Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Michel Delobel

Michel Delobel

Gestionnaire de portefeuille sous mandat via une société de gestion agréée, trader pour compte propre et formateur au trading et à l'investissement en bourse, je suis aussi fondateur du site Fenêtre sur Cours et de la société ACGest, via laquelle j'accompagne également mes clients dans la constitution et le développement de leur patrimoine, la préparation de leur retraite ou encore l'optimisation de leur fiscalité.

Vous pouvez prendre contact avec moi par email

emails

promospeciale

Pétrole : jusqu’où la chute ?

Audience de l'article : 814 lectures
Ma dernière analyse du pétrole (baril de brut) remonte à quasiment un an... , fin janvier, quelques jours seulement avant que le baril ne rebondisse une première fois vers 54$ (+10$) puis au printemps vers les 60$ après un nouvel appui sur la zone des 42/44$. Depuis, la chute est repartie de plus belle, avec une première vague jusqu'à fin août, puis une seconde depuis début novembre.

Les plus bas d'août ont été cassés début décembre, et après un pull back fin décembre et tout début janvier, le baril de brut s'attaque désormais à ses plus bas de ... 2009!

Compte tenu de l'espacement de mes analyses et des niveaux atteints, je vous propose de reprendre une vue mensuelle long terme...

Petrole-190116-LT

Ce graphique, qui reprend l'évolution du baril depuis plus de 30 ans, laisse clairement apparaître deux phases : une première jusqu'au début des années 2000, qui a vu le pétrole varier entre 10 et 40$ le baril, puis une seconde à partir de 2004 entre 40 et 150$, avec juste une brève incursion jusqu'à 33$ en janvier 2009.

Avec l'enfoncement actuel de ces 33$, on est en droit graphiquement de se demander si on ne pourrait pas revenir jusque vers la zone des 10$... Considérant que les niveaux actuels sont déjà particulièrement bas fondamentalement parlant, et accentués par une claire spéculation géopolitique et stratégique (même s'il y a une moindre demande du côté de l'Asie notamment), j'ai du mal à envisager un tel scénario. Où est le "pic oil" dont on nous parlait il n'y a pas encore si longtemps ? Et les fameux analystes qui de Goldman Sachs qui le voyaient à 200$ le pronostiquent désormais à 20$...

Bref, j'aurais plutôt tendance malgré tout à considérer que nous sommes sur une zone importante d'achat. En même temps, graphiquement, force est de constater que la configuration actuelle n’incite guère à l’optimisme.

Pour tenter d'avoir plus d'éléments, zoomons avec une vue hebdomadaire, sur laquelle j'ai ajouté des obliques, haussières en bleu pour marquer la phase de hausse depuis le début des années 90, et qui vient d'être cassée, et baissières en rouge pour marquer ce qui pourrait être une tendance plutôt baissière depuis 2008, même si l'évolution peut aussi être vu comme globalement neutre depuis 10 ans.

Petrole-190116-MT1

Ces obliques ne sont pas totalement satisfaisantes, mais à partir du graphique ci-dessous (avec un nouveau zoom), l'évolution de ces dernières semaines semble clairement aller dans le sens d'un signal baissier supplémentaire, avec, après la cassure de 40$, la cassure des obliques rouge et bleue, suivie d'un pull back contre l'oblique rouge et une nouvelle rechute.

Petrole-190116-MT2

Si le signal s'avérait valide, alors nous pourrions poursuivre le repli jusqu'à la base du canal rouge, vers 22.5/23$...  Graphiquement, un rebond devrait alors prendre place, avant pourquoi pas à terme un retour sur les 10$.

Bien sûr un tel scénario se heurte aux fondamentaux : même si l'objectif il y a quelques années d'un baril à 200$ voire plus était visiblement exagéré, il paraît difficile d'imaginer un baril à 10$ dans quelques mois ou quelques années. D'ailleurs, après le pic à 150$, on était certes revenus brutalement à 33$ sous le coup d'un dégonflement de la bulle spéculative, mais on était malgré tout remonté rapidement autour des 80/100$ le baril, qui semblait être une zone d'équilibre plus ou moins acceptée. En même temps, les cours actuels étant en partie le fait d'une spéculation géopolitique, on ne peut rien exclure...

Les prochaines semaines seront en tout cas très intéressantes à surveiller, et riches d'enseignement, pour valider ou non la cassure des 40$ et des 33$ en bougie mensuelle, puis des obliques bleue et rouge (sachant qu'elles ne sont pas totalement satisfaisantes). A la hausse, il faudrait toutefois un retour au-dessus des 44$ pour permettre réellement d'envisager un arrêt de la baisse et un possible rebond digne de ce nom.

 
Poster un commentaire