Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Caroline Domanine

Caroline Domanine

Entrepreneur, coach et trader…

…autodidacte et fière de l'être!

Je pense que chacun peut avoir sa chance s'il est prêt à y mettre le prix. Convaincue du pouvoir que nous avons tous sur notre vie, je me lance avec toujours plus d'énergie et de joie vers de nouveaux défis.

Trader par amour pour la liberté, coach par passion du partage, entrepreneur par besoin de créer; je crois que c'est notre comportement qui sera seul maître de nos performances. Parce que nos compétences techniques ne suffiront  pour gagner, développons nos compétences comportementales avec des questions et des outils simples à mettre en place !

Mon Blog : http://psychotrade.fr/


Conquérir la bourse

Decision : le piége abscons

Audience de l'article : 1848 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Dans la pratique, lorsque nous prenons une décision, c’est engageant pour nous et c’est très bien, cela traduit la confiance en soi, la pugnacité et la motivation. Nous devons être engagés dans nos décisions afin que nos projets puissent se concrétiser.

Cet engagement, toutefois recèle un piège bien sournois, appelé en psychologie sociale, le piège abscons, je trouve cette terminologie bien obscure pour des simples mortels comme moi, qui ne sont pas nés avec un dictionnaire dans la bouche ; je vais donc surnommer ce piège : le cercle vicieux.

Le cercle vicieux comme son nom l’indique aggrave progressivement une situation :

-Nous prenons une mauvaise décision (évidemment, on ne le sait pas au moment où on la prend !)

-Nous avons tendance via l’effet de gel à être fidèle à nos décisions : bien que tout nous fasse penser progressivement que cette décision nous éloigne de notre but, nous ne pouvons l’admettre et persistons dans l’erreur, aggravant notre cas, inexorablement.

-Nous abandonnons tout espoir et sommes contraint d’admettre, de guerre lasse, que nous nous sommes trompés

Charmant programme n’est-ce pas ?

En trading, ce piège se traduit de manière très simple :

-Vous prenez une position conforme à votre stratégie : vous croyez donc en la légitimité de cette décision et vous avez parfaitement raison !

- La position montre une perte latente acceptable : vous croyez toujours en la légitimité de votre décision, et vous avez toujours raison, après tout, le marché retrace régulièrement ; c’est la routine.

-La position montre une perte latente de plus en plus élevée: vous croyez plus que jamais en votre décision, et c’est là que vous tombez dans le piège, vous reculez votre stop, ou pire ; vous le coupez et la suite est une décente aux enfers.

Le coté très dangereux de ce piège est qu’il continue de lui-même. Une décision est prise, une action en découle, tout nous montre progressivement que cette décision nous dessert, qu’elle nous coute chère (en argent, en temps, en énergie…) mais pour en sortir, nous devons prendre une nouvelle décision qui fait le deuil du succès de la première, et nous ne pouvons pas nous y résoudre. Ainsi, l’erreur se poursuit avec la force d’inertie, d’elle-même ; et pour en sortir, il faut accepter s’être trompé, et décider d’arrêter les frais.

Pour se protéger de ce piège en trading, c’est extrêmement simple : ne rentrez jamais sur les marchés sans stop,ne touchez jamais à votre stop après avoir pris une position ! Pour se prémunir de ce piège dans la vie, c’est autrement plus compliqué.

Qui ne s’est jamais entêté, enfoncé dans la mélasse, suite à une mauvaise décision ? La raison à beau vous crier que vous vous éloignez de votre objectif, peu importe, vous continuez inlassablement à parcourir le cercle vicieux, attendant que le destin vous donne raison. Ça nous est arrivé à tous, la plupart du temps avec des conséquences sans gravité, juste un petit coup de canif a l’orgueil et un coup de fatigue. Mais quand l’enjeu est de taille, cela peut avoir des conséquences dramatiques.

La difficulté principale reste de savoir faire la différence entre pugnacité  (accepter les obstacles et les gérer pour nous rapprocher de notre but) et entêtement dans l’erreur. Je ne pense pas qu’il y ait à ce jour aucune règle ou méthode valable qui parvienne à faire le tri ; à part une prise de distance sur l’évènement immédiat. Se décoller du problème pour analyser avec pragmatisme et voir l’ensemble peut parfois être une méthode miracle afin de discerner ces 2 extrêmes. C’est comme de regarder un itinéraire vu du ciel !

Le cercle vicieux identifié il convient d’apprendre à gérer la frustration de l’erreur, l’acceptation du retour en arrière, la perte de l’illusion. Celons les situations, c’est plus ou moins compliqué mais une chose est certaine, c’est que ce moment peut être vécus, non comme un deuil de l’espoir défunt, mais comme la libération d’une spirale néfaste, vous laissant tout l’espace nécessaires pour reprendre votre chemin dans une bonne direction.
Poster un commentaire