Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Beaucoup d'indices en faveur d'un point bas sur l'or

Audience de l'article : 5782 lectures
Vous me connaissez, j'ai presque toujours été méfiant sur le secteur des mines d'or. Les raisons étaient des éléments d'analyse fondamentale simple : les rendements sur dividende étaient trop faibles, et les ratios de valorisation (PER et capitalisation / cash flow par exemple) beaucoup trop hauts.
Les faits ont confirmé largement mes craintes, et les cours de l'indice des mines d'or non hedgées (le HUI index) ont été divisés par plus de 4 en l'espace de 3 ans, le HUI étant aujourd'hui à ses niveaux de la fin des années 90.

hui1


Je ne pense pas que sur le long terme cette baisse soit complètement terminée, si la conjoncture économique se retourne et se dégrade de façon significative, cela risque de peser sur les cours de l'or, au moins dans une première phase (déflationniste) de la crise à venir.
Mais dans une optique de court / moyen terme, il y a pour moi aujourd'hui une vraie opportunité à saisir sur le secteur, avec des extrêmes au niveau des indicateurs de sentiment, et un décompte elliottiste particulièrement intéressant.

En fait, on n'avait pas observé une telle opportunité depuis le point bas de la fin 2008, c'est pour cela que je tenais à la signaler et à la détailler ici : 

- Le graphique ci-dessus montre que le HUI a touché en novembre 2014 un support historique de très long terme à 150.

- Ce test a été accompagné par une forte anomalie de volumes sur la quasi-totalité des valeurs minières, typique d'une phase de capitulation / panique observée très souvent en fin de mouvement baissier.
Voici à titre d'exemple le graphique de Newmont Mining, un des plus gros producteurs mondiaux d'or, où le pic de volumes et la capitulation baissière du début novembre sont bien visibles :

nem


- Le décompte elliottiste montre une belle séquence baissière en cinq vagues, qui formerait la vague A d'un zig-zag baissier, avec deux hypothèses : 

a) La séquence est terminée, et nous avons un objectif de rebond pour la vague B (qui durerait au moins plusieurs mois) autour de 300 pour le HUI, soit un quasi-doublement par rapport aux cours actuels.
b) on aurait fait seulement la vague 5.1, avec un rebond de court terme 5.2 d'objectif 200 à 220. Même dans ce cas, nous avons un potentiel de rebond de plus de 25% à court terme (quelques semaines à deux mois).


hui2

- Enfin, les indicateurs de sentiment sur l'or, notamment le HGNSI (Hulbert Gold sentiment index) sont actuellement à un niveau de pessimisme assez extrême, comme l'indique cet article et surtout le graphique ci-dessous, ou le niveau de 0% a été touché sur le gold miners bullish index : 

gold miner bullish index


En conclusion, il y a une opportunité spéculative réelle aujourd'hui sur le secteur de l'or et des mines d'or dans une optique spéculative à court / moyen terme.
On veillera cependant à couper les positions si le HUI passe en dessous de 150 (cela indiquerait en effet que la vague baissière 5 n'est pas achevée et que la vague 5.3 serait en cours.

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

2 commentaires