Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Avez vous vu les nouveaux loups de Wall Street ? Le reportage de Canal + sur le trading haute fréquence, un document incontournable à ne pas rater

Audience de l'article : 6486 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 3 réactions
Votez pour cet article
(2 Votes) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Voici un reportage sur la finance comme on en croise rarement. Un reportage qui creuse le monde, jusqu'aux hommes clefs. Une vraie enquête qui se place dans le concret. Le travail de reporting de la réalité est exceptionnel compte tenu du silence qui règne dans le milieu de la finance, des intervenants dans différents pays et professions. Je serais bien incapable de produire une telle enquête !

Bon ok, il subsiste quelques zones d'ombre et de vocabulaire. Je vais disserter dessus. Mais il est tellement rare de s'intéresser à l'argent dans le détail en France qu'il fallait le mettre absolument en avant.





CE QUE J'AI AIME


J'étais très loin de m'imaginer la bataille des télécoms qui avait lieu dans le trading haute fréquence. La problématique est bien mise en avant. L'histoire du français qui fait le trajet par antennes et ondes radio pour battre la fibre optique et gagner quelques micro secondes est hallucinante. Le détour à cause des antennes pas alignées qui fait perdre une fraction de secondes est dingue...

Je pense à la visite à l'AMF du contrôleur trading haute fréquence qui nous explique qu'une journée de cotations remplit 1 milllion de lignes et que EXCEL saute à 1 million. Du coup, il faut un EXCEL par jour pour pouvoir bosser... On est dans une autre dimension...

Aux USA, les autorités dépassées n'ont aucun moyen de suivre ce qui se passe. Elles lancent un appel d'offre gagné par un leader du trading haute fréquence pour créer un outil de surveillance.... Cela revient à demander à un dealer de drogue de créer un outil pour chasser les dealers. A titre perso, je pense que c'est la meilleure démarche, la plus pragmatique et la plus efficace, mais je comprends que moralement, beaucoup soit dérangé par la manière de faire. Il est difficile de penser que le dealer en question donnera toutes les ressources pour piéger les copains, je dirais même, l'ensemble des copains, même si fondamentalement, il ne peut arriver que de bonnes choses avec cet anti conformisme car ce n'est pas un fonctionnaire qui va pouvoir imaginer ce qui se passe sur le terrain du trading haute fréquence... Il ne sera jamais câblé pour...




CE QUE JE REPROCHE AU REPORTAGE

Il y a des choses sans importance et des choses importantes.

Des détails... L'amalgame est par exemple systématique entre le boulot de courtiers et le boulot de traders. Je ne sais pas si de mon vivant je verrais un jour un journaliste parvenir à piger qu'un courtier est un simple job commercial d'intermédiaire, alors que trader est un très élitiste et très dangereux job de prises de risque, de paris sur le futur économique, financier ou comportements des autres intervenants. Le courtier vend un service de passation d'ordres. Le trader doit réfléchir à acheter ou vendre des actifs cotés dans le but de faire un profit spéculatif en sachant que 1 à 3% des intervenants gagnent et qu'environ 97% des intervenants perdent. Cela a l'air simple comme différence. C'est comme jouer au tennis à Roland Garros ou au badminton sur la plage en été... Mais non, a priori, c'est trop compliqué pour un journaliste de comprendre cette différence entre les professions...



CONCRETEMENT, C'EST QUOI ?

Il n'y a absolument aucun zoom sur les opérations du trading haute fréquence. La seule description qu'on a, consiste à montrer que les traders haute fréquence construisent des câbles qui font circuler l'information plus vite que ne font les courtiers traditionnels, de manière à courcircuiter les ordres commerciaux des clients finaux, acheter à la place des gros ordres le volume sur un actif, pour revendre avec un tout petit bénéfice quand le client final veut exécuter l'ensemble de sa ligne.

A un seul endroit, à la va vite au détour d'un témoignage, on comprend ou on devine qu'il existe des algos qui ne cherchent pas à voler sur les ordres commerciaux des clients classiques, mais qui cherchent au contraire à piéger les autres algos de trading haute fréquence en émettant du bruit, c'est à dire en postant et en retirant des dizaines de milliers d'ordres pour faire croire qu'il y a des clients finaux.

J'ai du me tourner vers Samuel Rondot, (il a écrit de nombreux articles sur le sujet du trading haute fréquence) pour piger et apprendre qu'il existe une troisième catégorie d'algo de trading haute fréquence qui consiste à créer des mouvements de marchés dans le seul but d'influencer les autres opérateurs, les pousser à initier des positions suite à une séquence créée de toute pièce, les piéger et leur revendre avec profits des actifs.

A aucun moment les stratégies concrètes du trading haute fréquence ne sont évoquées. Il faut lire livre FLASH BOYS de Michael Lewis pour y voir plus clair. L'aspect stratégique est pourtant capital, mais le journaliste l'a délaissé. Je me suis d'ailleurs demandé s'il a bien compris le truc...

L'importance philosophique est évidente : on reproche énormément aux traders haute fréquence de se nourrir sur le dos des opérateurs finaux. Cette théorie ne tient pas la route si comme on ne le découvre pas dans le reportage, les traders haute fréquence s'affrontent entre eux...

Donc soit le journaliste n'a pas compris les deux autres catégories d'algo haute fréquence, soit cela dérangeait son accusation contre les traders haute fréquence en introduisant trop de gris et il a voulu maintenir une approche binaire basique de la réalité, entre les gentils et les méchants, ce qui est malhonnête intellectuellement.

Ce que j'ai retenu à titre perso, c'est qu'aucun trader discrétionnaire ne peut humainement faire du trading en tick tick micro secondes. Seuls les algos bataillent contre d'autres algos sur ces échelles de temps. Donc, mettre sur le banc des accusés les traders haute fréquence, oui, mais uniquement ceux qui bouffent sur les ordres grâce à la vitesse d'exécution de leur technologie de communication. Là, il s'agit de triche. Ni plus ni moins. Il n'y a aucun apport de liquidité, aucun bénéfice pour la communauté. C'est juste du pur vol !

Les autres catégories d'algo peuvent être éventuellement accusés de créer du bruit artificiel et de rendre les marchés choatiques sur les échelles de temps très courtes, mais là, le débat est immense, car les politiciens, les banques centrales, les banques commerciales et de nombreux gros intervenants cherchent eux aussi à manipuler les marchés financiers depuis la nuit des temps. Je ne vois pas pourquoi tous ces gens auraient le droit de foutre le bordel dans l'économie mondiale et la finance et pas les traders haute fréquence...


L'amalgame est total dans le reportage.



DEMATERIALISATION DES BOURSES : ARBITRAGES POSSIBLES ?

Tout au long du reportage, on parle de dématérialisation des bourses, avec des centaines de plateformes différentes pour passer les ordres, mais aucune information n'est donnée sur l'absence de possibilités d'arbitrages de ces plateformes. Du coup, on en vient à se demander si une partie des algo ne passent pas leur temps à arbitrer comme dans le passé les différences de cotations entre les places boursières. Ce qui n'est pas le cas a priori.



ENRICHISSEMENT IMMORAL

On apprend que l'ensemble de l'industrie dégage 27 milliards USD par an de profits. 27 milliards piqués sur le déroulement des transactions en considérant que 100% des transactions sont de la triche sur les ordres, alors que manifestement, il y a trois familles d'algo et que seule une famille triche littéralement sur les ordres des clients finaux.

Si je peux me permettre, il n'y a pas de quoi en faire tout un fromage. En effet, de tous les temps, les courtiers ont toujours piqué et mangé sur les ordres des clients.

Je me souviens en 1994 quand je trainais sur le parquet du MATIF que les NIP du contrat notionnel se gavaient à coups de millions de francs par an de profits illégaux et pour les meilleurs de dizaines de millions de francs. Certains se sont même faits prendre par des caméras de surveillance. Je me souviens du courtier où je bossais dont certains exécutants n'avaient pas un comportement très clair sur le futur CAC 40, mais j'étais trop jeune pour piger de quoi il en retournait. Je savais juste qu'il trichait à leur comportement émotionnel. Je me souviens encore 20 ans après de la tête d'un en particulier.

Il faut aussi relativiser. Quand on sait les désordres et les détournements corruptions que les économies occidentales subissent de la part des bureaucrates et des politiciens, des oligarchies et des dictatures. Franchement qu'est ce que 27 milliards de USD ? Sérieux....

C'est rien du tout...

Je sais bien que beaucoup de gens refusent la réalité de la corruption, mais la réalité est que la BCE et la FED réunies doivent provoquer autant de dégâts chaque mois ou chaque semaine, que l'ensemble du trading haute fréquence chaque année...

Citons le krach du franc suisse en janvier qui a failli faire sauter toute la profession de courtiers FOREX et CFD...

Je ne vois pourquoi la sphère publique aurait le droit moralement de créer du bordel sans être mise en prison et responsabilisée, comme c'est le cas aujourd'hui, et pourquoi la sphère privée, dont les traders algo, n'auraient pas le droit.

Toute cette histoire de trading haute fréquence ressemble fort à l'article de Charles Sannat ici où un père de famille qui agresse ses enfants sexuellement n'est pas harcelé comme le petit gars de Marseille qui a violenté un châton (et si vous avez lu mes blogs, vous savez que je suis dingue des chats, mais le parallèle des deux procès a de quoi laisser perplexe).



CE QUE J'AI CLAIREMENT PAS AIME - 2 ENORMES DETAILS VOLONTAIREMENT "OUBLIES"...

Je pense que le journaliste réalisateur a voulu présenter une réalité à l'aide du moule social français qui reste fondamentalement inadapté pour appréhender le monde économique. Il faut 2 secondes quand on vit à l'international et qu'on est habitué à penser dans plusieurs langues et plusieurs cultures pour piger comment ce journaliste a tordu la réalité et oublié deux énormes détails...

Le reportage est crédible aux yeux de la France profonde, ce qui était forcément le but, mais il n'est pas crédible 2 secondes encore une fois vis à vis de la réalité, la vraie réalité en dehors de la politique et du social. C'est de la petite manipulation politique à la va vite qui a été fait sur ce sujet du trading haute fréquence. Je vais ici mettre en évidence le mécanisme. C'est dommage de casser une si belle enquête pour brosser dans le sens du poil tous les gocho déresponsabilisés qui ne veulent surtout pas voir les détails dérangeants de l'affaire du trading haute fréquence...



DETAIL NUMERO 1 : LES CLIENTS QUI SE FONT ESCROQUER PAR LE TRADING HAUTE FREQUENCE SONT COMPLICES...

L'un des courtiers (j'ai bien écrit le mot courtier, pas le mot trader hein ?...) qui a découvert le pot aux roses du trading haute fréquence en 2007 et qui a inspiré le livre FLASH BOYS d'ailleurs, a créé une plateforme propre. De tout le reportage, c'est à mon sens l'initiative la plus aboutie et réaliste. C'est une réponse au souci. Ce courtier propose sur sa plateforme de bloquer le trading haute fréquence et de mettre sur un pied d'égalité tous les ordres de bourse. Aucun avantage ne peut être obtenu sur sa bourse à lui par le biais de la techno de transmission des ordres ou la création artificielle d'ordre dans le but d'influencer et piéger les opérateurs.

Voulez vous savoir combien en pourcentage des transactions, il a récupéré d'ordres ? Il s'agit en quelque sorte d'agriculture biologique appliquée à la finance...

En clair, pour rester concret, imaginez que vous souhaitiez acheter des actions pour votre PEA, votre retraite ou que sais je, dépenser votre bonus récent. Bref, vous avez besoin d'investir et de passer un ordre de bourse. Imaginons que vous soyez gérant de SICAV et que vous avez des idées d'investissement à exécuter.

Si on vous dit : que voulez vous faire pour votre ordre de bourse ?

Voulez vous l'exécuter sur les places de marché où les traders haute fréquence vous attendent avec une armée d'ingénieurs télécom, de fibres optiques dernier cri, d'ordinateurs surpuissants pour vous piquer une petite taxe au moment de l'exécution ?

Ou voulez vous l'exécuter sur la place de marché clean du courtier qui a décidé que les grands discours et les lois de régulation ne servaient pas à grand chose et qu'une alternative produit saine équitable était ce qu'il y a de plus efficace et logique ?

La réponse est que 99% des intervenants continuent à exécuter leurs ordres sur les places de marché où ils se font niquer.

Voilà, il faut écrire les choses concrètement.

Vous dîtes à un humain : si tu vas là, tu vas te faire niquer.

Et ben 99% des humains vont se faire niquer même s'ils le savent.

Voilà ce que nous sommes nous les humains.

On ne veut pas d'un monde propre, régulé, aspetisé où les puissants n'exploitent pas les faibles.

C'est la réalité loin du bourrage de crâne du socialisme français.

Les humains sont OK pour se faire tondre.

Cela pose un vrai vrai problème de responsabilité.


Et qu'on nous parle pas d'intelligence. La finance regorge de cerveaux intelligents. Cela ne les empêche pas d'aller se faire niquer au moment de l'exécution de leurs ordres par les traders haute fréquence.

Le journaliste ne parle pas de la RESPONSABILITE des clients. A aucun moment. Son seul but est d'accuser les traders haute fréquence. Mais il y a bien plus grave dans ce reportage.



DETAIL NUMERO 2 : LES BOURSES PRIVEES JOUENT LE JEU DU TRADING HAUTE FREQUENCE...

Vous connaissez tous comme moi les limitations de vitesse sur les routes françaises. Pas le droit de dépasser les 130 km/h. En face, l'industrie automobile produit des véhicules ultra puissants qui dépassent largement cette limitation.

Dans un monde humain sain, avec des gens au pouvoir équitable et animé du sens de l'intérêt publique, il suffit d'interdire toute fabrication de voitures dont la vitesse de pointe dépasse les 130km/h. Du coup, il n'y a plus besoin de surveiller les autoroutes comme des malades. De l'autre côté, les clients n'ont pas besoin de surveilleur leurs pulsions au volant ni de connaître cette frustration permanente ou de risquer en permanence des peines.

Ce monde sain n'existe pas. On préfère une solution de torturé maso que vous connaissez tous.

C'est ce qui se passe ici aussi avec le trading haute fréquence. Les autorités de tutelle font des réunions débiles pour savoir comment gérer le problème du trading haute fréquence, voire cherche à punir les coupables de délits qui n'existent pas encore légalement et qui sont durs à prouver, alors qu'il suffirait en un clic de souris d'obliger les bourses et les plateformes d'échange à mettre tous les ordres sur un pied d'égalité, comme l'a fait le courtier que j'ai cité plus haut.

Ce qui pose là aussi une très très grosse question de responsabilité et de perversion.

Les bourses jouent forcément la carte du trading haute fréquence tout en s'agitant par devant dans le sens inverse... et les autorités n'ont pas envie de résoudre le problème !



ASSUMER LE MONDE TEL QU'IL EST

Ce que je reproche à ce journaliste, c'est d'avoir voulu nous présenter un monde basique bien franco français où il y a des méchants, les traders, et des gentilles victimes innocentes, les Etats, les clients finaux, le système et la collectivité.


Ce moule de pensée est foireux et ne représente pas notre monde. Les clients ont leur responsabilité car ils ont le choix du lieu d'exécution de leurs ordres. Les Bourses sont responsables et les autorités de tutelle sont responsables. Tout ce petit monde n'a absolument pas envie de regarder ses responsabilités en face. Il est bien plus facile de laisser un journaliste accuser les déclencheurs. Si on appliquait la logique de l'industrie automobile en France et de la limitation de vitesse à 130km/h, les traders haute fréquence sont 100% innocents...

La frontière entre les gentils et les méchants n'existent que très faiblement quand on vieillit et qu'on commence à piger de quoi il en retourne. Il n'y a jamais de victimes évidentes la plupart du temps, juste un camp qui a perdu au profit d'un autre, en toute connaissance de cause...

Les Etats, donc la force publique, n'arbitrent pas et ne contrôlent pas correctement le jeu économique. Pour une seule raison.

Notre monde est un affrontement de groupes d'hommes, sous une forme pyramidale.

La sphère publique n'existe pas dans la réalité et dans la tête des gens avertis. Seuls les pauvres et les idiots respectent la force publique. On le sait tous au fond de nous que les lois ne sont pas faîtes pour les très riches et puissants de ce monde... On le sait tous...

La sphère publique est juste à vendre. Elle organise le jeu dans une complicité totale avec les mains puissantes qui ont su manoeuvrer mieux que les autres.

Le monde de la finance et celui de la santé sont les deux secteurs les plus corrompus. Ce sont eux qui ont les plus gros moyens et budgets de lobby et qui violent le plus l'intérêt collectif.



MA CONCLUSION APRES AVOIR VU CE REPORTAGE

J'ai déjà écrit sur le gros délire des Etats sur le trading haute fréquence avec la mise en responsabilité très louche d'un individu isolé anglais pour le flash krach de 2010 sur le Dow Jones.

Pour reprendre une expression de Charles Gave dont je me régale chaque lundi, il faut avoir beaucoup plus peur de la violence des Etats que de la violence du secteur privé.

J'ai aussi écrit sur  le krach du riz en 2008 orchestré par les Philippines et la Thaïlande maquillé derrière en scandale des traders et des banquiers qui affament le monde (c'est beau l'esprit gocho aussi connecté à la réalité d'une porte blindée...)

La liste est longue désormais de tous ces évènements "gris" qui ne rentrent pas dans la réthorique générale qu'on nous sert depuis des décennies.

En fait quand je vois cette histoire de trading haute fréquence, la conclusion qui s'impose, vu que ce sont une énième fois les mêmes ingrédients agités dans les mêmes patterns comportementales qui aboutissent invariablement aux mêmes résultats similaires, c'est qu'il n'existe pas de solutions aux problèmes de notre monde.

Le problème, ce sont les humains eux mêmes... qui n'ont ni une intelligence de la collectivité suffisante, ni une intégrité nécessaire, ni une énergie pour résoudre les combats entre groupes.

On nous parle en permanence de solutions, sans avoir jamais réussi à concrétiser quoique ce soit... et pour cause... le ver est directement dans le fruit et on ne peut pas jeter le fruit... car c'est nous, les humains !

Il n'a pas de solution concrétisable (que des solutions sur le papier destiné aux rêveurs qui fantasment la réalité).

Nous sommes condamnés à regarder les différents groupes et associations s'entretuer au profit du plus malin et du plus puissant du moment. Et en France, double peine, nous sommes condamnés à écouter les salades du groupe dominant pour nous expliquer qui est coupable, pourquoi c'est normal ou pas normal, sans même un soupçon de réalisme humain et économique et surtout, pour véhiculer et justifier une politique qui est en train de montrer toute son inefficacité à l'international...

Pendant ce temps là, quelques centaines de traders haute fréquence sont payés chaque année 27 milliards USD en exploitant ces faiblesses de la nature humaine...


Charles Dereeeper

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire hftrade samedi, 20 juin 2015 11:52 Posté par hftrade

    Le francais moyen il pige que dalle, on lui a debranché son cerveau a force de koh-lanta de TF1 etc, donc il va gober (la forme est plus importante que le fond)

    C'est vrai que c'est distrayant de lire le complot des mechants traders (et des gentils politiciens au service du peuple)

    Ses connaissances financieres et economiques sont tres faibles mais en plus il a la vanité de pretendre s'y connaitre (j'ai pu verifier ca a mainte reprises dans des conferences financieres)

    Il a l'habitude d'etre assisté et fait confiance a ses zelites. J'ai connu des gars qui m'ont dit concernant la finance et l'economie : je m'en fous car les polticiens gerent ca pour moi

    perso quand je m'y connais pas du tout dans un domaine 

    - j'essaye d'avoir la base min si possible (pas si diificile qu'on le croit)

    - je consulte plusieurs experts

    - je suis prudent 




    bref je fais pas comme le gogo francais moyen. bref des gars sans connaissance financiere aucune qui achete des produits comples

    l'affaire socgen a aussi demontré on ne peut plus clairement que kerviel a joué le role de fusible, bouc-emissaire

  • Lien vers le commentaire Colas mardi, 16 juin 2015 07:53 Posté par colas009

    c'est bien la nature humaine en effet.


    Et c'est ce que la gauche comprend désormais, tout au moins en France. Voilà pourquoi ils veulent maintenant changer cette nature humaine par leurs innovations sociétales et, surtout, la manipulation des enfants au travers de la manipulation idéologique des programmes scolaires.


    Face à cela, les tenants d'un ordre conservateur qui voudraient que les choses restent comme elles sont. Ceux-là développent des loisirs, des drogues diverses, imposent de ne vivre que pour un plaisir individuel.

    Heureusement celui qui le veut peut développer son libre arbitre et son intelligence, et s'extraire de cette dichotomie mortifère.


  • Lien vers le commentaire Falconnier lundi, 15 juin 2015 02:44 Posté par Ma Pomme

    Vous parlez des journalistes comme s'ils disaient, comme vous, ce qu'ils veulent.
    Certes, la plupart sont stupides - ils ont d'ailleurs été sélectionnés pour ne pas pouvoir créer de problèmes.
    Mais surtout, ce sont des pions de la ploutocratie.
    Et s'ils évoluent dans le monde mental du crétin gocho, c'est bien parce que c'est ce que veut la ploutocratie :


    1. l'état n'est pas le problème, car plus il y a d'état, plus il y a d'argent public, plus il y a de prétexte à impôt, à contrôle, à QE qui bénéficie aux premiers servis, leurs banques tout en dévaluant l'épargne de ceux qui l'ont méritée...

    2. le trader est le bouc émissaire, bien pratique pour stériliser la rage.

    L'information délivrée par ce reportage, c'est la mise en forme de ceux qui ne se satisfont pas du vlabla habituel, le contre-feu pour détourner la colère de sa destination.

    C'est donc bien qu'il y a une solution, puisque les ploutocrates nous craignent et paient ces pisse-copies !