Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Noemie

Noemie

Je m'intéresse à l'immobilier, la finance, l'économie !

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

Évolution des matières premières : des conditions particulièrement favorables

Audience de l'article : 735 lectures
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Depuis 2016 et après plus de six années de performances négatives, les matières premières enregistrent des performances positives. Les conditions pour l’évolution des prix des matières premières devraient être particulièrement favorables en 2018, notamment grâce à l’accélération de la croissance mondiale.

La récente annonce du Président américain, Donald Trump, qui envisage des tarifs douaniers de 25 % pour l’acier et 10 % pour l’aluminium, a toutefois dérouté ce marché. Ces mesures risquent en effet de provoquer une guerre commerciale avec les principaux partenaires commerciaux des États-Unis, et notamment la Chine.

Matières premières : un revirement en 2016

L’évolution du cours des matières premières a connu un regain de dynamisme en 2016. En effet, depuis cette période, le secteur connaît une hausse quasi-généralisée de ses cours. Le pétrole a grimpé de 79%, le gaz naturel de 21% et certains métaux affichent une progression significative comme l’acier (+110 %), le nickel (+58%) ou encore le zinc (+105%). Les autres métaux, l’aluminium (+14%), l’argent (+17%) et l’or (+23%), présentent une hausse plus modérée.

Le bilan est en revanche plus mitigé concernant les produits agricoles car si certains progressent comme le riz (+8%), d’autres affichent des baisses relativement importantes (-13% pour le sucre et -22% pour le cacao).

L’annonce de Donald Trump bouleverse le marché des matières premières

Le 1er mars dernier, le Président Donald Trump a annoncé son intention de promulguer des mesures pour taxer les matières premières au risque de provoquer une guerre commerciale avec la Chine. Il a évoqué des tarifs douaniers de 25 % pour l’acier et 10 % pour l’aluminium. Le Président a en principe jusqu’au 11 avril dans le cas de l’acier et jusqu’au 19 avril dans le cas de l’aluminium pour se prononcer définitivement sur ces mesures. Il dénonce principalement des importations subventionnées et écoulées à des prix inférieurs à leurs coûts de production.

Cette annonce a créé une vague d’aversion au risque sur les marchés financiers mondiaux. Elle a également conduit les investisseurs à vendre les métaux de base, à commencer par le cuivre et l’aluminium dont la demande dépend en grande partie de la santé économique mondiale. Les analystes de Commerzbank ont toutefois indiqué que malgré la hausse des prix de l’aluminium sur le marché américain, l’effet sur le marché mondial devrait être modéré. Début mars 2018, le prix de la tonne de cuivre a quant à lui flanché, repassant sous le seuil des 7 000 dollars. « Il y a des inquiétudes sur la demande, mais l'offre reste ample », ont commenté les analystes.

Un cycle économique actuel qui reste favorable

Malgré cette annonce, le cycle économique actuel est favorable. Effectivement, les signaux sont au vert et la demande de matières premières devrait augmenter par rapport aux années précédentes. L’accélération de la croissance mondiale attendue en 2018 devrait profiter à ces produits dont la corrélation est négative avec les actions et les obligations.

Sur le marché du pétrole, l’action menée par les pays de l’OPEP et hors OPEP a été décisive et a permis à l’offre de brut de se stabiliser. Pour rappel, ces pays se sont engagés à maintenir la politique de limitation de l’offre jusqu’en 2018 dans l’objectif de normaliser les stocks mondiaux. Un retour de la volatilité sur les marchés financiers serait temporairement favorable pour les cours de l’or. Cependant, ce sont les facteurs fondamentaux du marché associés à une hausse de la demande d’investissement qui pourraient porter les cours au plus haut en 2018. Il convient enfin de souligner que si le marché des matières premières est l’un des plus vieux du monde c’est aussi l’un des plus difficiles d’accès pour les investisseurs.
Poster un commentaire