Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Horvath

Laurent Horvath

Les enjeux de la production des Energies sont si importants, qu'ils sont en train de modifier nos vies et l'équilibre du Monde. Mieux les Comprendre aujourd'hui, nous permet d'envisager l'avenir et agir concrètement aujourd'hui.

J'ai créé en 2008 le blog http://2000watts.org/ pour suivre cet univers.

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

Energies et Economie: Revue Mondiale Mars 2016

Audience de l'article : 746 lectures
Votez pour cet article
(2 Votes) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- USA: 1 million de maisons solaires
- Arabie-Russie: 50% d'augmentation du baril sur une rumeur 
- Angleterre: EDF ne trouve pas le financement nucléaire
- Suisse-France: Malaise sur l'énergie hydraulique 
- Inde: Boom de la consommation pétrolière
- Brésil: Dilma, Lula et PetroBras. La prochaine révolution 
- Japon: Le sol de Fukushima gelé pour éviter la contamination 
- Monde: 500 milliards $ d'investissements pétroliers coupés

Le pétrole est remonté comme un bouchon de liège dans un verre d'eau grâce à une rumeur lancée par l'OPEP et la Russie. Après un stage à plus de 40$, il termine le mois à New York, 38.32$ le baril (32,78$ fin février) et à Londres 39.26$ (35,10$ à fin février).

Plus personne ne veut de l'uranium. Il plonge à 29.15$  (33,50$ à fin février 2016).

Prix du charbon : de 200$ la tonne en 2008, le charbon se vend à 40$ /tonne en ce moment.

Monde

Les prix du baril ont remonté grâce à une stratégie de communication orchestrée par L’OPEP et la Russie. Le concept repose sur une réunion providentielle au Qatar le 17 avril dont le but serait de s’accorder un gel de la production pétrolière! Tant Moscou que Ryad n’ont pas l’intention de baisser leur production mais n’ont également pas les moyens techniques de l’augmenter ! Commerzbank enfonce le clou et pense que cette réunion est une farce. Farce ou pas, ça marche! Au bonheur des pays exportateurs, les prix ont augmenté de 50% depuis cette annonce !

Peak oil

Wood Mackenzie annonce que 500 milliards $ (au lieu de 400) d’investissements pétroliers ont été coupés pour 2016 alors que la demande mondiale va augmenter d’un million barils/jour (b/j).  L’IEA s'inquiète car si les investissements ne vont pas s’accroître en 2017 et 2018, l’offre ne pourra plus suivre la demande. 

En 2016, les nouveaux gisements (3 millions baril/jour) n’arriveront pas à compenser l’assèchement des anciens (3,3 millions b/j) selon Rystad Energy. En 2017, la différence devrait s’élever à 1,2 million b/j .

C’est la première fois depuis 1986 que les compagnies pétrolières voient leurs investissements diminuer 2 années consécutivement.


Dessin Chappate
Trump: Je vais bâtir un mur et faire payer le Mexique
Erdogan: Je vais bâtir un mur et faire payer l'Europe


USA

Le nombre de forages est passé de 1'069 il y a 12 mois à 372 à fin mars (-150 depuis janvier).

Le fonds financier de la famille Rockefeller va sortir «le plus rapidement possible» de ses investissements dans le pétrole et notamment d’Exxon Mobil Corp. Le fond pense qu’Exxon a trahi le publique sur le réchauffement climatique. La justice de New-York est justement en train d'enquêter sur les agissement d'Exxon dans ce domaine. Plus tôt dans l'année, c'est le géant Peabody qui avait plié sous la justice américaine et Exxon se trouve à son tour sur le grill.

Un million de maisons américaines ont des panneaux solaires photovoltaïques sur leur toit ce qui satisfait la consommation électrique de 780'000 ménages. Le manque à gagner pour les producteurs d'électricité est estimé à 2 milliards $.

La consommation US d’électricité a atteint 3,72 milliards kWh en 2015 (-1.1%). La diminution provient de la baisse de la demande des industries et la stagnation des ménages.

Pétrole de schiste

Si vous aviez des actions des entreprises Sabine Oil & Gas ou Emerald Oil, pas de bol, ils ont fait faillite. Même punition pour Venoco qui laisse une dette de 1 milliard $ sur le tapis.

Si vous détenez des actions de Matador Resources (MTDR), Carrizo Oil & Gas (CRZO), Laredo (LPI), Oasis Petroleum (OAS) et SM Energy (SM) à l’heure où vous lisez ces lignes, vous devriez tout avoir perdu

Chesapeake a perdu 19,1 milliards $ en 2015, cumule une dette de 10 milliards $ et avec seulement 1 milliard $ en caisse. Il s'approche de la faillite mais ne plie pas. Le géant de schiste a également perdu son ancien CEO décédé dans un accident de voiture.

Peabody Energy Corp (BTU), le plus grand producteur de charbon américain (7'600 employés), s’est mis sous la protection de faillite et suit son ancien rival Arch Coal qui avait également levé les fers l’année dernière. La Banque Nationale Suisse posséde pour 25 millions $ d’actions dans l’entreprise. 

Linn Energy, l’un des plus grand producteur d’énergie US, est dans une situation économique critique et pense ne pas pouvoir rembourser ses dettes.

Quel est le point commun entre Emerald Oil, Laredo, Oasis Pétroleum, SM Energy, Linn Energy, Chesapeake ou Peabody (toutes nommées ci-dessus?). La Banque Nationale Suisse a investi dans ces entreprises. Etrange, n'est-ce pas? Je dis ça, mais je ne dis rien!


Bernie Sanders: un oiseau partage son pupitre

Arabie Saoudite

En toute discrétion, François Hollande a décoré de la Légion d'honneur le prince héritier d'Arabie Saoudite, Mohamed ben Nayef. Ca tombe bien car l'Arabie Saoudite a justement besoin d'armements et pour la France, il est toujours sympa d'avoir un ami qui a du pétrole.

Le pays s’enlise de plus en plus au Yemen où plus de 3'000 civils sont tombés sous les munitions de l'armée d'Arabie Saoudite. Le Yemen est devenu le terrain de bataille entre l'Arabie et l'Iran.

Ryad a coupé 5% de ses dépenses et les coupes touchent tous les secteurs. Comme l’activité économique du pays est financée par le Gouvernement, l’impact devrait se répercuter sur toutes les entreprises.

En février, la production a atteint 10,22 millions b/j ce qui est stable par rapport aux mois précédents. Ainsi 2 versions émergent:
A) le gèle de la production voulue par Ryad
B) une situation de peak oil avec un maximum de production atteint.
Réponse dans quelques années.


"Le Petit Journal" : La visite du prince saoudien cachée par le gouvernement

France

La France a été sommée par la Commission Européenne de départir EDF de ses barrages hydroélectriques et de les soumettre à la concurrence étrangère. EDF pourrait même être écartée de cette vente aux enchères. Les autres pays comme l’Autriche, l’Allemagne ou la Suède ont trouvé une parade pour éviter ce pillage et de garder la gestion de leurs barrages. Pas la France.

De son côté, EDF semble être intéressée par les barrages suisses et comme certains ont été dévalués, notamment par Alpiq (dont EDF est actionnaire), la proie pourrait être intéressante et facile. Est-ce que la Suisse saura préserver son patrimoine?

Angleterre

C’est le 11 mai qu’EDF devra annoncer si l’entreprise a finalement trouvé le financement des 25 milliards € pour la construction des deux centrales nucléaires à Hinkley Point d’ici à 2025. Cependant à l’intérieur d’EDF des ingénieurs ont souligné la complexité du complexe et un redesign nécessaire des réacteurs avec un retard minimum de 2 ans selon le Financial Times. 
De son côté, les chinois, partenaires financiers à hauteur de 30%, demandent qu’EDF soit responsable à hauteur de 80% des coûts additionnels et d'éventuels retards. Dans tout ce pataquès, Pékin voit venir les problèmes et on comprend cette soudaine envie de se protéger. 

Londres a planifié l’arrêt de centrales à charbon en 2025 en vue de l’arrivée en ligne de ses deux centrales nucléaires d'Hinkley Point. On imagine déjà les pénalités de retard. 

L’EPR français ressemble furieusement au Concorde : une merveille technologique mais un fiasco commercial.

Suisse

Alpiq, l’un des plus grand producteur d’électricité suisse, a une nouvelle fois fortement amorti ses actifs afin de faire ressortir une perte dans ses comptes 2015. Durant les 3 dernières années, l’entreprise a généré plus de 1 milliard € de bénéfice avant amortissement/impôt et à chaque fois la CEO Allemande a fait modifier la comptabilité pour faire ressortir des pertes. Cette tactique interpelle.
L’entreprise chercherait-elle à dévaluer ses barrages en faveur d’EDF ou d’une entreprise suédoise ainsi qu’à se défaire de ces 2 centrales nucléaires fortement déficitaires?

Toujours du côté d’Alpiq, l’entreprise avait monté un plan de communication pour transférer ses centrales nucléaires au Gouvernement Fédéral. Le concept a été publié par la Bazler Zeitung et impliquait des hommes politiques influents comme Yannick Buttet, qui se trouve par hasard dans la commission de l’énergie. Il n’y a pas que le Brésil qui favorise les amis.


Petit Journal Le rire vu par le Président Suisse

Allemagne

Vattenfall, le géant suédois, voulait vendre ses mines de charbon allemandes. Greepeace était en lice pour les acheter dans le but de fermer ces deux mines de lignites. Vattenfall n’avait pas pris au sérieux Greenpeace et avait rejeté l’offre. Pas de bol pour Vattenfall, ils n’ont reçu aucune autre offre jusqu’à ce jour. Le management serait en train de méditer sur le diction: "un tiens vaut mieux que deux tu l’auras" !

Russie

Par surprise, Moscou a annoncé son retrait partiel de Syrie. Les 9'000 sorties de son aviation ont permis au gouvernement d’Assad de reprendre le dessus.

La Russie aurait des réserves de 14 milliards de tonne de pétrole de quoi tenir encore 28 ans. Mais la production semble avoir touché un plateau et Moscou ne possède pas la technologie pour développer ses champs dans l’Arctique même si Gazprom Neft a annoncé le succès du forage dans le champ de Priraziomnoye. La plateforme pourrait produire 10'000 b/j. Cette quantité pour un forage en Arctique est insignifiant face au 10 millions b/j produits à terre.

La situation financière du pays va mieux grâce à l'augmentation de 50% des prix du baril de pétrole. Cependant, tout n'est pas rose. Quand le baril flirtait avec les 100$, le gouvernement recevait 74$ pour chaque baril vendu; 15$ partait pour l'exploitation et le transport et 11$ pour les entreprises pétrolières. Aujourd'hui avec un baril à 35-40$, Moscou reçoit env. 17$, les frais de production inchangé de 15$ et un bénéfice de 3$ pour les pétroliers. Comme la moitié des revenus du pays provient du pétrole, vous comprenez les maux de tête du ministre du budget. Du côté des entreprises, elles ont coupé les frais d'exploration en attendant des jours meilleurs.

Brésil

PetroBras, l'entreprise nationale pétrolière annonce une perte de 10,2 milliards $ pour 2015 avec une dette de 130 milliards $. C'est la Chine qui lui vient en aide via la China Development Bank avec un apport de 12 milliards $ en échange future de pétrole à des conditions favorables. Pour la peine, PetroBras va également licencier 12'000 personnes.


L’affaire Pétrobras secoue de plus en plus fortement le pays. L’ancien Président Lula aurait reçu une propriété privée et la présidente Dilma a tenté de protéger son mentor des enquêtes du juge Sérgio Moro en l'invitant dans le gouvernement. Du coup, le juge Moro a été suspendu de cette affaire après avoir publié les écoutes téléphoniques entre Dilma et Lula.

Dilma Rousseff était à la tête de PetroBras de 2003 à 2010 au moment où la corruption fut la plus forte au sein de l'entreprise. Elle pourrait être destituée et remplacée par Michel Temer. Ce dernier serait pressé d'arriver au pouvoir car il serait également sur la liste des bénéficiaires de PetroBras. Il risque d'y avoir une bonne ambiance durant les Jeux Olympiques.



Canada

Justin Trudeau est en train de révolutionner le Canada. Ottawa est passé du concept « drill-baby-drill » à «si on évitait de laisser trop de bordel à nos enfants». Des régulations pourraient être imposées pour les forages en Arctique. Même l’administration Obama vient d’annuler la mise aux enchères de 42 million hectares en Arctique.

Suncor et Canadian Oil Sand Ltd ont fusionné. En mathématique: moins x moins = à moins. On est curieux de voir comment ils vont modifier cette donne.

Questerre Energy, l’une des dernières entreprises gazières de Calgary intéressée par l’exploitation des gaz de schiste au Québec, vient de radier de ses livres 29 millions $ ou 75 % de ses actifs dans la province.

Argentine

Le président Obama a dansé le tango sous les yeux du président argentin Mauricio Macri. Le pays pourrait détenir d’important gisement de schiste et les USA aimeraient leur refiler leur technologie et au demeurant d'importer le précieux liquide.

Hors sujet mais intéressant: 80% de la viande consommée en Argentine vient des USA! et la viande argentine est exportée en Europe. Cause: La viande US est moins chère que la viande d'argentine. 

Buenos Aires maintient une politique de prix stables de l’essence à 67$ le baril afin de protéger les automobilistes des variations des cours. Actuellement la différence entre dans les caisses du gouvernement et permet de soutenir financièrement les producteurs pétroliers et notamment ceux de schiste qui ont besoin d'un baril cher pour survivre.

Les fonds «vautours» américains ont gagné!  Le fonds NML du milliardaire américain Paul Singer va empocher 2 milliards $ pour des titres rachetés à la fin des années 2000 pour la modique somme de 80 millions $. Bénéfice: 1,92 milliard $ soit 25 fois la mise.

Alors que 93% des créanciers ont accepté de ne toucher que 30 à 40% de la valeur des bons, après la faillite de l'Argentine en 2001, pour permettre au pays de se redresser, les fonds «vautours» américains ont obtenu 75%, en s'appuyant sur la décision d'un tribunal... américain! Ainsi 4,6 milliards $ vont aller aux fonds NML Capital et Aurelius. Les USA n'ont pas leur pareil pour se faire des amis.



Encore une pub de Bernie Sanders qui voit d'un mauvais oeil les fonds vautours

Iran

Téhéran continue de clamer haut et fort son envie d’augmenter sa production d’un million de barils/j d’ici à la fin de l’année afin d'atteindre son niveau d’avant-sanction de 4 millions b/j. 
Mais entre la volonté et les capacités, il y a encore un pas à faire : +187'000 barils en février pour un total de 3,1 millions b/j. Le gouvernement aimerait 900'000 baril de plus d’ici à la fin de l’année.

Les sanctions sont levées, mais peu de business ont été activés. L'Iran peine a vendre son pétrole sur les marchés car les banques ont peur de se faire démonter pour une raison futile par la justice américaine. Pour l'instant, la touche "pause" est activée.

Syrie

Par surprise, la Russie se retire en partie de Syrie après avoir réussi à récupérer des villes importantes. 

Le pipeline Irak/Kurdistan semble à nouveau en fonction. Pour le moment le pétrole, qui est produit dans la région de Kirkuk, n’utilise pas le pipeline entre les Kurdes et la Turquie. Bagdad privilégierait cette option pour négocier le partage des revenus du pétrole avec avec les kurdes.



Libye

Il est difficile de voir s’il y a des progrès du côté des deux gouvernements. 
La production pétrolière serait de 360'000 b/j soit 1 million de moins que sous l’air Kadhafi.

Chine

Pékin essaye de faire de son mieux pour convaincre les autres pays que son économie ne va pas s’écraser dans les mois à venir. Depuis début janvier, 100 milliards $ sont sortis du pays malgré les nouvelles réglementations imposées par le gouvernement.

L’industrie de l’acier, consommatrice de charbon, va réduire de 150 millions de tonnes sa production et se séparer de milliers d’employés dont les protestations sont de plus en plus visibles.



Japon

En plus d’avoir tué 333 baleines pour des motifs « de recherche », Tokyo a importé du pétrole américain afin de diversifier ses sources. Importateur de pétrole, les USA viennent d’obtenir la permission d’exporter le pétrole « made in USA ». Schizophrénique la situation américaine: exporter du pétrole alors que les USA en importent plus de 50%.

La centrale de Fukushima est toujours dans un Etat critique et fête le 5ème anniversaire de son explosion. Explosion il y a également au niveau du nombre de cancers surtout auprès des jeunes. L’eau de refroidissement stockée dans d’énormes citernes devrait être déversée dans le Pacifique et il faudra encore attendre quelques années pour pénétrer dans les bâtiments des réacteurs 1-2-3. Même les robots ont une durée de vie limitée à l'approche des réacteurs.

TEPCO annonce avoir débuté le gel des terres autours de la Centrale de Fukushima afin de bloquer l'infiltration des eaux souterraines.

TEPCO, l’opérateur de la centrale a avoué avoir menti sur l’état de la situation après le tsunami. Bon tout le monde le savait, mais maintenant c’est officiel.

Inde

La demande pétrolière a augmenté de 300'000 b/j soit deux fois plus vite que les années précédentes.

Norvège

Statoil, le géant pétrolier national, a fait face à une explosion dans l’une de ses usines en Algérie. L’unité basée à Salah a été touchée par des munitions explosives tirées à distance.

Italie

Eni Spa va réduire ses investissements de 14,71 milliards $ et vendre pour 8 milliards $ d’actifs notamment dans des nouveaux champs pétroliers nouvellement découverts.

Après de longs retards et une facture qui dépasse les prévisions, Eni a débuté l’extraction de la plateforme offshore, Goliat, la plus au nord du monde dans l’Arctique et à 75 km des côtes de la Norvège.

Belgique

L’attaque de l’Etat Islamique à Bruxelles a mis sous les projecteurs les centrales nucléaires belges d’autant que Fukushima a montré qu’il suffisait de couper le système électrique d’une centrale pour la mettre en perdition. De plus, la Belgique a remis en service deux réacteurs totalement fissurés.

Du côté français EDF a justement réalisé des tests sur ses groupes électriques et c’est ballot mais les résultats montrent des failles et qu’il suffirait de neutraliser 7 pilonnes pour couper l’électricité pour toute la France.

Algérie

BP et Statoil pensent diminuer le nombre d’employés à cause d’attaques sur 2 gisements gaziers algériens d’Ain Amenas dans l’Est de l’Algérie le 18 mars. Les infrastructures gazières algériennes sont protégées par l’armée depuis les attaques de 2013 ou 40 employés avaient été tués, mais l’importance stratégie n’échappent pas aux milices islamiques.

Tanzanie – Ouganda

La construction d’un pipeline va débuter en août de cette année pour un montant de 4 milliards $. Il sera terminé dans 2 ans pour connecter les deux pays en pétrole.

Phrase du mois

« Les défauts découverts ne sont pas des fissures, mais éventuellement des salissures ou des variations dans l'épaisseur du matériau par endroits». Andrew Walo Axpo sur les milliers de fissures découverts sur les réacteurs de la centrale nucléaire du géant suisse.

“Just as I believe you can’t take on Wall Street while taking their money, I don’t believe you can take on climate change effectively while taking money from those who would profit off the destruction of the planet,” Bernie Sanders.

Sources: avec Tom Whipple de Resilience.org, FT.com, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde
Poster un commentaire