Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Marc Dagher

Marc Dagher

Titulaire d'un Masters à Paris Dauphine, je travaille depuis près de 20 ans sur les marchés. Analyste technique de formation, diplômé du CFTe, MFTA et membre de la SFAF, je me suis nourri de diverses méthodes, et c’est à travers la riche théorie des vagues d’Elliott que j'ai fait mes premières armes et avec laquelle je continue de travailler et d’obtenir de brillants résultats. J'ai développé un système de gestion basé sur l’optimisation du Risk/Reward afin d’obtenir un money-management pertinent et gère entre autres un service de conseils clés-en-main sur produits dérivés à fort effet de levier : DT Turbo, qui réalise d'excellentes performances avec plus de 75% de conseils gagnants et une moyenne de 25% de gain par conseil ainsi qu'un nouveau service de conseils clés-en-main sur le marché des changes : DT Forex.


Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

« J’achète ! Je vends ! Non, j’achète ! Euh… je vends ?! J’achends ou je vète ?!? »

Audience de l'article : 2624 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 7 réactions
Votez pour cet article
(55 Votes) - Note : 4.76
Partagez cet article avec vos connaissances

 

Certes, ce titre volontairement décalé pourrait ne pas en amuser certains. Je parle de mes collègues day-traders qui ne savent plus où donner de la tête depuis maintenant trop longtemps, qui en ont assez de se prendre des portes de saloon ou de ne plus savoir à quels saints se vouer. Certes.

 

Peut-être qu’au contraire, certains d’entre eux auront eu la chance (quoi ? vous préférez vraiment que je dise « le talent » ?) d’être dans les bons coups, dans le bon sens, plus que de raison, et se régalent allègrement. Ceux-là liront alors mes lignes les pieds en éventail sur leur bureau, en souriant béatement. Certes.

 

D’autres, moins court-termistes, seront plus détachés, et se diront que, même si ça ne monte plus franchement, eh bien ça ne se casse plus la gueule non plus, et s’en contenteront largement en regardant leur portefeuille et en se souvenant des périodes noires de ces dernières années. Certes.

 

Enfin, il y en aura d’autres qui, eux, seront de ceux qui ne veulent pas baisser les bras, continuer d’y croire, et ressentiront une frustration pénible devant leur légitime manque de conviction et ne cesseront de chercher à savoir quoi faire ? Certes.

 

 

En rouge et vert…

 

A l’heure où j’écris ces lignes, cet après-midi du premier jeudi de l’An 2011, que me montre ma plateforme de trading lorsque je regarde mes valeurs du CAC ? Du rouge… et du vert ! Sans aucune tendance marquée. Aucune. Certes, un léger penchant pour le vert, comme depuis ces derniers jours à l’approche de la résistance fatidique. Mais, quelques titres maintiennent leur étendard de rouge foncé. Même les rapprochements souvent les plus évidents ne fonctionnent plus : secteur auto ? Renault et Peugeot caracolent en tête dans le vert tandis que Michelin prend sa place sur les dernières marches du podium rouge ; secteur banque ? La BNP et la SG se maintiennent dans un vert correct tandis que le Crédit Agricole marque une empreinte rouge vif ! Secteur luxe ? LVMH est en pleine forme tandis que PPR dégringole.

Bref, c’est l’anarchie. Mais ça n’étonne plus grand monde. Le chaos semble désormais être devenu l’ordre, alors que l’équilibre fait office de désordre. Voilà où nous en sommes. Et tout le monde attend de sortir de cette période pénible. A tel point que – et je me rallie ici à mon collègue Charles Dereeper – je parie que bon nombre d’entre vous, comme moi, préfèreraient encore voir une nette baisse arriver plutôt que cette désagréable et stérile stagnation, non ?

 

 

 

Un étau qui se resserre, oui, et le voici en image !

 

En guise d’étau, c’est même un double-étau que je m’en vais vous présenter ici. Un double-étau évident, et significatif d’une double réalité technique.

 

Regardons d’abord ce graphique ensemble :

 

Source : www.traderforce.com

 

 

·         Premier étau – moyen-long terme

 

On le voit sur mon graphique matérialisé par les deux bornes horizontales, qui ne sont autres que de forts overlaps : un seuil de résistance à 4100 points et un seuil de support situé sur les 3355 points.

 

Le premier de ces deux seuils (en vert sur mon dessin, avec des flèches vertes pour pointer les overlaps) est en effet un ancien niveau de support, qui avait contenu les pressions vendeuse en juillet 2008 et qui, surtout par la suite, avait joué le rôle de nette résistance à deux reprises, marquant ce qu’on appelle un double top (ou « double sommet ») lors des mois de janvier et avril 2010.

 

Le second de ces deux seuils est également un ancien niveau important, de résistance cette fois, qui a joué son rôle à nouveau en juin 2009 avant de venir servir de support en mai 2010 puis quelques temps après, comme le montrent cette fois les flèches rouges sur mon dessin.

 

Ces deux niveaux horizontaux délimitent l’étau de moyen-long terme qui encadrent l’indice parisien aujourd’hui, et ce depuis environ juillet 2009 désormais.

 

On remarquera donc à toutes fins utiles qu’en effet, les cours se rapprochent à nouveau de la borne supérieure de cet étau…

 

 

·         Second étau – court terme

 

C’est cette fois matérialisé par mes deux obliques bleues que l’on distingue aisément le second étau qui enferme aujourd’hui le CAC 40.

 

En effet, au sein d’une figure qui hésite entre le canal et le biseau, les cours se trouvent de plus en plus étouffés. Et c’est justement à cause de l’hésitation en question qu’ils mettent plus de temps à se décider : un canal propre ne pourrait pas (par définition) se « resserrer » tandis qu’un véritable biseau plus marqué mettrait naturellement moins de temps à le faire.

 

Là aussi, on remarquera, à toutes fins d’autant plus utiles, qu’en effet, les cours se rapprochent davantage encore de la borne supérieure de cet étau…

 

 

 

Que conclure de ce focus sur l’étau du CAC ?

 

Rien de plus marqué que ce que je vous disais dans mon dernier article (que vous pouvez toujours lire en cliquant ici), certes. Mais un petit zoom sur cette partie technique ne me semblait absolument pas superflu ni redondant. Que ceux qui ne partagent pas cet avis accepte donc mes excuses.

 

 

Cependant, les quelques day-traders rescapés qui me liront entendront le conseil suivant : suivez votre instinct, profond, et faites-le au cas par cas. Ne vous fiez à pas grand chose d’’autre sinon à des configurations techniques parfois encore très efficaces… dieu merci !

 

A très bientôt, quoiqu’il en soit…

 

 

 

Marc Dagher

Poster un commentaire

7 commentaires

  • Lien vers le commentaire Marc Dagher vendredi, 07 janvier 2011 09:54 Posté par Marc Dagher

    Petite remarque, juste comme ça, pour faire suite à cet article...

    Ce matin, la couleur qui domine est le rouge. On peut l'expliquer par l'attente craintive des chiffres de l'emploi à venir.

    Qu'importe, ma remarque anecdotique est directement liée à mon article d'hier : alors que c'est {{Lafarge}} qui occupe la première marche du podium des chutes de la journée, devinez qui est-ce qui se maintient le mieux ? Bravo : {{Saint-Gobain}} !

    No comment.

    Marc Dagher

  • Lien vers le commentaire Marc Dagher jeudi, 06 janvier 2011 20:01 Posté par Marc Dagher

    Bonsoir,

    - {{Lewis}} : je vois tout à fait ce que tu veux dire et je constate aussi avec toi la similitude entre les deux schémas que tu décris. Pour être tout à fait franc, je ne suis pas de ceux qui voient trop souvent des figures chartistes un peu partout. Attention, loin de moi l'idée de dire que tes "tasses avec anses" sont chimériques, mais juste qu'à tout bien observer, on pourrait en voir un peu partout sur le CAC. Par ailleurs, ce type de figure est censé donner suite à un fort mouvement haussier, avec très franche cassure de la ligne de cou ; or, tu conviendras avec moi que ça n'a pas vraiment été le cas fin septembre dernier. Pour conclure, je suis autant tiraillé que toi, d'où mes derniers articles, et je guette le moindre signe valable à mon goût, dans un sens... ou dans l'autre.

    - {{domk}} : allez, je t'avoue que, comme toi, j'espèrerais une cassure baissière mais, pour l'heure, difficile de se prononcer. Effectivement, la résistance clé des 4100 points pourrait engendrer un triple top et, dans ce cas, donner suite à une forte vague de baisse... ou, si elle venait à être franchie, offrir un potentiel de hausse conséquent qui ouvrira une large voie pour le CAC. Là encore, c'est l'objet même de mes deux derniers articles : qu'adviendra-t-il très prochainement de ce seuil majeur des 4100 points ?!

    Merci de votre intérêt et à bientôt.

    Marc Dagher

  • Lien vers le commentaire domk jeudi, 06 janvier 2011 19:37 Posté par domk

    ca va être dure de trouver le sens de la sortie
    hésitation sous 3940
    et les usa ca grimpe toujours bizarre

    mis a part aujourd'hui

    il est possible de faire un triple top sous 4100 puis forte rechute ou la troisième fois ca passe?




  • Lien vers le commentaire domk jeudi, 06 janvier 2011 17:55 Posté par domk

    très bon article, en tout cas j'espère la cassure vers le bas