Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

promospeciale

Choisissez la bonne échelle pour vos graphiques.

Audience de l'article : 2817 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Une règle de base de l’analyse technique trop souvent oubliée

 A l’accoutumée on en distingue deux possibilités pour observer ces graphiques, l’échelle linéaire et la logarithmique.

Cela parait anodin, mais il est parfois nécessaire d'ajuster le graphique de l'évolution des prix à une échelle différente de l'échelle linéaire.

Observez ces deux vues du Nasdaq100 sur une période identique, mais avec une échelle différente.

En logarithmique, nous avons une vision baissière, bris d’un méga support en 2008, nous serions maintenant dans un pull back sur celui-ci avant de replonger dans les abysses boursière

En linéaire, c’est sans la moindre ambiguïté  l’inverse, depuis fin 1999 nous sommes en sortie haussière, la résistance long terme est de l’histoire ancienne

Je sais que beaucoup d’entre nous préfèreraient  le deuxième dessin, mais  quand les lignes de tendance ont une longue durée de temps ou encore qu'il y a de nombreux changements de prix, il est alors préférable d’avoir recours l'échelle logarithmique.

Sur de longues périodes, on s’aperçoit que l’échelle linéaire comprime les cours.

Lorsqu'on utilise une échelle logarithmique, il faut être particulièrement prudent. Il arrive que l'atténuation de la montée des prix nous donne une fausse impression qu'elle s'avère normale.

Avec l’échelle logarithmique, la bulle spéculative des DotCom reste toujours présente mais avec une importance qui est moindre et une amplitude très nettement réduite

Poster un commentaire