Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Poker menteur sur pétrole - qui est derrière la baisse des cours ? Les gochos vont encore nous expliquer que ce sont les traders peut être ?....

Audience de l'article : 2435 lectures
Votez pour cet article
(5 Votes) - Note : 4.40
Partagez cet article avec vos connaissances
Les cours n'en finissent plus de baisser. Les tenants de la théorie du pic pétrolier sont bons pour manger leur stylo...

Depuis un à deux ans, je me dis que tous les dés sont pipés et que finalement, on a absolument aucune idée de la question énergétique et des solutions de remplacement tellement grande est la propagande partout...

petrole

Nous sommes clairement en bas de cycle. S'il y avait un souci de volume de production par rapport à la consommation, les marchés ne tiendraient pas autant de temps dans l'aveuglement. Le pic pétrolier est un serpent de mer qui se déplace lentement...

Alors qui joue qui contre ?

Est ce l'Europe qui a besoin de souffler un peu, engluée dans sa crise structurelle à base de négation du souci démographique et son incapacité à gérer l'argent publique correctement ? La balance commerciale se rétablit quand le pétrole baisse. On le voit dans les chiffres, on travaille tous en Europe pour payer en gros la facture énergétique... Si le prix baisse, notre rentabilité commerciale explose et on accumule de l'argent en provenance du monde extérieur !

Est ce les USA ? Les riquains aiment bien aller chercher des poux aux russes sur ce sujet, qui est la faille de la Russie, son budget étant totalement dépendant. On le sait aujourd'hui, le bloc russe s'est écroulé dans les années 80 quand les riquains associés à l'Arabie Saoudite a fait chuter à 12 dollars le baril. La question de l'Ukraine montre que la compète entre les deux grands frères est toujours d'actualité, tout particulièrement dans le domaine de l'énergie...

Est ce l'OPEP ? Les riquains ont développé les pétroles non conventionnels. Ils produisent désormais à plein régime proche des plus hauts des années 70, 9 millions de barils par jour. Ce sont devenus de sérieux compétiteurs qui se sont affranchis de leur dépendance vis à vis du monde. On sait que les prix de revient pour la production du non conventionnel sont au minimum de 70 / 75 dollars. Autant dire que l'OPEP aurait tout intérêt à faire boire la tasse aux riquains... Il manque un petit bras de baisse sur les cours pour y arriver !

La demande continue à augmenter au niveau mondiale de 1 à 2%. Certes, l'offre est abondante, mais personne côté producteur n'a intérêt à faire baisser les prix. Donc, il y a forcément un membre de la bande qui joue une partie de poker géopolitique.

Cela me fait penser à l'explosion des cours du riz il y a quelques années. Si vous faîtes quelques recherches, vous découvrirez une énorme masse de gros titres, du genre, les traders affament le monde, les banquiers jouent avec la vie des gens. Tous les crétins gocho socialo communistes, adorateurs des Etats providence, se sont engouffrés sur le sujet. Manifestation des gens qui crevaient la dalle... bref, vous connaissez la comédie...

Sauf qu'on a fini par avoir le fin mot de l'histoire. La Thaïlande a stoppé les livraisons de riz à l'extérieur pour faire monter les prix et parallèlement au même moment, les Philippines se sont mis à acheter massivement, le plus gros ordre de leur histoire.

Où sont les traders dans l'histoire ? Ou sont les banquiers coupables ? Les financiers qui affament le monde ? Nulle part. Comme à chaque fois, ce sont des Etats qui sont derrière les grands mouvements militaires ou économiques. Ce n'est pas la sphère privée, mais l'association de la sphère privée au pouvoir politique publique dans une collusion qui sent pas la rose.

Quoi l'Etat Providence, rempart contre le méchant capitaliste, affamerait le monde ? Eh ben oui ! C'est ce qui s'est passé sur le riz. Le plus drôle, c'est que les vénérables journalistes que la France entière écoute, ne se sont pas donnés la peine de réagir quand la junte militaire thaïlandaise a annoncé il y a quelques mois qu'elle comptait redevenir exportateur numéro 1 mondial de riz, en déstockant les 20 millions et plus de tonnes de riz accumulées par le précédent gouvernement dans le but de soutenir les cours du riz.

Notez bien l'euphémisme employé pour ne pas dire la vérité : soutenir les prix de vente de notre production de riz...

Allez expliquer cela à un crétin de gocho qui comprend rien... Allez lui expliquer que le stratège producteur étatique de riz thaïlandais veut faire monter ses prix de vente en asséchant ses livraisons sur le marché mondial, quelque soit les conséquences sur les autres pays. En France, les mecs biberonnés aux fonctionnaires depuis qu'ils sont en âge d'avaler de la propagande, ils appellent cela, affamer le monde dans le but de faire de l'argent éhontément... C'est marrant comment on peut définir socialement et politiquement, un même évènement avec des mots qui n'ont rien à voir selon l'angle d'où on regarde... car les producteurs de riz thaï, franchement, ils ne croulent pas sous le pognon...

Si ces gens, les dirigeants d'Etats, sont capables d'affamer le monde avec la denrée alimentaire la plus prioritaire qui existe, le riz, (ah merde, je viens d'adopter le style gocho, merde, suis infecté moi aussi... !) on peut tout a fait deviner ce que les Etats sont capables de faire avec le pétrole qui représente plus de 2000 milliards d'euros par an financièrement.

Charles Dereeper
lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

9 commentaires

  • Lien vers le commentaire Pierre samedi, 22 novembre 2014 22:31 Posté par 8ball

    NB : le dernier bulletin de Jeremy Grantham (GMO) a un article (pages 12 à 20 http://www.gmo.com/websitecontent/GMO_QtlyLetter_3Q14_full.pdf ) assez intéressant et complet sur le sujet.


    Pour les pressés, https://i.imgur.com/RW8YVZo.png : pib (productivité) par tête de pipe, ajusté au CPI,  pour un baril de pétrole, au cours du XXème siecle. Histoire d'un aller et retour... Le pic "monstrueux" du prix du Brent en 2008 est mis en perspective.


    Je colle ici une "conclusion partielle" issue d'un petit encadré au milieu de l'article, qui résume bien la problématique vue par Grantham. Et encore une fois, le plus dur, reste le timing... (Grantham & GMO ont un terme d'environ **7 ans** sur les investissements de leur fonds). Bonne lecture et bon WE.


    _________________Oil Costs vs. Oil Prices
    (or Oil Profits get Crushed!)

    In the long run, when the costs of producing oil rise, the prices will rise. But in the short run it is not always the case, and in such occurrences it is easy to confuse the effects of changes in costs with changes in prices.  When global oil costs rise, as they are currently doing, global growth must suffer as we are forced to use more of our capital per unit of oil discovered and thus limit our capital investments in other growth opportunities.  This is true even if prices simultaneously fall due to a temporary supply/demand imbalance. The current fall in price does nothing to offset the squeeze on the total economy from rising costs. It merely transfers massive amounts of income from one subgroup (oil producers) to another (oil consumers), in a largely zero-sum game.  Oil consumers tend to spend more and save less than oil companies so short-term impacts are favorable.  But we should not be carried away with enthusiasm because the declining investment from the oil industry will lower future growth. When, as now, oil costs are still rising even as prices fall there is of course a particularly savage effect on the profits of oil companies, squeezed from both ends. They must and will rapidly adapt by reducing expenditures and therefore oil production with the fairly obvious result that prices will rise again.

    The only longer-term price relief and net benefit to the economy will come when either we reverse recent history and start to find more oil more cheaply, which will be like waiting for pigs to fly, or when cheaper sources of energy displace oil.

  • Lien vers le commentaire Pierre vendredi, 21 novembre 2014 15:35 Posté par 8ball

    @ Charles :


    * D'accord avec toi sur le Timing et la fin du monde. Il y a beaucoup de chemins pour aller d'un point A à un point B. Les catastrophistes (et les hystériques) n'en présentent qu'un : c'est pour  demain matin. Avec un reset au lendemain matin chauqe jour qui passe.


    * D'accord avec toi sur le fait que si c'est au bord de l'extinction à *court terme* et qu'on en a besoin, le prix ne peut qu'exploser *à court terme*. Probleme de timing encore.


    * Le prix a prouvé pour le pétrole, qu'il était un piètre indicateur de la croissance/déflation mondiale. Par contre le volume consommé est une mesure très corrélée au PIB mondial (et là bizare, les chiffres publiés ont toujours environ 2 ans de retard, les petits malins, d'ailleurs si quelqu'un trouve les chiffres même pour 2013 ca m'intéresse). C'est ce chiffre que je regarde. Ca et le baltic Dry.


    @Imothep : un plaisir de lire tes commentaires.

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper jeudi, 20 novembre 2014 09:48 Posté par Charles DEREEPER

    clairement. je ne remets pas en cause l'existence du pic pétrolier.

    seulement, les obsédés du pic nous annoncent la fin du monde pour bientot. ils exagerent et se trompent au niveau du timing.

    et je maintiens qu'on ne baisse pas 30% du prix de vente d'une ressource qui est au bord de l'extinction...

  • Lien vers le commentaire Sebastien Chaumet jeudi, 20 novembre 2014 07:21 Posté par imhotep

    Merci à vous deux Antifragile et 8ball pour vos commentaires éclairés.


    Je suis globalement d'accord avec vous, notamment sur le fait que les traders sont obnubilés par les prix. C'est bien quand il s'agit de trader, c'est moins bien quand il s'agit d'analyser les problématiques de fond ;-)


    Oui Jancovici est excellent sur ces problématiques, surtout pour vulgariser et expliquer simplement et clairement. Outre le lien YT que vous citez, il y a cette conf qui est vraiment excellente : http://youtu.be/KV33L5p7Zg8 et bien sûr son site que nous avons déjà cité : http://www.manicore.com/

  • Lien vers le commentaire Pierre jeudi, 20 novembre 2014 05:58 Posté par 8ball

    Le problème du trader, c'est qu'il essaye d'expliquer tout par le prix ("price is the only thing on wall street that doesn't lie"). En fait avant de devenir moi même trader, cette truc me rendait un peu dingue avec ceux que je fréquentais.


    Un mini apparté de math / statsistiques fondamentales : s'il y a corrélation, il n'y a pas forcemment causation. S'il y a corrélation à 98% il faut commencer à se poser des questions. S'il n'y a aucune correlation, on peut par contre exclure un lien de cause à effet direct.


    Concernant le pétrole :


    * LE PRIX DU PETROLE N'EST PAS CORRELLE A LA CROISSANCE (depuis 1965 au moins) : https://i.imgur.com/BwxGydB.png


    * Le VOLUME DE PETROLE CONSOMME est TRESSSS CORRELLE A LA CROISSANCE : https://i.imgur.com/1nvpu7C.png


    Pour comprendre ça (et y'a peu de gens qui le pigent, car peu de gens ont le courage de se taper ce qu'il faut se taper pour comprendre, toi y compris Charles) en langue française par exemple il suffit d'aller jeter un oeil au travail Jean Marc Jancovicci et Grandjean Ménard. Ce n'est sans doute pas pour rien que ces deux polytechniciens là, tout en étant écolos, ont bossé pour plus de la moitié des boites du CAC40. Un premier par ici :
    https://www.youtube.com/watch?v=P7DY6wqRNfk&hd=1


    Le seul truc qui compte, c'est le VOLUME d'énergie consommée. Le Pic de découvertes des champs pétrolifères a eu lieu (il y a 50 ans !!!  http://www.manicore.com/documentation/petrole/pic_futur_petrole.html ) mais il y a un décalage entre 1) découvertes 2) consommation


    La grande inconnue c'est : les hydrocarbures non conventionnels suffiront-ils en VOLUME pour prolonger la croissance ? (et tant qu'on n'aura pas 10 ans de recul sur ces chiffres là, on pourra guere commenter).


    Est-ce que ca se produira demain ? dans 10 ans ? 30 ? Le seul truc certain, "jamais" n'est pas une réponse.

  • Lien vers le commentaire Eric_Prudhon mercredi, 19 novembre 2014 23:31 Posté par Antifragile

    imhotep,


    excellent commentaire!


    Bien sûr il y a eu, a ou aura un pic.


    Mais quand Charles remet en cause le pic, je pense qu'il veut dire que le pic n'est pas (forcément) maintenant.


    Il reconnaît que le marché du pétrole est manipulé, ce qui complique la détection de ce fameux pic:


    "Le pic pétrolier est un serpent de mer qui se déplace lentement...
    "


    Quand il dit:


    "Les tenants de la théorie du pic pétrolier sont bons pour manger leur stylo..."


    Je ne pense pas qu'il remet en cause leur théorie, mais juste qu'il parle de leurs pertes aux niveau trading, car s'il croient que le pic a déjà eu lieu ou est très proche, ils sont forcément longs sur le pétrole et donc perdent actuellement pas mal d'argent!


    Maintenant, à mon humble avis, on ne doit pas être loin de ce pic s'il n'est pas déjà passé, vu la raréfaction des découvertes et l'épuisement des puits existants (et les américains qui surestiment leurs stocks, donc leur indépendance énergétique volontairement, pour masquer leur dépendance au pétrole arabe).


    Mais c'est un monde opaque où chaque intervenant cultive cette opacité car il n'a pas intérêt à ce que les acteurs du marché connaissent son stock réel.


    Et si la Russie découvre de nouveaux gros gisements, elle a tout intérêt à les cacher pour vendre au plus cher son stock existant avant d'utiliser le nouveau...

  • Lien vers le commentaire Sebastien Chaumet mercredi, 19 novembre 2014 17:24 Posté par imhotep

    http://www.manicore.com/documentation/petrole/pic_futur_petrole.html

  • Lien vers le commentaire Max mercredi, 19 novembre 2014 15:36 Posté par captainfletcher

    Salut Charles,


    Il y a que la source d'énergie du futur est devant nos portes.
    Je veux parler de la Fusion Froide ou LENR et de son inventeur ROSSI. l' E-CAT
    Les détracteurs diront ce qu'ils veulent en contestant la véracité de cette invention, elle est là et les Chinois s'y sont mis aussi à faire des recherches dans des labos incognitos.
    De l'énergie 100 fois moins chères avec seulement quelques grammes de Nickel recyclable et un tout petit peu d'hydrogène.
    incroyable mais vrai.
    http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-paul-biberian/101014/la-fusion-froide-est-maintenant-aux-portes-de-lindutrialisation
    Les physiciens ont la trouille de ce machin là, qui contredit la science officielle.
    Au rencart ITER, des milliards de perdu, payé avec les impôts des contribuables.
    Voir la 19 ième conférence qui aura lieu à Padoue en Italie.
    http://www.drboblog.com/iccf-19-international-conference-cold-fusion/


    Bonne lecture

  • Lien vers le commentaire Sebastien Chaumet mercredi, 19 novembre 2014 13:45 Posté par imhotep

    Charles,


    Ce n'est pas parce que le pétrole est passé de 145 à 30 en 2008 que tout à coup le pic pétrolier n'existait plus ou était tout à coup une vaste fumisterie. Pas plus qu'aujourd'hui alors qu'on est juste passé de 100 à 75. Et pas plus à l'avenir quant on passera de x à y.


    La totalité des ressources en "hydrocarbures" de la planète est un stock fini (à une échelle inférieure à des centaines de millions d'années en tous cas). L'extraction d'hydrocarbures ne peut donc mathématiquement PAS être infiniment croissante, ni même infiniment constante. En fait, il se démontre aisément (pour les mathématiciens) qu'en pareil cas, l'extraction d'hydrocarbures ne peut être que nulle à - infini, nulle à + infini et ne peut que passer par un maximum absolu entre les deux. En résumé, dès lors que l'on "tape" dans un stock fini, il existe OBLIGATOIREMENT un "pic". C'est un fait, ce n'est même pas discutable. Les deux seules bonnes questions à se poser sont : "à quelle distance du pic nous situons-nous ?" et "quelle est la hauteur maximale du pic ?".


    A titre d'info, le pic mondial des "découvertes" de pétrole en volume date des années 60 (environ 60 milliards de barils en 1964), ça aussi c'est un fait. La production mondiale de pétrole croissait de 5,5% par an pendant les trente glorieuses, de 0,8% par an ensuite et est maintenant totalement flat depuis quelques années. Encore un fait. Le montant global de pétrole extractible connu est d'environ 2200 milliards de barils. A fin 2010, l'humanité avait extrait environ 1200 milliards de barils, soit peu ou prou la moitié. Nous sommes donc vraisemblablement aux environs du pic.


    Bien sûr, il est toujours possible "d'extraire mieux" ce qu'on connait ou même de "découvrir" encore ce qu'on ne connait pas, mais tout ceci ne fait qu'ajuster / reporter / variabiliser à la marge le déclin INEXORABLE de la production mondiale d'hydrocarbures. Alors, "pic", "plateau", "tôle ondulée" ? pendant 10/20/30 ans ? Peu importe, l'ère du pétrole va prendre fin tôt ou tard, et tout laisse à penser que cela va plutôt être tôt. Les tenants du pic pétroliers ne sont pas prêts à manger leur stylo pour quelques dizaines de % de baisse du WTI pendant quelques mois.


    Concernant le coût marginal d'extraction du pétrole de schiste aux US, il est entre 80 et 85$ depuis deux ans et tend aujourd'hui à commencer à augmenter. Il devrait être au dela de 100$ à la fin de 2015. Il est par exemple de 93$ dans le bassin "TMS" et de 70$ dans le bassin "Delaware Permian". Quant au prix d'équilibre fiscal des pays de l'OPEP, il est par exemple d'environ 140$ en Libye, de 130$ en Iran, de 90$ en Arabie Saoudite, de 50$ au Koweit. Bien heureux celui d'entre nous qui arrivera à en tirer un coupable ;-)