Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

Hommage à Léonard Sartoni - L'or déflaté a atteint son plus haut historique 4 ans après !

Audience de l'article : 4817 lectures

 

 

Je veux écrire un hommage spécial à Léonard qui s’est retiré de la vie internet et a mis fin à sa carrière d’auteur pour raisons personnelles. Il faut se replacer dans le contexte de 2007 pour comprendre cet hommage. A cette époque, l’or oscille entre 600 et 750 dollars l’once. Au début 2007, je décide de publier deux livres de macro économie. Je contacte Loïc Abadie pour le volet endettement des Etats / déflation et Léonard Sartoni pour l’envolée de l’or à venir.

 

Ces deux auteurs internet encore méconnus acceptent. A la sortie de leur livre, je me fais lyncher. Je suis un sale profiteur, un irrationnel opportuniste, un producteur de livres bas de gamme, avec des titres foireux. J’en passe de cet amour débordant…

 

Je suscite ce rejet pour la raison suivante. Les deux livres sont censés être contradictoires dans leurs sujets de fond. Il ne peut pas y avoir hausse de l’or si Loïc Abadie avec son crédit crunch / explosion des dettes se vérifie.

 

Seulement, je ne l’entends pas de cette manière. Je suis certain que Léonard Sartoni raconte la vérité. Et Loïc aussi.

 

En face, le public m’explique dans de nombreux emails incendiaires qu’une explosion de l’or ne peut avoir lieu que dans un cadre hyper inflationniste et qu’en gros, je ne suis qu’une nouille sans neurone qui n’y comprend rien et qui ferait mieux de se taire. L’hyper inflation, ce fantasme entre 2007 et 2011 en aura passionné plus d’un. Bien plus d’ailleurs que l’envolée de l’or…

 

Pourtant, l’hyper inflation se nourrit dans l’histoire économique de cycles démographiques ascendants (ils sont descendants sur les 30.000 milliards de PIB dans la zone américaine, européenne et japonaise, la Chine en face et les autres pays en croissance économique forte avec cycles démographiques ascendants, ne représentant à la louche pas plus de 10.000 milliards de PIB, soit un petit tiers, détail qui semble totalement échapper aux amateurs du concept hyper inflationniste…) et de délires monétaires poussés à l’extrême.

 

Des délires monétaires, nous en avons en ce moment, mais c’est oublier que l’environnement économique globale, à savoir deux forces qui luttent à mort (l’envolée des BRIC avec des coûts salariaux inférieurs de 10 fois et le plateau de croissance des économies développés provoqué par le stupide modèle d’Etat Providence, remake atténué du communisme d’avant), est profondément déflationniste. Je ne parle même pas du crédit crunch et de l’immense deleveraging global en cours depuis 2008.

 

Bref, l’envolée de l’or était censée n’être possible qu’avec un dérapage total de l’inflation. Seulement, dans la vraie réalité, l’or s’est envolé sans inflation. Et voici son graphique en prenant en compte l'inflation et en l'ajustant sur les cours de l'or. Nous sommes désormais au plus haut ! Et cette fois-ci, aucune trace de guerre en Iran ou ailleurs, aucune hyper inflation... la hausse est bien intrinsèque !

 

 

 

Vous êtes où Messieurs pour venir vous excuser de vos erreurs d’appréciations passées ? Utiliseriez vous la même verve dont vous avez fait preuve au moment où vous nous avez dégommé ? Depuis le temps que nous devons subir votre chantage angoissé sur l’hyper inflation, peut être que vous pourriez rectifier votre tir et laver vos draps publiquement, du genre, je me suis bien trompé sur l’or… ?

 

Léonard Sartoni m’a appris pleins de choses dans son livre au-delà de sa vision pertinente de l’avenir du métal jaune. Vous pourrez en découvrir une partie sur ObjectifEco dans son profil auteur où j’ai mis une cinquantaine de fiches issues de ses publications passées : http://www.objectifeco.com/auteur/leonard-sartoni

 

Je retiens surtout son concept qui m’a fait énormément réfléchir pour mon chemin de vie, à savoir évaluer dans les siècles le coût du travail et son pouvoir d’achat vis-à-vis de la possession d’une maison ou de la possibilité de se nourrir, grâce au prix de l’or. Ce qui permet de manière indiscutable de porter un jugement sur les systèmes collectifs en oeuvre actuellement vis-à-vis de la couverture des besoins basiques que sont boire, manger, dormir...

 

J’ai aussi grâce à Léonard beaucoup réfléchi sur Bretten Woods et l’impossibilité humaine de rester discipliné face à la création monétaire et à la dette. L’or jouait ce garde fou inviolable que personne ne pouvait pervertir. Il nous fait cruellement défaut. Si nous pouvions trouver une solution aujourd’hui pour le remplacer, ce serait un cadeau des dieux. Malheureusement, l’or n’est pas « assez » pour nous servir désormais de chef ! 

 

Bref, Léonard, je voulais te dire que tu as mis en plein dans le mille sur l’Or : tu as gagné ton pari ! Tu l’as d’autant plus gagné que la Fed a manipulé à la baisse avec une rare intensité ce marché. Regardez ci-dessous le graphique qui traque en minutes par minutes par tranche de 24h, les cours moyens de l'or. Tous les jours à l'ouverture à New York, les cours de l'or chutent...

 

 

 

En même temps, cette pression baissière permet aux cours de l'or de progresser sur les vrais fondamentaux puisque la spéculation est dans le sens inverse !

 

Léonard, je te tire mon chapeau et te remercie pour la confiance que tu m’as accordée en ce début d’année 2007. J’espère que ton compte de trading a explosé, car à défaut de convaincre les foules, nous avons au moins le privilège d’être récompensé financièrement dans cette activité particulière de prévisionnistes économiques.

 

 

 

Charles Dereeper

crisedusiecle
Poster un commentaire

7 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Vincent BENARD lundi, 19 septembre 2011 09:34 Posté par Vincent BENARD

    Une hyper inflation généralisée serait le résultat d'une suite de décisions politiques dont j'ai la naiveté d'espérer qu'elles soient improbables: états décidant de poursuivre la champagne party avec une banque centrale achetant toutes les dettes qui se présentent.

    Il est peu probable qu'une union monétaire avec l'allemagne dedans connaisse ce genre d'épisode inflationiste.

    Par contre, en cas de gros problèmes économiques (ou géopolitiques) affectant la "supply chain" (ou en cas de retour protectionniste), on peut tout à fait connaître des hausses de prix affectant "ce dont on a besoin", qui se traduiront par des baisses de prix sur ce dont on a pas besoin, mais tout le monde parlera d'inflation, voire d'hyper-inflation (parce que la baisse de ce dont on n'a pas besoin, tout le monde s'en fichera).

    Et économiquement, ce ne sera pas terrible non plus.

  • Lien vers le commentaire Charles DEREEPER dimanche, 18 septembre 2011 22:51 Posté par Charles DEREEPER

    Jamais dit ou pensé qu'il y avait déflation. Il n'y a pas d'hyper inflation supérieure à 5% par an. C'est différent. D'ailleurs, le débat a disparu de la scène publique et c'est tant mieux. j'en avais marre qu'on dise que le Japon ne pouvait pas servir d'exemples alors que nous prenons tous petit à petit son chemin. Je demande à voir quand dans 5 années, en France, 2 millions de baby boomer auront perdu 50% de pouvoir d'achat en étant arrivés à la retraite... Avoir peur d'une hyper inflation dans des conditions de ce genre, c'est à mon avis ubuesque. L'or a grimpé sans hyper inflation. c'est un fait. 300% de hausse en moyenne pendant qu'on tourne à 3% par an.