Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Horvath

Laurent Horvath

Les enjeux de la production des Energies sont si importants, qu'ils sont en train de modifier nos vies et l'équilibre du Monde. Mieux les Comprendre aujourd'hui, nous permet d'envisager l'avenir et agir concrètement aujourd'hui.

J'ai créé en 2008 le blog http://2000watts.org/ pour suivre cet univers.

promospeciale

L'Arabie Saoudite lance une Bombe dans le Pétrole

Audience de l'article : 1630 lectures
L’Arabie Saoudite a pris tout le monde à contrepied en annonçant qu’elle baissait le prix du pétrole à destination des USA et des Etat-Unis uniquement. Les prix pour l’Asie et l’Europe (Brent) sont par contre augmentés. En réaction, le baril a chuté à 77$ à New York.

Nous étions dans les premiers à annoncer cette hypothèse (lire: une partie d'échec), mais l’Arabie Saoudite confirme qu’elle a bien déclaré la guerre aux producteurs américains de pétrole de schiste.

La baisse de 45 ct$ par baril annoncée par Saudi Aramco ne touche que la vente de pétrole aux USA.

L’Arabie et ses alliés ne désirent pas perdre leur hégémonie dans le contrôle du pétrole dans le monde et les USA étaient sur le point de les menacer. De son côté, la Russie, après des mois de baisse continue, a fortement augmenté sa production dès le mois de septembre pour atteindre 10,16 millions de barils jour.

Pétrole de Schiste dans le viseur

Les USA produisent un peu plus de 3 millions de barils par jour grâce aux forages de schistes ou de roche mère et atteignent presque 9 millions de barils jour ce qui frise la production d'Arabie Saoudite et la main mise sur le pilotage du pétrole mondial. Les producteurs américains ont bénéficié des largesses du gouvernement qui a injecté des milliards via Wall Street dans cette technologie ainsi que par des intérêts bancaires de 0%. En faisant pression sur les prix, l'Arabie Saoudite met en danger la production non-conventionnelle des américains très onéreuse à extraire.

Selon Morgan Stanley et Goldman Sachs le breakeven du pétrole de schiste « made in USA » se situe entre $75 et $78.

Bien que les grands acteurs du pétrole non-conventionnel soutiennent qu’ils peuvent résister à cette baisse de prix, certaines entreprises montrent déjà des signes de faiblesses. A ce jour, seul Hercules Offshore a annoncé un licenciement de 324 employés dans ces forages offshores dans le Golfe du Mexique. Mais les factures s'amoncellent sur les producteurs qui sont déjà majoritairement dans le rouge vif. Ce n'est qu'une question de temps.

Quelle sera la réaction d'Obama qui n'est pas prêt à laisser tomber l'industrie pétrolière qui est accessoirement une grande contributrices aux élections présidentielles.

L'OPEP se réunit à la fin du mois

Les pays membres du cartel de l’OPEP se réuniront le 27 novembre pour revisiter, ou pas, les quotas de production. Le ministre saoudien du pétrole, Ali al-Naimi, n’a plus fait de déclaration depuis le mois de septembre, ce qui ne lui ressemble guère. Il va rencontrer cette semaine Rafael Ramirez, ministre des relations extérieures du Venezuela, pays qui souffre de la chute des cours.  Une grande partie d'échec, effectivement!
Poster un commentaire