Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Horvath

Laurent Horvath

Les enjeux de la production des Energies sont si importants, qu'ils sont en train de modifier nos vies et l'équilibre du Monde. Mieux les Comprendre aujourd'hui, nous permet d'envisager l'avenir et agir concrètement aujourd'hui.

J'ai créé en 2008 le blog http://2000watts.org/ pour suivre cet univers.

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

La Russie s'attaque aux champs pétroliers mondiaux

Audience de l'article : 1293 lectures
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Lukoil logo


Après la Chine, et ses très (trop) nombreuses acquisitions pétrolières à travers le monde, c'est la Russie qui annonce ses prochaines emplettes pendant que l'Europe et les USA croulent sous leurs dettes.

Le géant pétrolier russe Lukoil envisage de réaliser des investissements importants dans la région de la mer Caspienne, en Irak, en Afrique de l'Ouest et au Brésil, selon le PDG de ce conglomérat privé Vaguit Alekperov. Dans les 10 ans à venir, l'entreprise prévoit 8 milliards d'Euro d'investissements dans des projets sur le plateau continental de la Caspienne.

Lukoil souhaite élargir également sa présence en Afrique et en Amérique latine.

"Nous étudions de nouvelles initiatives en Afrique de l'Ouest et sur le plateau continental du Brésil", a indiqué M. Alekperov.

Il a en outre fait savoir que la plus grande compagnie pétrolière privée de Russie avait proposé à l'Irak de proroger de cinq ans le contrat pour le gisement de pétrole Qurna occidental-2.

"Nous avons proposé de prolonger la durée du contrat de cinq ans. Le 17 janvier, je me rendrai en Irak où nous tiendrons des négociations définitives", a déclaré le PDG de Lukoil.

 Le gisement Qurna: une mine d'or noir

Un des plus riches gisements de pétrole au monde, Qurna occidental-2 est situé à 100 km au nord-est de Bassora. En 2009, le consortium comprenant Lukoil et le norvégien Statoil a remporté l'appel d'offres pour l'exploitation de ce champ pétrolifère.


Il est prévu d'y lancer la production en 2013. Au départ, 400'000 barils de brut par jour devraient être produits, soit 20 millions de tonnes par an.

Par la suite, la production annuelle pourrait atteindre 95 millions de tonnes. Mais ça, c'est une autre histoire.
Poster un commentaire