Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

L'or - Fiche 25 - Les banques centrales

Audience de l'article : 2062 lectures

Les banques centrales détiennent en moyenne 10% de leurs réserves officielles en or. Bien que certaines banques centrales aient augmenté leurs réserves en or ces dernières années, le secteur, dans son ensemble, a été un vendeur net depuis 1989, avec près de 500t vendues chaque année.

 

Il faut bien faire la distinction entre les réserves en or des banques centrales et la couverture des monnaies en or. Aujourd’hui, les monnaies ne sont plus couvertes par de l’or, et le pourcentage des réserves en or n’a rien à voir avec le taux de couverture de la monnaie par l’or. Néanmoins, les réserves en or de la banque centrale sont là pour entretenir la confiance des marchés envers la monnaie-papier du gouvernement. Dans le tableau suivant, nous voyons les différents pourcentages des réserves des banques centrales, détenues sous forme d’or :

 

 

Le Canada arrive en 82ème position avec 3,4t d’or, et le Luxembourg, 88ème avec 2,3t ! Les Etats-Unis semblent posséder beaucoup d’or en réserve avec leur 8’133t ; mais ne vous méprenez pas, la quantité de dollars M3 en circulation n’est, en fait, couverte par cet or  qu’à hauteur de 1,5% ! En janvier 1980, lorsque le prix de l’or établissait son sommet séculaire, la masse monétaire américaine M3 était couverte à 12,3% par de l’or. Il faudrait, en novembre 2007, que le prix de l’or grimpe jusqu’à $5’816 l’once pour que l’on retrouve une couverture or équivalente sur la masse monétaire  américaine.

 

Nous remarquons, dans ce tableau, le très petit pourcentage d’or détenu par des banques centrales comme le Japon, la Chine, Taiwan, la Russie et l’Inde. Nous avons vu, au chapitre 4, pourquoi certaines de ces banques soutenaient artificiellement le dollar dans leurs réserves de change, mais la tendance est actuellement à la diversification et elles pourraient peu à peu réduire cette part au profit de l’or ou d’autres monnaies. Ainsi, pour les seuls cas du Japon et de la Chine, une augmentation jusqu’à 10% de leurs réserves en or leur ferait acheter collectivement 8’339t d’or sur le marché, soit 2,2 fois l’offre d’or mondiale annuelle! Inutile de dire que de tels achats ne manqueraient pas de faire grimper fortement le prix de l’or. Pour ma part, je reste persuadé que la Chine achète déjà de l’or en toute discrétion sur son marché intérieur. La discrétion est nécessaire, car une annonce officielle produirait une hausse du prix de l’or et des pressions baissières sur le dollar, ce que la Chine veut absolument éviter.

 

Le 26 septembre 1999, 14 banques centrales européennes, ainsi que la Banque Centrale Européenne, signaient un premier accord (Accord de Washington) visant à limiter leurs ventes d’or à 400t par année durant les 5 prochaines années. Cet accord a été reconduit le 26 septembre 2004 pour les 5 années suivantes, avec un maximum de 500t par année. Cet accord est un facteur très positif pour le marché de l’or car il empêche qu’une banque centrale décide seule de vendre une très grande quantité d’or qui causerait une chute significative de son prix et qui désavantagerait du coup toutes les autres banques centrales. L’accord vise à réduire la volatilité du prix de l’or pour le bien de toutes les banques centrales.

 

Léonard Sartoni

Poster un commentaire