Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Horvath

Laurent Horvath

Les enjeux de la production des Energies sont si importants, qu'ils sont en train de modifier nos vies et l'équilibre du Monde. Mieux les Comprendre aujourd'hui, nous permet d'envisager l'avenir et agir concrètement aujourd'hui.

J'ai créé en 2008 le blog http://2000watts.org/ pour suivre cet univers.

promospeciale

Gaz: La Russie efface 10 milliards $ à la Corée du Nord

Audience de l'article : 968 lectures
Afin de commercialiser le gaz Russe à la Corée du Sud qui est l'un des plus grand consommateur mondial, Moscou vient d'effacer 90% des 10 milliards de dollars de dettes contractées par la Corée du Nord à l'époque soviétique. Ce vendredi passé, les députés russes de la Douma ont ratifié cet accord pour le plus grand plaisir de Gazprom.

Le gazoduc va traverser la Corée du Nord pour livrer 10 milliards de m3 par an à Séoul. Pour être certain que la malade qui gère la Corée du Nord ne va pas changer d'avis, le solde de la dette de 10% sera rééchelonnée sur vingt ans, par versements tous les six mois.

La Corée du Sud dépendante de Gaz

La Corée du Sud est l'un des plus importants consommateurs de gaz naturel au monde. Elle essaye de diversifier ses sources d'approvisionnement qui sont jusqu'à présent l'Asie du Sud-Est et le Moyen-Orient. Le problème du gazoduc Russe réside dans le passage de l'imprévisible Corée du Nord.

En 2009, Séoul avait signé un contrat d'importation de gaz avec Moscou, prévoyant la livraison de 1,5 million de tonnes de gaz liquéfié par an pendant 20 ans depuis l'usine de GNL de Sakhaline, dans l'Extrême-Orient russe.

Le vice-ministre russe des Finances, Sergueï Stortchak, explique que cet argent pourra servir au financement de projets communs en Corée du Nord, y compris un gazoduc qui doit à terme déboucher sur le marché sud-coréen.

Ce gazoduc de 1'700 km est développé depuis des années par la compagnie publique russe Gazprom avec l'objectif de livrer à la Corée du Sud 10 milliards de mètres cubes de gaz par an. 
Poster un commentaire