Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

timing du cycle économique et euribor

Audience de l'article : 7239 lectures
Nombre de commentaires : 6 réactions

La hausse de l'euribor (et ce qu'elle indique) a déjà été évoquée dans un précédent article.

 

Nous allons ici tenter d'en dégager des indications plus précises en terme de timing sur le cycle économique en cours.

 

Les faits :

 

 

Les plus bas de l'euribor ont eu lieu en juin 2003 (aux environs de 2%) et sur la période janvier – avril 2010 (autour de 1,20%).

 

Les plus haut ont eu lieu en août 2000 (vers 5,30%) et octobre 2008 (vers 5,5%).

 

Cependant, ce pic de 2008 est un cas particulier, provoqué par une réaction de peur des opérateurs face à la crise financière.

 

Le vrai pic lié au maximum d'inflation a plutôt eu lieu dès septembre 2007 à 4,8% : à ce moment le retournement de la conjoncture économique était déjà en train de démarrer.

 

Le sommet de l'euribor associé au point de retournement de conjoncture de 2007 était donc plus bas de 0,5 à 0,6% que le sommet associé au retournement de 2000 (éclatement de la bulle internet).

 

La même observation peut être faite aux USA avec les taux de la FED et les taux LIBOR (pic de 6,50 % début 2001, contre 5,25% en 2006-2007).

 

 

Cette baisse des maximas d'un cycle à l'autre traduit le fait que nos économies sont de plus en plus dépendantes de la dette, et de moins en moins résistantes aux hausses de taux.

 

En poursuivant sur la même logique (cette fragilité a encore augmenté depuis 2007), le prochain maximum devrait être encore plus bas (entre 4 et 4,5%).

 

Actuellement, les taux euribor progressent de 19 point de base par mois (moyenne des 3 derniers mois) et le cycle précédent a montré qu'une fois lancée, la hausse a tendance à se poursuivre sur un rythme régulier.

 

La barre fatidique des 4% serait alors atteinte dans un peu plus de 10 mois et celle des 4,5% dans un peu moins de 13 mois.

 

Si la hausse des taux euribor se poursuit au rythme actuel, la période allant jusqu'au printemps 2012 apparaît donc comme la durée maximale pour la reprise en cours avant un retournement (si d'ici là d'autres problèmes, notamment les dettes souveraines ne viennent pas accélérer le timing).

 

N.B : la fin de cet article avait disparu dans la nuit du 10 au 11 avril en raison d'un problème technique sur le site, je prie mes lecteurs de bien vouloir excuser cet incident, il est à présent de nouveau complet.

 

Loic Abadie

 

Vous pouvez désormais suivre la gestion de mon PEA et mes opérations en temps réel avec ma lettre Boostez votre PEA !

 


loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

6 commentaires