Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

Le pic pétrolier, on ne sait pas s'il existe, mais ces chiffres là ne trompent pas sur l'énormité du souci

Audience de l'article : 4780 lectures
Le pic pétrolier est l'un des plus gros mystères de notre époque. C'est l'un des top enjeux, capables de faire disparaître notre civilisation en un claquement de doigt. Pourtant, personne n'en parle. Personne n'agit alors qu'il faudrait agir dès maintenant pour sauvegarder notre mode de vie basé sur l'énergie pas chère, facile à transporter et à transformer...

Pour moi, il n'y a que trois hypothèses :

Option 1 : il existe une solution que tout le monde taît par connivence d'intérêt pour finir tranquillement l'exploitation du pétrole

Option 2 : les humains sont cinglés et irresponsables 

Option 3 : un humain génial trouvera dans le futur une solution

En attendant, quels sont les faits ? On nous dit pour l'instant, circulez, ya rien à voir... Seulement, les grandes compagnies investissent énormément d'argent alors que leur production baisse !!! Source Wall Street Journal, un média pro propagande capitaliste, donc au dessus de tout soupçon. Chevron a augmenté de 89% ses investissements en 4 ans pour une réduction de production de 3%. Tous ceux qui sont dans le déni devraient quand même se gratter la tête trois secondes avec ce genre de chiffres...

picpetrolier

Clairement, il y a un problème avec le pétrole. Le plus probable à court terme, si on se projette à l'avenir, c'est que les prix vont devoir augmenter encore pour couvrir les dépenses de ces compagnies qui peinent à produire autant en volume (sachant que les besoins augmentent en permanence au gré du développement mondial, ce qui en inquiètent plus d'un dont moi). Avec la hausse des prix, chacun va devoir rationaliser l'utilisation de cette ressource. Mais cela ne résoud pas l'énorme mystère du jour plutôt proche (je serais vivant selon les projections) où il  n'y aura plus une goutte à la pompe...

Charles Dereeper
crisedusiecle
Poster un commentaire

19 commentaires

  • Lien vers le commentaire Balthazar mercredi, 19 février 2014 15:59 Posté par balthazar

    @ frclair


     


    Je vous confirme que l'uranium a été préféré pour des raisons militaires, bien plus importantes à l'époque de la Guerre Froide, d'une 2ème GM encore présente dans les esprits. L'indépendance energétique était elle même perçue avant tout comme un moyen de défense militaire et politique avant d'être économique.


     


    @ tous


    Chaque année, on nous annonce la fin du monde. Et puis à chaque fois le besoin provoque l'inventivité.


    Quand on voit qu'il existe déjà des avions qui volent avec la seule energie solaire  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Avion_solaire#Helios) que des voitures ont une autonomie de 500 bornes (http://www.teslamotors.com/fr_FR/models) et peut se recharger avec des panneaux solaires sur le toit de la maison, on se dit que le futut n'est plus tres loin.


    Ce futur est cher, elitiste et inconnu. Tout comme l'automobile et l'aviation du début 20ème siecle. Mais dans 30 ans, il faudra probablement vous payer cher pour que vous acceptiez de rouler dans une voiture à pétrole...


    Quant aux ressources le nucléaire me semble la seule réponse réaliste pour les mégalopoles.


    Pour le reste, milles et une solutions existent, et ont plus de sens , de par leur production sur site (l'exlectricité est compliqué à transporter).


    Pour moi c'est clair, les producteur de pétrole ont intéret à anticiper la fin du pétrole. Et c'est ce qu'il font : pourquoi croyez vous qu'ils investissent tant à l'étranger , comme s'il y avait un compte à rebours ?


     


     

  • Lien vers le commentaire Pierre mardi, 18 février 2014 22:46 Posté par 8ball

    Bon, c'est de l'analyse fondamentale et donc pas forcément utile pour le court termisme, mais sur ce sujet, le site de Jancovicci regorge (pour ceux que les chiffres intéressent) pas mal de données : http://www.manicore.com/

    Je le lis personnellement depuis 2002.

    Par exemple cette page (http://www.manicore.com/documentation/esclaves.html) sur la notion d' "esclaves énergétiques" parlera je pense pas mal, à quiconque s'est amusé un jour à défricher un hectare à la main ou construire à la main aussi une maison dans un coin paumé (comme une ile bretonne) ; pendant le levage des fermes de charpentes, on s'assoit, on craque une canette de bière, et on se dit que le Jancovicci il a pas tort. (quant au fait qu'il soit pro-nucléaire, merci, je sais, et cela ne m'intéresse pas vraiment d'en discuter)


    In fine, je suis d'accord avec Charles sur les 3 hypothèses, et je pencherais, personnellement, sur l'option 2.

    NB : un papier qui devrait aussi alerter toute personne que les peaks intéressent (oil ou autres) intéresse, est le rapport de Jeremy Grantham en date de 2011 pour les membres du fonds GMO (grantham quand même, hein, plutôt dans la catégorie David Harding / Ray Dalio que Cécile Duflot) "Time to Wake Up: Days of Abundant Resources and Falling Prices Are Over Forever" (https://docs.google.com/file/d/0B_0zuAvivKRyZ3hKcFk3LUVzYm8/edit?pli=1)

  • Lien vers le commentaire francois mardi, 18 février 2014 21:19 Posté par frcclair

    Très cher Charles, 


    Vous voyagez beaucoup. Et vous aimez le Japon. Donc Fukushima, Ca vous parle! Un max! malheureusement, Nombreux sont les ignorants a ce sujet ici en France, malgré Tchernobyl.


    Donc pour les lobbys Pro-nuc, l'omission est facile, et le developpement des réacteurs continuera, jusqu'a ce que l'exception (comprenez explosion) fatale arrive, ici en France, la-bas, aux U.S., ou au Japon si les réacteurs redémarre. (concernant les japonais, ils ont eu le duo de Bombes, la centrale...jamais deux sans 3?). Je pense que la prochaine centrale a nous faire un melt down sera la bonne, a condition que cela arrive vite! sinon, au prix d'une centrale tout les 25 ans, on continuera....et le cerveau humain oublie vite, trop vite!


     


    La filière thorium a été abandonnée parce-qu'elle ne produisait pas les sous-produits nécessaires a la lutte armée "moderne" (?!). Alors, qu'en théorie elle est infiniment plus safe, et je crois même moins chère! Cependant, je suis persuadé que le nuc est la pire chose pour produire l'élec. La lumière brille en abondance (ok, cette année, en France, c'est un peu court), aprivoisons là! Mais mon opinion, hein!


     

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper lundi, 17 février 2014 21:23 Posté par Charles DEREEPER

    Le nucléaire prend en otage les humains sur une période de 200.000 ans pour les déchets. je ne parle pas des barres.

    Est ce sérieux ? Aucune comptabilité ne peut survivre avec une telle période d'amortissement. Le solaire, l'éolien ou n'importe quoi d'autres coutera toujours bcp moins cher à la collectivité que le nucléaire

    sans compter les risques géopolitiques imprévisibles qui sur 200.000 ans sont impossibles à controler alors que les risques sont énormes.

    Le nucléaire, c'est juste de la démence humaine.

  • Lien vers le commentaire Sebastien Chaumet lundi, 17 février 2014 17:59 Posté par imhotep

    @Mapomme : Le pic pétrolier est une réalité, le nier est faire l'autruche. Ca ne veut pas dire qu'on ne peut absolument pas le remplacer par autre chose, dans ce sens vous avez raison, on nous manipule.

  • Lien vers le commentaire Falconni lundi, 17 février 2014 17:01 Posté par Mapomme

    Il n'y a malheureusement pas que les exportateurs pétroliers qui sont drogués ; nos états le sont encore bien davantage, l'essence et sa TIPP tient lieu du sel avec sa gabelle.


    Le baratin sur le pic pétrolier est destiné à faire peur au couillon afin qu'il accepte de payer son essence 10 fois le prix, alors que le gaz et le charbon http://fr.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A9d%C3%A9_Fischer-Tropsch peuvent suppléer au pétrole très rapidement.


    Je m'étonne que Charles ait aussi peu d'esprit critique sur ce sujet, lui qui n'en manque pas d'habitude.

  • Lien vers le commentaire Sebastien Chaumet lundi, 17 février 2014 10:13 Posté par imhotep

    @ Balthazar : bravo, je pense que vous avez bien compris comment ça fonctionne, j'adhère !


    Il est connu que les pays exportateurs de pétrole n'ont pas intérêt à ce que le prix monte trop haut, il y a un prix optimal pour eux. Après tout ce sont des vendeurs de drogue, ils doivent constamment maintenir les drogués sous leur coupe, c'est un savant dosage !


    Quant aux alternatives, je pense aussi comme vous : cela se fera en masse lorsque le besoin se fera sentir pour les consommateurs (seuil de douleur), c-à-d pas avant que les exportateurs de pétrole l'aient décidé, c-à-d pas avant qu'ils aient eux-même bien avançé dans leur transition de modèle ...


    Une des craintes que nous devons avoir quand même à mon humble avis à propos de l'electrique, c'est que si c'est produit en masse par le nucléaire, il y a des risques vraiment importants. Je ne connais rien au thorium mais on sait bien que la balance avantages/risques du nucléaire est tres asymétrique : certes des avantages énormes et réguliers, mais des risques avec des conséquences extraordinairement néfastes quand ils se matérialisent, des conséquences à des durées "géologiques", des siecles ou des millénaires. C'est un peu comme avoir un système économique à probabilité d'evenement néfaste de 0.01% mais si cet evenement se produit, le système économique s'écroule en totalité sans espoir de renaissance avant 1000 ans .... doit-on prendre le risque ???


    Nous avons une energie illimité à echelle humaine à portée de main, le soleil, il faut l"utiliser !


     

     

  • Lien vers le commentaire Balthazar dimanche, 16 février 2014 20:34 Posté par balthazar

    Regardez le charbon, on l'a laché avant de l'avoir épuisé totalement (il en reste pour 200 ans). A cause du pétrole, plus pratique.


    Le nucléaire ou l'éolien sous marin risque bien de chasser le pétrole de la meme maniere si les pays pétroliers ne veillent pas à rester  concurrenciels.

  • Lien vers le commentaire Balthazar dimanche, 16 février 2014 20:30 Posté par balthazar

    @Martin


     


    "L'Espèce humaine ne réagit que lorsqu'elle est au pied du mur, voire même trop tard."


     


    En meme temps, pourquoi s'embeter à tout changer quand quelque chose marceh bien ? Pour l'instant les contraintes du pétroles sont bien acceptées et rendent de vrais services en echanges. 


    Ce n'est que lorsque les choses se compliquent qu'on commencent à procéder à un changement.


    Vous semblez dire qu'en attendant on ne fait rien. Mais ce n'est pas vrai. Pour le moment on y réflechit, ce que l'on fait ici meme. Et on teste des trucs. Mais on franchira vraiment le pas que lorsque le besoin s'imposera. Pas avant.

  • Lien vers le commentaire Balthazar dimanche, 16 février 2014 20:26 Posté par balthazar

    En gros , tant que les prix restent supportables , rien ne changera.


    Lorsqu'ils commenceront à attendre un seuil de douleur, on se privera un peu et on cherchera des alternatives sans grande envergure car elles ne seront que des niches qui ne remettront pas en cause la validité economique du pétrole. A mon avis en est à ce stade.


    A un moment soit sous la contrainte des prix qui augmenteront encore, soit simplement par choix politique, on passera à une autre techno plus rentable et moins polluante. Elle sera probablement nucléaire mais ce n'est pas certain.


     

  • Lien vers le commentaire Balthazar dimanche, 16 février 2014 20:18 Posté par balthazar

    Et quand je vois la prolifération des voitures electriques, je me dis que ce futur n'est peut-être pas si lointain.


     


    A un moment, la bagnole qui fait du boucan, et qui demande un entretien de malade, les gens vont en avoir marre . La transition pourrait se faire tres tres vite. Aussi vite qu'on est passé de la cariole à cheval à la voiture.

  • Lien vers le commentaire Balthazar dimanche, 16 février 2014 20:16 Posté par balthazar

    Et il y a aussi le thorium qui n'est meme pas évoqué dans le lien.


    Présent partout. Sans danger d'emballement comme avec l'uranium.


     


    C'set juste une question de temps.

  • Lien vers le commentaire Balthazar dimanche, 16 février 2014 20:13 Posté par balthazar

    De l'energie, il y en a partout.


    RIen qu'avec les eoliennes maritimes, on aurait de quoi produire énormément.


     


    Mais ce qui fait vraiment flipper les pays pétroliers, c'est ça :


     


    http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-reacteurs-nucleaires-du-futur.html


     

  • Lien vers le commentaire Balthazar dimanche, 16 février 2014 20:07 Posté par balthazar

    Solution 4 : la transition se fera progressivement avec la hausse des prix , et tant que les prix ne monteront pas il n'y aura pas de hausse de prix il n'y aura pas de transition.


     


    Songez à ceci (c'est juste une proposition) :


    Imaginez que les pays pétroliers en aient bien conscience. Imaginez que leur plus grosse crainte soit qu'on commence à réflechir au probleme (sous la contrainte ou pas) et qu'on trouve une solution. Ces pays retournen tà ce qu'ils étaient pour la plupart : des déserts pauvres.


    Si on est logique leur plus grosse crainte devrait etre la hausse des prix ! Qu'a fait l'Arabie Saoudite quand les prix ont (trop) monté ? Ils ont inondé le marché de pétrole ! Pourquoi ? Pour nous aider ? Pour ne pas perdre de la croissance sur les marcéhs où ils ont investi ? Mais non ! Pour ne pas faire éclore une energie alternative, trop couteuse et hasardeuse à tester pour le moment, mais peut être fantastique et meme peut etre plus rentable si on y mettait les moyens.


     


    Pourquoi ne fait-on rien pour le moment ? Parce que le pétrole répond au besoin ! C'est tout.


     


    Maintenant cessons d'imaginer et revenons dans le monde réel.


     


    Souvenez vous. Dans les années 70, le pétrole a monté tres fort, à cause des pays pétroliers qui se croyaient plus malins. Qu'est-il arrivé ? Les pays occidentaux ont inventé l'energie nucléaire ...


     


    Les pays pétroliers ont compris la leçon. Ce n'est plus eux qui font monter le pétrole. Au contraire. Ils veillent à ce qu'il reste à un prix acceptable. Dans l'espoir d'en écouler encore un max et vivre tranquillement encore longtemps.


    Peut-être pour se faire les provisions mnétaires qui leur permettront de faire eux meme une transition efficace.

  • Lien vers le commentaire Vekol dimanche, 16 février 2014 19:45 Posté par Martin.Vekol

    Amalgame... quand tu nous tiens... les investissemetns se font de plus en plus à la recherche du gaz de schiste. Vous devriez regardez les parts d'investissement consacrées aux différentes energies...


    Cependant, une société droguée au pétrole l'utilisera tant que les ressources existeront, et tant que les lobbys existeront (géopolitique).


    L'Espèce humaine ne réagit que lorsqu'elle est au pied du mur, voire même trop tard.


    A l'heure actuelle, les US ne s'occupent quasiment plus des conflits car ils se sentent indépendants grâce au gaz de schiste. Les guerres ont toujours été faites à cause des intérêts énergétiques.


    Les US avec leur monnaie se foutent des intérêts Etrangers, les règles du jeu se sont eux qui les font avec le dollar.


    Cela fait 4 ans déjà que certains attendent un remake de 1929. Où est la crédibilité ?


    humble avis...


     


     


     


     


     

  • Lien vers le commentaire karlusson dimanche, 16 février 2014 18:27 Posté par karlusson

    l'option 2 est solide, la 3 figure peut-être déjà dans la 1, mais je penche pour l'option 2 ; le génie attendra la pénurie...

  • Lien vers le commentaire francois dimanche, 16 février 2014 18:05 Posté par frcclair

    Les compagnies ayant reduit leurs investissements pendant la crise, cet effet peut-être celui d'un rattrapage. Il faudrait plus de recul sur ces graphiques: 10 ans au moins. 


     


    Sur le fond, cela n'enlève en rien au fait que le pic pétrolier est un enjeu "super majeur". 


     


    Question hors sujet : ou peut-on en savoir plus sur Loic Abadie et ses drônes??

  • Lien vers le commentaire Sebastien Chaumet dimanche, 16 février 2014 14:35 Posté par imhotep

    Le prix du pétrole et l'EROEI (Energy Returned On Energy Invested ou Taux de Retour Energétique en français) :


    http://www.dani2989.com/matiere1/eroi180114fr.html

  • Lien vers le commentaire Harry Haller dimanche, 16 février 2014 07:27 Posté par harry

    Aaah, j'adore la SF.


    L'efficience énergétique ! et la prise de conscience bien forcée du mot Economie dans tous les sens du terme et au moins le premier : faire le plus avec le moins, optimiser ses ressources. On peut comprendre que nous devons gérer nos ressources sans prendre une carte à EELV.


    Quand on voit la déperdition d'énergie, dans un pays comme la France ou aux US on a de la marge niveau économie de kWh. En pays sous développé comme en Afrique, avec un litre d'essence au même prix et des infrastructures déglinguées qui fuient de partout (délestages, fuites d'eau, etc.) il y a du boulot, de plus on pourrait partir de zéro.


    Comme toujours, nous sommes coincés par nos limites intellectuelles vite atteintes : rien à foutre des voisins, demain ça ira forcément mieux et après moi le déluge. Il faut faire avec ça. Donc on y sera forcés, lentement mais sûrement, avec plein de crises de tous types par ci par là.


    Comme le robinet ne va pas tarir du jour au lendemain et que le soleil arrêtera de briller après nous, on se dirige vers l'énergie abondante mais à un certain prix, à moins d'une invention sérieuse (mouvement perpétuel ;)).


    Ce qui risque de freiner le développement général du niveau de vie qui accompagnait jusqu'alors la croissance démographique humaine.


    Sur ce sujet, c'est intéressant de vivre dans un pays de système D généralisé (on re-re-re-répare tout), de corruption généralisée, d'extrême pauvreté et de charettes à bras dans la capitale à côté des 4x4 neufs. 1) Vous n'imaginez pas la marge qu'on a en pays développé déclinant 2) On peut faire beaucoup de choses avec moins de kWh.


    Evidemment il faura attendre encore le chapitre "Energie gratuite" pour le mode glande+robot qui bosse.