Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

MPI Energy et projet de fusion spoliateur : Point sur la situation.

Audience de l'article : 3750 lectures
Votez pour cet article
(2 Votes) - Note : 4.50
Partagez cet article avec vos connaissances

Voici un suivi de la situation de MPI Energy, faisant suite à mon premier article sur le projet de fusion.

Rappelons en résumé que la société Maurel et Prom a lancé un projet de fusion sur son ex-filiale MPI Energy, suivant des termes qui étaient pour moi clairement spoliateurs vis à vis des actionnaires minoritaires de MPI Energy.

Qu'est-il arrivé de nouveau depuis ?

- Maurel et Prom a accordé une petite obole aux minoritaires en faisant évoluer légèrement sa parité de 2 actions Maurel à 1,75 actions MPI pour une action Maurel. Cette maigre révision ne change rien à la situation et au caractère spoliateur de cette proposition, comme nous le verrons plus loin.

- L'expert indépendant et les commissaires aux comptes ont validé cette parité, en se basant visiblement sur les seules informations fournies par les directions de Maurel et Prom et de MPI Energy (dont les actionnaires de référence sont les mêmes) et en ne tenant aucun compte des remarques des actionnaires minoritaires.

- Nous sommes maintenant en attente des décisions de l'AMF sur la validité de ce projet de fusion, et surtout sur la dispense demandée par Maurel et Prom d'effectuer une offre de retrait (OPR) en bonne et due forme vis à vis de MPI Energy.

Les arguments présentés dans les rapports de l'expert et des commissaires à la fusion se basent sur des calculs théoriques de cash flows actualisés, comportant des prix du baril allant de 58 à 75$ dans les années à venir (rappelons que le prix réel du baril de Brent aujourd'hui est de seulement 47$).

Il est évident que ces calculs favorisent largement Maurel et Prom (société endettée, mais disposant de la capacité de production de pétrole la plus grande) vis à vis de MPI (société disposant d'une capacité de production plus faible, mais d'une trésorerie nette abondante), en donnant à Maurel et Prom des cash flows actualisés largement supérieurs à ceux qu'elle obtiendrait avec un baril au cours actuel de 47,4$.
Le prix de vente réel de Maurel et Prom au T3 2015 était de seulement 43,8$/baril au T3 2015 (voir le dernier communiqué de la société), montrant que Maurel est incapable de vendre son pétrole à un prix proche de celui du brent.

Sur la base des prix projetés pour le baril (bien supérieurs à ceux obtenus aujourd'hui par Maurel), les commissaires à la fusion arrivent dans leur rapport à une valorisation (cas central) de 1,49 actions Maurel pour 1 actions MPI (page 28 de leur rapport) en utilisant les cash flows actualisés. Il est bien évident qu'avec des prix du baril à 50 $ ou moins, cette parité chuterait fortement au profit de MPI.

En fait on peut faire presque tout dire aux chiffres par la méthode des cash flows actualisés, en modifiant de quelques $ les hypothèses de prix du baril, ou en jouant sur les taux d'actualisation et les niveaux de productions prévus. Mais dans le monde réel (qui n'est pas celui des calculs théoriques d'experts mandatés par la société souhaitant fusionner), une seule chose compte : ce que toucheront réellement les actionnaires de MPI, et la vraie valeur de l'action Maurel et Prom qui nous est proposée en échange.

Il y a un seul fait qui est incontestable et vrai aujourd'hui : Pour le marché (dont l'avis est supérieur à celui de tous les experts du monde) et dans le monde réel, l'action Maurel et Prom vaut aujourd'hui 3,33€ (cours de clôture de vendredi 6/11), niveau de prix qui s'explique largement par l'endettement élevé de Maurel et Prom et les risques financiers associés (voir plus loin). Et à ce prix, les conditions de l'offre proposée par Maurel font que les actionnaires de MPI recevraient 3,33/1,75 + 0,45 = 2,35€ seulement.

Ce prix est pour moi purement et simplement du vol vis à vis des actionnaires minoritaires de MPI, comme je l'écrivais déjà dans  mon premier article et cela peut être démontré encore plus rapidement via la valorisation des réserves pétrolières de MPI Energy qu'il implique :

- MPI Energy dispose aujourd'hui de 61 millions de barils de réserves 2P (via sa participation dans SEPLAT, et sans compte le potentiel considérable de Saint-Aubin en cas de hausse du prix du baril).

- Il y a (hors autocontrôle) aujourd'hui 110,3 millions d'actions MPI Energy sur le marché, soit une capitalisation implicite de 259M€ pour MPI
Une fois déduite la trésorerie nette de la société (220M€), dont Maurel et Prom s'emparerait en cas de fusion, il resterait seulement 39M€ à payer pour acquérir 61M€ de barils de réserves 2P...Soit un prix de 0,64€/baril.

Un prix qui défie absolument toute concurrence, et toutes les lois du marché, vu que toutes les transactions récentes en la matière se sont faites sur des niveaux de 6 à 10$/baril. Encana a récemment revendu un champ gazier aux USA sur un niveau de prix de 8,7€/baril.

L'offre proposée par Maurel amènerait donc tout simplement à acquérir les réserves de MPI Energy à un prix correspondant à 1/10 ou 1/15 de leur valeur réelle !

Autre problème grave :

Les minoritaires de MPI disposent aujourd'hui d'un actif value quasiment parfait : avec 2€ de trésorerie nette par titre, MPI dispose d'un plancher à la baisse en béton armé, et peut attendre aussi longtemps que nécessaire un rebond du baril. Dans le pire des cas (disparition de Seplat, hautement improbable, vu que Seplat reste largement bénéficiaire aujourd'hui malgré la chute du baril), nous perdrons 13% sur le cours actuel, alors qu'à la hausse le potentiel est considérable (l'ANR de MPI étant voisin de 5€/action).

A la place de cet actif pour moi tranquille, comportant un fort potentiel et un risque très limité, nous aurions un titre (Maurel et Prom) qui dispose certes aussi d'un gros potentiel (et même encore plus que pour MPI vu la plus grande sensibilité de Maurel au cours du baril, j'ai l'honnêteté et l'objectivité de le reconnaître) en cas de hausse du baril, mais qui est hautement spéculatif, et qui comporte un risque financier élevé.

Maurel et Prom n'aurait en effet  probablement plus respecté en fin d'année les covenants sur sa dette en raison de la chute de ses revenus, et a été obligée de renégocier ces covenants à seulement quelques mois de la date limite avec ses banques, cela est mentionné de façon claire dans son dernier communiqué. Elle a réussi cette fois à le faire, mais cet épisode illustre bien le risque financier élevé associé à ce titre en cas de persistance de cours du baril bas...Risque qui n'existe pas avec MPI, dont l'endettement est nul et la trésorerie nette abondante. Les actionnaires minoritaires de MPI n'ont pas à être obligés de céder un actif à profil de risque maîtrisé en échange d'un un actif fortement spéculatif.

Dernier problème grave :

l'AGE censée valider la fusion a été repoussée d'une semaine en décembre, uniquement pour permettre aux actionnaires de référence de disposer de droits de votes double (sans lesquels leur projet aurait sans doute été mis en minorité).


Face à cette tentative de spoliation, il y a déjà plusieurs fonds qui ont l'intention de contester l'offre et d'aller en justice si nécessaire.

A notre niveau j'encourage évidemment tous les petits porteurs à refuser cette offre et à se rapprocher du collectif mis en place contre celle-ci en suivant ce lien.

Ma position est très simple : Je suis libéral, donc si des actionnaires souhaitent échanger leurs actions MPI contre des actions Maurel selon les conditions proposées, je n'y vois évidemment aucun problème. Si par ce biais Maurel et Prom parvient à devenir actionnaire majoritaire de MPI, je n'y vois également aucun problème. Chacun fait ce qu'il veut de ses actions.

Par contre si l'AMF venait à obliger des minoritaires de MPI opposés à cet échange à céder leurs actions en dispensant Maurel et Prom d'effectuer une offre de retrait en bonne et due forme, comportant un paiement en cash (et non en actions Maurel dont la valeur est aujourd'hui plus qu'aléatoire) valorisant MPI à hauteur de son actif net réel, alors c'est qu'il y aurait vraiment un gros problème de crédibilité sur la place de Paris.

Je n'ose donc croire que l'AMF accordera à Maurel cette dérogation d'effectuer une offre de retrait (OPR) en bonne et due forme. Sa décision est attendue à partir du 10 novembre. D'ici là, je vous encourage à vous manifester auprès de l'AMF (par mail ou par courrier) pour faire entendre votre avis si vous êtes comme moi opposés à ce qui est à mon sens une tentative de spoliation mise en oeuvre par Maurel et Prom.


 

 

 

 

 

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire PHILIPPE mercredi, 30 décembre 2015 09:04 Posté par MOIMEME

    Bonjour Loic,

    une question qui t'interessera certainement puisqu'elle concerne directement ta méthode de trading que je suis depuis maintenant 8 ans.

    La question est : les EPCR journaliers donnent : 22/12 : 0.56 23/12 : 0.56 24/12 : 0.57 28/12 : 1.21 29/12 : 0.54

    Question : je suis les EPCR depuis quelques années maintenant, 1.21, j'avais jamais vu. Que viens faire une pareille valeur aux lendemains de noël parmi cet excès d'optimisme franc ???

    Merci et bonne glissade si tu es au ski comme d'hab en cette période

    David

  • Lien vers le commentaire Colas dimanche, 08 novembre 2015 09:30 Posté par colas009

    ce dossier devient vraiment un pari.


    La différence entre avoir raison et obtenir raison risque d'être marquante, si l'AMF donne raison à Maurel. Je crains que les actionnaires ne seront pas comblés par l'AMF, au mieux elle retoquera le calcul de Maurel à la marge.


    Il ne restera alors aux actionnaires de MPI qu'à agir en justice, parcours long même si on peut penser qu'il sera couronné de succès.

    Il y a eu des cas comparables dans le passé (Zambia Copper,...).