Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Horvath

Laurent Horvath

Les enjeux de la production des Energies sont si importants, qu'ils sont en train de modifier nos vies et l'équilibre du Monde. Mieux les Comprendre aujourd'hui, nous permet d'envisager l'avenir et agir concrètement aujourd'hui.

J'ai créé en 2008 le blog http://2000watts.org/ pour suivre cet univers.

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Climat - Energie: Si Trump s’inspirait de l'Europe?

Audience de l'article : 430 lectures
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Alors que les programmes énergétiques et environnementaux du prochain président élu américain, Donald Trump, sont toujours inconnus, les spéculations vont bon train. Des pistes sont évoquées, mais rien n'est officiel.

En attendant que le Président Trump dévoile son plan, que se passerait-il, s’il s’inspirait de certaines actions menées en Suisse et en Europe ?

En Suisse

La Banque Nationale Suisse a déversé plus de 3 milliards $ pour soutenir les entreprises américaines actives dans le charbon, les sables bitumineux, le pétrole et le gaz de schiste.

Depuis la COP21 de Paris sur le Climat et l’annonce de la participation Suisse, la Confédération Helvétique n’a pas encore initié la moindre stratégie. Rien, nada "comme s’il serait préférable que ce dossier dorme" se plaignent les fonctionnaires en attente d’une direction.

Si en 2012, un élan prometteur dans les technologies propres "cleantech" fleurissait, l’organe officiel de la Confédération, Cleantech Switzerland, est passée de vie à trépas comme d’ailleurs la quasi-totalité des initiatives cleantech cantonales. En 2016, seul CleantechAlps survit à cette razzia. Le peuple a enfoncé le clou en enterrant l’initiative Cleantech 2050 lors de la votation de juin dernier.

La Confédération Suisse a mandaté les pétroliers pour diminuer la consommation de carburants et de fioul. Le système installé est tellement abracadabrant que des millions inutilisés dorment dans les coffres de la Fondation Klik de l’Union Pétrolière Suisse. Même s'il paraît logique de confier la construction d’une usine à gaz à des pétroliers, c'est un peu comme demander au renard de s'occuper du poulailler.

Et en Europe

Les premières importations de gaz et de pétrole de schiste sont arrivées en Europe par tankers. Avant 2016, les importations de schiste étaient interdites.

Dans son accord avec le Canada (CETA), l’Europe va autoriser les importations de pétrole des sables bitumineux.

L’accord promulgué par Bruxelles autorise également les entreprises canadiennes à venir explorer le sol européen à la recherche de gaz et de pétrole de schiste.

Des Idées pour Trump

Ainsi, si le président élu Trump devait s’inspirer des exemples ci-dessus, il pourrait :
- demander à ExxonMobil et Chevron de mettre au point une stratégie pour diminuer la consommation de carburants et de protéger le climat
- prier la Banque Fédérale Américaine de déverser des milliards pour soutenir le charbon, le pétrole et le gaz
- encourager les ventes de pétrole de schiste et construire un pipeline pour amener le pétrole bitumineux du Canada dans son pays
- développer les exploitations de schiste.

Effet Miroir

Comme l’effet miroir, les défauts qui nous dérangent le plus chez un ami, ce sont les défauts que nous avons.

Serait-il possible que ce qui nous gêne dans les probables plans climatiques et énergétiques de Trump, c’est qu’ils mettent le doigt sur les problèmes que nous n’avons pas encore réglés et qui trainent dans nos chaussures comme des grains de sable ?

Le jour où le président élu Trump dévoilera son plan, avant de bondir ou de tomber de notre chaise, il serait peut être opportun de regarder le chemin qui nous reste à parcourir et de se demander: c'est grave Docteur ?
Poster un commentaire