Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

L'or - Fiche 2 : Les Premières Expériences des Monnaies-papiers

Audience de l'article : 1833 lectures

  

 

L’histoire est pavée de monnaies-papier gouvernementales dont la valeur s’est dépréciée jusqu’à ne plus rien valoir du tout. En France, nous avons l’exemple des Assignats sous le règne de Louis XVI, dont la valeur était assignée sur celle des biens nationaux. Du côté des Etats-Unis, il y a l’expérience des Continentals pour financer la Guerre d’Indépendance (1775-1782).

 

L’hyperinflation a frappé un grand nombre de pays au cours de l’histoire : l’Allemagne (1923-1924) jusqu’à 3'250'000'000% d’inflation, l’Argentine avec 4923% d’inflation en décembre 1989, l’Autriche (1921-1922), la Bolivie (1984-1986), le Brésil (1986-1994) jusqu’à 2000% d’inflation, la Bosnie (1993), la Bulgarie (1991-1997), le Chili (1971-1973), la Chine (1939-1950), la Grèce (le nouveau drachme de 1953 a remplacé la valeur de 50'000 milliards de drachmes de 1941) avec un pic à plus de 8'550'000’000% d’inflation entre 1941 et 1944, la Hongrie (1922-1924 et 1944-1946), Israël (1979-1985), le Japon (1944-1948), le Nicaragua (1987-1990), le Pérou (1984-1990), la Pologne (1922-1924, et 1990-1993), la Roumanie (2000-2005), la Russie (1921-1922,  et 1992-1994) avec un pic à 2520% d’inflation en 1992, la Turquie (années 90), l’Ukraine (1993-1995), la Yougoslavie (le nouveau dinar de 1994 a remplacé la valeur de  1'300'000'000'000'000'000 milliards de dinars de 1989 !), le Zaïre (1989-1996), le Zimbabwe (dès 1999) avec un taux d’inflation jusqu’à 8000% en 2007, et d’autres encore.

 

Toutes ces monnaies-papier ont deux points communs : leur valeur n’était pas couverte par de l’or, et le gouvernement n’a pas résisté à la tentation d’en imprimer toujours plus, dans le but d’assurer son financement. Lorsque la quantité de monnaie augmente démesurément par rapport à une même quantité de biens, les premiers qui disposent de la nouvelle monnaie peuvent encore profiter des anciens prix au détriment des seconds, mais peu à peu, le surplus de monnaie finit par entrer en compétition et les prix augmentent. Ce processus de hausse des prix est une conséquence de l’inflation de la monnaie-papier.

 

Léonard SARTONI

Poster un commentaire