Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

Pétrole: l’Iran engage des négociations avec Total, Eni et Saipem

Audience de l'article : 1490 lectures
Voilà encore un immense marché à ouvrir car l’Iran est potentiellement riche. Riche d’hydrocarbure mais également riche d’une population intelligente, bien formée et aspirant à une plus grande liberté.

il n’est donc pas illogique que les entreprises occidentales se ruent vers l’Iran à commencer par nos grandes firmes pétrolières comme Total.

Il ne faut pas oublier que le pétrole iranien a l’immense avantage d’être facilement exploitable, ce n’est pas comme les gaz de schistes très coûteux à extraire!

Charles SANNAT

Installations pétrolières offshore


Suite à la levée des sanctions contre l’Iran, ce dernier a entamé des négociations avec des sociétés européennes sur l’exploitation de gisements de pétrole dans le golfe Persique, rapporte l’agence ISNA.

L’Iran a entamé des discussions préliminaires avec les groupes énergétiques européens Total, Eni et Saipem sur le développement de champs pétrolifères dans le golfe Persique, a annoncé dimanche Saeed Hafezi, directeur général de l’Iranian Offshore Oil Company.Selon M. Hafezi cité par l’agence iranienne ISNA, six champs pétrolifères ont été retenus pour être présentés, début novembre à Téhéran, lors d’une conférence consacrée aux nouveaux partenariats énergétiques.

Le responsable iranien a ajouté que le pays envisageait de tenir des négociations avec les Emirats arabes unis sur l’exploitation du gisement de gaz naturel de Salman et que des négociations étaient en cours avec une société norvégo-autrichienne sur le développement du gisement d’Esfandiar.

L’Iran et les six médiateurs internationaux (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu et l’Allemagne) ont conclu mi-juillet un accord historique sur le nucléaire iranien. Les négociations, qui ont duré plusieurs années, ont abouti à la signature d’un plan d’action prévoyant, entre autres, la levée des sanctions financières et économiques décrétées contre Téhéran par le Conseil de sécurité de l’Onu, les Etats-Unis et l’Union européenne.


Source Sputnik ici
Poster un commentaire