Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

Le pétrole dans une situation paradoxale

Audience de l'article : 2438 lectures
Votez pour cet article
(2 Votes) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances


Deux indicateurs important délivrent un message diamétralement opposé sur le pétrole. Une petite analyse des fondamentaux actuels pour y voir plus clair et savoir si on peut investir sur certaines valeurs pétrolières aujourd'hui.



N.B : les valeurs pétrolières et le pétrole font partie des actifs que je suis régulièrement dans les lettres PEA et haut rendement...plus d'informations sur ces lettres ici : 

http://formation.objectifeco.com/loc-abadie-portefeuille-pea/
loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire gomuge jeudi, 11 janvier 2018 14:07 Posté par gomuge

    Bonjour Loic et merci pour cette intéressante vidéo.

    J'aimerais avoir ton avis sur les spreads négatifs importants des contrats a moyen terme (de 12 a 36 mois) sur le WTI par rapport aux contrat à court terme. Par exemple, le diagonal spread de 30 mois entre le contrat écheance Décembre 2020 et le contrat échéance Juin 2018 représente une décote de plus 8$ soit 13% de moins pour le contrat a moyen terme que pour celui a court terme. J'ai fait des recherches sur les décotes historiques maximales similaires survenues dans le passé et nous sommes tout près des décotes records jamais atteintes en l'occurence le niveau record sur un diagonal spread de 30 mois n'a jamais dépassé 15% de décote, et ceci était juste avant un krach sur le pétrole).

    D'où mes questions:
    Quelle crédibilité peut-on accorder à cette incohérence ?
    Y vois-tu une similtude avec l'incohérence observée sur les positions historiquement vendeuses de commerciaux ?

    Je te remercie.

    Guillaume

  • Lien vers le commentaire Malta4seasons mardi, 09 janvier 2018 10:58 Posté par malta4seasons

    Merci Loïc. Je suis tout à fait d'accord avec votre analyse. Je pense que les américains ont oublié dans leurs calculs que lorsqu'ils augmentent l'offre les prix diminuent. Ils commencent à s'en rendre compte, le nombre de puits ouverts stagne alors que le prix du baril augmente. 

    Même si il y a de plus en plus d'attention portée à l'écologie, la tendance forte reste à l'augmentation de la demande pour les produits pétroliers. Cela n'est à mon avis pas prêt de s'arrêter. Et la diminution de l'investissement dans le secteur ne peut que mettre une pression supplémentaire sur le prix du baril.

    J'ai acheté Total Gabon au cours moyen de 135 € il y a quelques mois. Cela fait déjà plus de 15% de PV alors qu'il n'y a pas encore vraiment de pression acheteuse et que la valeur est toujours anormalement sous évaluée.

    J'ai l'impression que 2018 sera l'année du pétrole