2799 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

J’ai lu le livre de Marc Roche, « La Banque » accessible ici : http://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/la-banque-9782226206268

 

Sur le livre en lui-même, pas grand-chose à dire à part de souligner la neutralité de l’auteur qui nous livre une succession d’éléments indépendants, sans lien général entre les chapitres, juste l'idée récurrente que Goldman Sachs est maître démoniaque du monde. Le lecteur se fait donc en partie sa propre opinion. Dans une réalité aussi grise, l’emploi du noir et blanc était impossible ! C’est tout à l’honneur de Marc Roche.

 

Je retiens en revanche un principe de gestion des ressources humaines du number one de la haute finance, le secteur le plus rémunérateur de l’économie et donc le plus compétitif.

 

10% des employés sont virés chaque année, de manière à éliminer en permanence les plus mauvais et renouveler les équipes. De quoi faire hurler les bien pensants français…

 

Idem en haut, avec des bons de sortie pour les associés gérants qui quittent régulièrement le navire, au bout d’une dizaine d’années en moyenne, car la banque d’affaires sur le long terme émousse les personnes qui deviennent alors susceptibles de commettre des erreurs. Par instinct de survie de l’organisation, les hommes ne sont donc que de passage et sont priés de donner le maximum et le meilleur d’eux-mêmes en permanence.

 

Ce principe de gestion va à l’encontre total des entreprises normales où généralement, personne ne fait le ménage en haut et en bas chaque année.

 

Résultat, Goldman Sachs est meilleure que tous les autres intervenants.

 

J’aime ces idées farfelues, non conventionnelles, rejetées par la majorité, qui permettent de battre tout le monde au final !

 

Autre anomalie, tout est gérée en binôme. Un technicien et un commercial pour vendre et imaginer des produits structurés, gérer des divisions…

 

Sinon, je retiens que la confirmation de ce que nous savons déjà tous : les banquiers tiennent par les "couilles" le pouvoir politique dans de nombreux pays. Les politiciens sont parfaitement incapables de gérer correctement les finances publiques. Ils ont donc besoin d’argent, de dettes et donc de banquiers. Du coup, au lieu de laisser perdre les financiers dans la crise financière, ils ont volé des centaines de millions d’occidentaux pour sauvegarder leurs pourvoyeurs de fonds… Les déclarations baveuses nous cachent en permanence ce lien incestueux. Goldman Sachs en prend plein la figure car elle n'est pas banque de dépôt pour le grand public comme une BNP PARIBAS par exemple, ce qui empêche l'identification en tant qu'utilisateur, mais le cirque est partout, identique, pourri...

 

Marc Roche nous apporte vraiment les preuves de l’immoralité totale des Etats, censés représenter dans la mythologie moderne le camp des gentils. Il démontre aussi tous les dangers qu’il y a à traiter avec les boys de Goldman Sachs qui sont sans foi ni loi, sur armés au niveau neurones, moyens financiers et organisation. Ce sont les seigneurs modernes de la guerre économique.

 

Notre monde, tout le monde le pressent sans pouvoir pleinement l’expliquer, est devenu totalement incohérent et surtout irrécupérable. Il n’y a plus nulle part d’un côté les gentils et les méchants. Tous les intervenants, tous les agents (Etats, entreprises et ménages) luttent pour la suprématie. Goldman Sachs symbolisent ces incohérences de fond. Ses membres les exploitent sans états d’âme et renvoient tout le monde à ses responsabilités refoulées quand cela déraillent. Goldman Sachs déraillent d'ailleurs souvent pour son propre compte, mais sans trop se faire pincer ou avec l'accord tacite des gendarmes. De temps à autre, une amende et basta...

 

Je ne crois pas une seconde à l’idée que démanteler Goldman Sachs supprimeraient les problèmes structurels ou moraliseraient le capitalisme (quand on voit le niveau de moral des Etats… on se demande si la moralité sera un jour à l’avenir, à nouveau possible !)

 

Enfin, j’ai découvert, ignorant totalement la chose, le poids énorme de Goldman Sachs dans le pétrole.

 

La question que je me suis posé est : les marchés financiers m’offriront ils une possibilité à l’avenir de rentrer à un prix bradé sur Goldman Sachs comme en 2008 ? Je ne vois pas ce qui peut arrêter cette machine infernale ! Autant chercher à en profiter à notre petit niveau…

 

Charles Dereeper

Pour suivre mes opérations boursières et patrimoniales en temps réel : ARGENT : gagnez +10% par an

Poster un commentaire

1 Commentaire