Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
david renan telechargement livre

Surveillez le secteur parapétrolier sur les prochains trimestres !

Audience de l'article : 3237 lectures
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Les prix du pétrole, bien qu'encore bas par rapport à la moyenne de ces dernières années, sont en rebond sensible depuis le point bas du début 2016. Et le graphique ci-dessous indique une hausse très significative du nombre d'appareils de forage (rigs) aux USA, notamment dans le secteur du pétrole de schiste. Le nombre de ces engins est en effet passé de 400 en juillet 2016 à plus de 700 aujourd'hui.



oil count

Les producteurs de pétrole ne pourront pas éternellement couper tous leurs efforts d'investissement en matière d'exploration et de mise en valeur des champs qu'ils opèrent, la déplétion naturelle des champs conduisant à un besoin permanent de nouvelles sources de production.
Le signal de retournement envoyé par les USA commence aussi à être sensible à l'échelle mondiale, avec un nombre de rigs qui passe de 1405 en mai 2016 à plus de 1700 aujourd'hui (lien graphique).

Nous sommes donc potentiellement proches d'une situation de bas de cycle sur le secteur parapétrolier, et c'est à ce moment, vous le savez, qu'il faut commencer à chercher les opportunités.
 
Certes, la situation sur le pétrole reste très fragile. Les C.O.T indiquent une position vendeuse record des commerciaux actuellement sur le pétrole (courbe mauve du graphique ci-dessous, proposé ici), signe qu'il y a un risque important de correction des prix à moyen terme.

cotoil
Mais si cette correction reste modérée, il est à prévoir que le secteur parapétrolier finira par sortir du creux majeur dans lequel il se trouve actuellement.
 
On surveillera donc attentivement les valeurs du secteur pour rechercher les signaux de retournement graphique, notamment sur des titres comme Bourbon ou CGG (valeur ultra-spéculative), qui ne sont pas encore "mûres" graphiquement pour un achat, mais aussi Vallourec qui a déjà entamé son retournement haussier. Sans oublier la productrice Total Gabon, qui a corrigé récemment une partie de sa récente hausse, et se retrouve dès maintenant à un cours attractif en prévision du chiffre d'affaires annuel qui sera annoncé le 15 février.
 
Pour ma part, en PEA et pour les lecteurs de la lettre associée, j'ai choisi une small cap (qui a déjà gagné 38% en quelques mois depuis mon achat), qui n'est que partiellement exposée au secteur parapétrolier, mais dont la trésorerie et les actifs courants nets couvraient l'intégralité de la capitalisation boursière au moment de mon achat (et même plus !). Cela m'a permis d'acquérir l'actif de production (qui génère des bénéfices importants malgré le contexte actuel) pour rien. C'est une façon d'être exposé à un retournement de cycle favorable, tout en limitant au maximum le risque de perte grâce à la trésorerie nette de la société !

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire