Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

L'or - Fiche 6 : Les Décisions Funestes Prises à Bretton Woods en 1944

Audience de l'article : 1960 lectures

Vers la fin de la Deuxième Guerre mondiale, le stock d’or des USA représente quasiment les 2/3  du stock d’or monétaire mondial ! Cet or peut, en théorie, servir de couverture au dollar, et les accords de Bretton Woods mettent en place un système d’étalon dollar-or, avec 44 Etats signataires. La valeur du dollar est liée à un taux de change fixe avec l’or, mais cette fois, les autres monnaies sont indexées sur le dollar. Les réserves des banques centrales peuvent alors être constituées de devises et non plus d’or. Font partie des accords de Bretton Woods, la création de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.

 

 

Le nouveau système monétaire, mis en place à Bretton Woods, permet aux USA d’émettre davantage de monnaie que leur quantité d’or, et surtout de rendre le dollar indispensable pour tous les achats de matières premières dont les transactions ne se font plus qu’en dollars. Un privilège exorbitant. Le règne du dollar sur le monde pouvait commencer.

 

 

 

Mais, vers la fin des années 60, la situation se dégrade. La guerre au Vietnam et les programmes sociaux coûtent cher. La balance américaine des paiements courants devient de plus en plus déficitaire et le stock d’or monétaire des USA baisse jusqu’à 9034t. En 1971, le président américain Nixon décide de ne plus échanger les dollars contre de l’or et de laisser « flotter » les taux de change entre les monnaies selon la loi de l’offre et la demande. Il signe en quelque sorte la déclaration de faillite des USA, en faisant du dollar une simple monnaie fiduciaire. (Une monnaie fiduciaire est une monnaie-papier dont la valeur ne repose que sur la confiance en celui qui l’émet).

 

 

En 1971, un nouveau système monétaire voit le jour, avec lequel la monnaie n’est plus une réserve de valeur mais un simple moyen d’échange basé sur la confiance.

 

 

 

A cette époque, le Secrétaire américain au Trésor, John Connaly, fait une déclaration révélatrice devant la face du monde : « Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème ».

 

Léonard SARTONI

Poster un commentaire