Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Tim Sanchez

Tim Sanchez

 
Si j’avais un rêve un peu fou ça serait de fédérer une communauté qui rêve davantage de vaincre les difficultés et pas seulement de leurs survivre.


Si j’avais la main verte, j’aiderais les autres à cultiver une pensée libre: créatrice de valeur, définitivement tournée vers la réalisation de l’excellence.

Mes convictions :

1-La vie d’un être humain est trop courte pour qu’il demeure l’esclave de sa vieille habitude de ne penser que dans une seule direction.

2-Il n’y a pas « de bon moment » pour se lancer, s’améliorer et avancer vers la liberté financière et d’être.

3-La clef n’est pas la motivation ou les conditions mais l’information à laquelle on a accès.

Mes constats :

a-La « crise » a bousculé à peu près tout ce qui existe dans ce monde, à part la manière dont les hommes pensent : si vous voulez investir dans quelque chose de stable qui à survécu à l’épreuve des balles, voilà une piste intéressante.

b-Point de liberté individuelle en focalisant son temps et son énergie sur des problèmes collectifs : La crise, les impôts, les contraintes sociales sont des problèmes collectifs, les solutions individuelles enjambent ceux-ci.

c-Il est plus facile d’avancer dans la vie en tant qu’écho, seulement jusqu'à temps que l’autre joue une fausse note.

d-Le monde change à une vitesse hallucinante, ouvrant la voie à un cycle de destruction créatrice intense qui ravage l’ancien modèle sur son passage.

Ici je partage avec vous mes réflexions pour investir, protéger son patrimoine et entreprendre.

PS : Il paraît que je suis un rêveur invétéré avec deux mains vertes , et vous ?

 
PS2 : Vous pouvez me retrouver sur Facebook ou je poste en exclusivité pour ceux qui me suivent une image commentées par jour  ou bien poser une question ici :

sanchez.tim @ yahoo.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
william-22 placements pour investir

Un indicateur logique pour anticiper les excès de marché

Audience de l'article : 966 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Beaucoup de traders cherchent à anticiper l’évolution du marché.

A juste titre, ils étudient minutieusement les différents indicateurs qui pourraient leurs permettre de deviner la prochaine vague de leur indice ou action favori(te)s.

Un des meilleurs outils que j’utilise pour déterminer si un marché est en excès ou pas c’est le total des actions qui clôturent au dessus/dessous de leur bollinger band.


C’est un excellent indicateur à court terme car le marché a toujours tendance à revenir à sa moyenne mais pas toujours dans le timing que l’on pressent.

Si au lieu d’appliquer les bollinger bands à une action, une paire de devise ou un indice seul,on les appliquent à l’ensemble d’un secteur et qu’on les comparent à l’indice de référence.


Dans ce cas, cela prend tout son sens.

Voyons voir comment ça marche :

CumBol oe



La ligne rouge représente le cumul des actions du NYSE clôturant au-dessus sa bollinger band moins le nombre d’actions clôturant sous sa bollinger band.

C’est une mesure intéressante, dans le sens, ou cela donne à la fois le souffle et la force du marché d’un coup.


Vous noterez que quand le nombre d’actions est inférieur à 200 et que le marché (ligne bleue) passe en-dessous de la ligne rouge, c’est un bon signal d’achat.

Inversement, quand le nombre d’actions dépasse les 210-215 et que le marché passe au-dessus alors c’est un signal de vente.


Sur ces derniers jours, malgré les tintamarres médiatiques à la mesure de la chevelure du nouveau président américain, vous pouvez voir que la bourse, elle s’en fiche : elle rebondit tranquille.

Mais ce fut un rebond sans exagération haussière, lente et sûr car le nombre d’actions clôturant au-dessus de leurs BB ne dépasse pas 205.

A lire également:

Un édito "dense" sur le libre échange vs le protectionisme
http://www.objectifeco.com/economie/politiques-economiques/liberalisme/trump-et-le-pen-protectionniste-clinton-et-les-gauchistes-partisans-du-libre-echange-vraiment.html




Poster un commentaire