Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Horvath

Laurent Horvath

Les enjeux de la production des Energies sont si importants, qu'ils sont en train de modifier nos vies et l'équilibre du Monde. Mieux les Comprendre aujourd'hui, nous permet d'envisager l'avenir et agir concrètement aujourd'hui.

J'ai créé en 2008 le blog http://2000watts.org/ pour suivre cet univers.

promospeciale

La Géopolitique énergétique est souvent savoureuse

Audience de l'article : 1348 lectures
vladimir-poutine-avant
La Géopolitique énergétique est souvent savoureuse. Voici un magnifique exemple. La Russie va accorder un crédit de 500 millions de dollars au Bangladesh pour la réalisation de la première étape du chantier de deux centrales nucléaires "Made in Russia". Ainsi la Russie avance les sous pour son client, mais c'est là que tout devient intéressant.


Durant la rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et la première ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, le groupe public gazier russe Gazprom a signé un contrat avec le groupe pétrogazier bangladais PetroBangla sur le forage de dix puits de gaz au Bangladesh afin de porter la production journalière de gaz à 56 millions de m³. Je t'apporte une Centrale contre ton Gaz. Une sorte de troc, quoi de plus simple? A noter que Poutine est l'un des plus important actionnaire de Gazprom.

Ainsi, la Russie lancera le chantier de la première centrale nucléaire du Bangladesh en janvier 2014 avec le groupe nucléaire public russe Rosatom. Les préparatifs dureront jusqu'à 2015, puis la Russie procèdera à "la principale étape des travaux qui prendra près de cinq ans, la centrale sera donc mise en exploitation au début des années 2020".

Les spécialistes russes construiront deux réacteurs nucléaires de 1'000 MW chacun.

Il s'agit d'une "centrale d'après-Fukushima", a déclaré le département "Marketing et Promotion" de Rosatom. "Nous avons proposé au Bangladesh le projet le plus moderne et le plus fiable qui soit. Nous construirons une centrale nucléaire de type "après Fukushima", capable de résister à la fois à un puissant séisme et à un tsunami.

"Nous mettrons des technologies modernes à la disposition du Bangladesh, mais nous lui accorderons aussi une aide financière pour la première étape de la construction d'une centrale nucléaire. Il s'agit d'un crédit de 500 millions de dollars", a indiqué M.Poutine.

Gazprom: un bon deal

Gazprom International, une filiale de Gazprom chargée de la prospection et de l'exploitation des champs d'hydrocarbures à l'étranger, a signé deux contrats sur le forage de dix puits d'exploitation avec PetroBangla au printemps 2012.


Avec cet accord, la Russie fait coup double. Elle donne du travail à son secteur Nucléaire et elle fait un juteux accord gazier afin d'augmenter sa place de leader.
Poster un commentaire