Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Antoine Capitan

Antoine Capitan

Malgré un nom à consonnance militaire, ce qui caraterise le mieux ma vie depuis déjà de nombreuses années est un rejet de l'autorité.

Je suis un travailleur acharné et un passionné. J'etais plutot destiné par mes origines modestes à un avenir conformiste et banal, ce qui etait considéré à l'époque comme un ideal. Mais j'aime me dépasser et apprendre. Je pense que c'est ce qui m'a sauvé de la "Rat Race".

10 ans de grande distribution à l'époque on y faisait encore du commerce "au cul du camion" m'ont permis de me débrouiller dans toute situation et développer un état d'esprit propice à la "débrouille". Puis la liberté y a disparu et j'ai quitté le metro boulot dodo pour devenir independant, webmaster et marketeur.

J'ai pris gout à l'indépendance et la liberté. En parler et y gouter sont 2 choses bien différentes. Finalement j'ai compris que peu de gens aspirent à être libre, c'est une activité qui necessite de s'y consacrer à temps plein. Les gens sont paresseux. Si vous n'avez pas une grande soif, vous continuerez à boire à la paille car cela vous suffira....

2/3 ans comme independant m'ont convaincu de quitter la France, trop de paperasses, d'intermediaires inutiles et d'impots.
Trop de contraintes et de dépendances pour etre un homme comme moi.

Je savais gagner de l'argent mais aucune idée comment l'investir et le faire fructifier. 4 ans plus tard et xxx.000 euros dans ma poche j'ai commencé à m'interesser à l'investissement et au trading. La pierre ne m'a jamais interessé .... trop de contraintes et d'enracinemment (dans mon jargon "boulet au pied").

Depuis 2 ans je m'interesse au marché des actions, en swing trading et trend following. Je fais aussi du trading sur CFD et Devises dans une optique CT ou MT. Je m'interesse aux cryptomonnaies egalement.

Antoine-Capitan

 

Cadeau :

Formation gratuite sur l'indicateur RSI, à travers 12 mensonges et 3 vérités à son sujet, cliquez ici

Les CryptoMonnaies :

Savoir investir et trader les Altcoins pour multiplier votre compte par 10 ou 100. Cliquez ici

   MES LIVRES

Le 1er qui a faconné ma vie d'adulte : "les raisins de la colère" de John Steinbeck.
Lu à 15 ans, ce livre m'a giflé. J'ai eu 2 lectures de ce livre. La premiere à 15 ans m'a donné une forte conviction socialiste et une haine du capitalisme, car il etait impossible aux familles pauvres de sortir de leur rat race et je me suis dit qu'il fallait changer le systeme.
Des années plus tard j'ai compris qu'on ne changeait pas le systeme, que l'individu le contourne ou en sort. On croit qu'il y n'a qu'un seul systeme.... changer de pays / de vie vous fait quitter le systeme.

Stratégies de Prospérité par Jim Rohn
J'ai bien sur lu beaucoup de livre sur le developpement personnel mais c'est celui-ci que je retiens.
L'idée du book est de donner des étapes pour avoir une vie qu'on aime. Un livre très simple avec 7 stratégies clés.
C'est le livre que j'ai lu avant de quitter la France.
Il m'a aidé à comprendre que "les raisins de la colère" a suscité chez moi une colère et le besoin d’être libre financièrement pour mener une vie d'homme libre.
Un livre tres pratique et adaptable à tous je pense. Un must pour moi.

promospeciale

L'Italie peut elle être une menace pour l'europe, voire le monde ?

Audience de l'article : 1354 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

L'Union européenne a renvoyé le budget italien à Rome avec une note insuffisante.

L'talie a maintenant 3 semaines pour revoir sa copie.

Les obligations italiennes sont en train d'être "défoncées" sur les marchés financiers. La cote de crédit de l'Italie est dangereusement proche du statut de " junk ", ou poubelle en français, comprendre très spéculative, donc dangereuse.

Les investisseurs obligataires et les politiciens européens devraient s'inquiéter de telles choses. Mais est-ce vraiment important pour les Italiens ordinaires et le reste du monde ?

Malheureusement, oui. Il peut y avoir des conséquences désastreuses lorsque les taux d'intérêt montent en flèche et que les investisseurs PERDENT CONFIANCE dans la capacité d'un pays à rembourser ses dettes.

C'est ce qui se passe. Vendredi, Moody's l'agence de notation a abaissé la note de la dette italienne d'un cran au-dessus du niveau où elle ne serait plus considérée comme étant de qualité  - en langage courant, "junk".

Compte tenu des tensions entre le gouvernement populiste italien et la Commission européenne, il y a de fortes chances que Standard & Poor's suive l'exemple de Moody's vendredi, exerçant des pressions sur les deux autres principales agences de notation - Fitch et DBRS - pour qu'elles en fassent autant.

L'Italie a probablement plusieurs mois pour éviter de glisser vers la catégories des junks bonds. Elle pourrait montrer une volonté de compromis avec Bruxelles, ou peut-être que les plans de dépenses du gouvernement vont défier les prévisions et, comme promis, relancer l'économie. Mais si l'Italie subissait un autre déclassement, des réactions en chaîne qui seraient difficiles à contrôler pour les gouvernements et les banques centrales pourraient s'ensuivre.

Voici un aperçu de ce qui pourrait se produire dans le pire des cas.

Les banques italiennes commencent à vaciller? je vous invite d'ailleurs à lire mon dernier article sur les banques grecques et leur état de santé ( en tout cas pas très bon si l'on en croit leurs cours de bourse) : http://www.objectifeco.com/bourse/actions/banque-finance/euro-comment-juger-de-la-sante-financiere-d-un-pays.html

Les grands prêteurs italiens ont été battus en brèche au cours des dix dernières années et sont déjà dans un état de faiblesse. Ils ont tous de gros stocks d'obligations du gouvernement italien. Si cette dette perd de la valeur, comme ce serait le cas après les dégradations, les banques subiront des pertes, ce qui érodera leur capital.

Les banques pourraient alors perdre la confiance des marchés financiers car les investisseurs s'inquiètent de leur solvabilité. Toutes les banques dépendent d'un flux constant d'argent emprunté qu'elles prêtent à leurs clients ou utilisent pour refinancer leurs dettes. Si ce cash s'épuise - ce qu'on appelle une crise de liquidité ou crédit crunch en anglais- les banques peuvent rapidement se mettre en difficulté. Cela s'est produit en masse dans les banques en Europe et aux États-Unis pendant la crise financière de 2008.

Lorsque les banques de la zone euro sont rejetées par le marché, elles peuvent s'adresser à la Banque centrale européenne. Mais cela soulève une autre question.

La Banque centrale européenne supprime son soutien

Les banques de la zone euro peuvent emprunter autant qu'elles le souhaitent à la banque centrale sans intérêt, mais il y a un piège. Ils doivent fournir des garanties. L'une des formes les plus courantes de garantie sont les obligations d'État.

Si ces obligations sont notées "junk" par les quatre agences de notation, la Banque centrale européenne ne les accepte plus. C'est ce qui est arrivé aux banques en Grèce lorsque les obligations d'État grecques sont devenues des valeurs de pacotille, ce qui a contribué à de graves difficultés économiques.

Les banques peuvent fournir d'autres garanties, telles que des obligations de pays plus solvables ou des titres de créance d'entreprises. Mais l'expérience montre que les banques en difficulté sont généralement à court d'autres actifs. Elels peuvent encore emprunter de l'argent à la banque centrale, mais à des taux d'intérêt beaucoup plus élevés, ce qui les désavantage sur le plan concurrentiel.

La Banque centrale européenne dispose d'un programme distinct qui lui permettrait d'acheter des obligations italiennes sur le second marché, contribuant ainsi à contenir les taux d'emprunt du pays. Mais l'Italie ne serait éligible que si elle acceptait des conditions qui incluraient certainement des limites à son budget, ce que le gouvernement populiste est peu enclin à accepter.

Qui va céder en premier?

Malgré ce qu'ont de nouveau affirmé les dirigeants italiens "on ne veut pas quitter l'euro", j'ai quand même un doute dessus...


L'Italie subit un resserrement du crédit et sombre dans la récession

Les malheurs bancaires deviennent des problèmes dans la vie quotidienne parce que les entreprises et les consommateurs ne peuvent plus obtenir de crédit. Ils dépensent moins et leur croissance s'effondre. Dans le cas de l'Italie, le gouvernement débordé ne serait pas en mesure de payer les sauvetages bancaires. (L'une des raisons pour lesquelles l'Italie est si endettée, c'est qu'elle a déjà dépensé des sommes énormes pour sauver ses banques.

Quand les gens dépensent et gagnent moins, ils paient moins d'impôts. Les recettes publiques diminuent, la capacité de Rome à rembourser sa dette en souffre, et un cercle vicieux s'installe, difficile à arrêter aux frontières de la nation.

Les malheurs de l'Italie se répandent dans le monde entier

Les économistes se demandent si l'Italie pourrait provoquer une autre crise financière majeure. Certains experts affirment que le système financier s'est renforcé depuis 2010, lorsque les problèmes d'endettement de la Grèce ont presque détruit la zone euro.

"Le cœur du système financier est beaucoup plus résistant qu'avant la crise financière mondiale, avec un renforcement des fonds propres et des liquidités des banques ", a déclaré lundi le Conseil de Stabilité Financière, un groupe de banquiers centraux, de régulateurs et de responsables gouvernementaux qui tentent de surveiller les crises imminentes, dans un communiqué.

Mais il y a de nombreuses façons dont les chocs nationaux peuvent s'étendre à l'échelle mondiale. Les banques ou les fonds d'investissement en dehors de l'Italie peuvent détenir des obligations du gouvernement italien et subir des pertes. Les investisseurs commencent à craindre que d'autres bombes à retardement ne se déclenchent. Ils fuient toute action ou obligation qui semble risquée, provoquant un effondrement des marchés, pas seulement obligataires mais aussi le marché des actions.

Le plus grand risque est peut-être quelque chose que la plupart des gens n'ont pas encore envisagé. Les banquiers inventent toujours de nouvelles façons de faire de l'argent, ce qui engendre de nouveaux risques financiers. Les membres du Conseil de stabilité financière ont également mis en garde lundi contre les dangers de ce que l'on appelle les opérations bancaires parallèles (shadow banking) : les transactions financières effectuées par des fonds spéculatifs, des sociétés de capital-investissement qui ont acquis un pouvoir financier considérable mais qui sont peu ou pas réglementées.

"De nouvelles formes d'interconnectivité sont apparues, a dit le conseil d'administration, qui pourraient, dans certains scénarios, servir de canaux pour l'amplification nationale et transfrontalière des risques.

C'est une façon polie de dire "panique du marché". Le monde n'en est pas encore là, mais le conflit entre Bruxelles et Rome a augmenté les chances.

Voilà un scénario probable, voire possible. Auquel il vaut mieux se préparer.

  • Ne plus avoir d'argent dans les banques françaises,
  • ne plus avoir d'assurances vies (gorgées en obligations d'etats),
  • réduire l'exposition de son patrimoine à l'euro
  • privilégier d'autres devises
  • diversifier son portefeuille actions
  • etc... etc....

J'ai créé un service fin septembre " L'Investisseur Opportuniste" pour répondre aux questions que tout le monde devrait se poser ( sauf si on aime faire l'autruche et qu'on pense que nos "chers" gouvernants sont compétents et oeuvrent pour le bien du peuple hahahah)
http://formation.objectifeco.com/antoine-capitan-linvestisseur-opportuniste/

Un service annuel pour protéger son patrimoine du marasme économique qui nous attend tous si on ne fait rien.

J'ai fait hier un update avec une banque sure, SANS LEVERAGE et hors europe que vous trouverez ici


Antoine Capitan


Formationrsi
Poster un commentaire