Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Horvath

Laurent Horvath

Les enjeux de la production des Energies sont si importants, qu'ils sont en train de modifier nos vies et l'équilibre du Monde. Mieux les Comprendre aujourd'hui, nous permet d'envisager l'avenir et agir concrètement aujourd'hui.

J'ai créé en 2008 le blog http://2000watts.org/ pour suivre cet univers.

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

Fukushima fête son deuxième anniversaire

Audience de l'article : 1162 lectures
Votez pour cet article
(2 Votes) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
fukushima centrale_Nucleaire_Japon3-explosion 14h46, le 11 mars 2011 le début de la catastrophe de Fukushima avait débuté.  Aujourd'hui, 3'000 liquidateur se relayent jour et nuit sur le site de la centrale.

Le Réacteur 4 (la piscine) reste le problème actuel le plus épineux. La piscine située à plus de 30 m. de hauteur risque de s'effondrer avec plus de 1'500 barres de combustibles usagés hautement radioactives. Les coeurs des 3 autres réacteurs ont fondu et l'on ne sait toujours pas où se trouve le combustible en fusion.

Les Réacteurs

Les bâtiments des 3 Réacteurs, qui étaient en activité le 11 mars, ont été recouverts de structures légères afin de limiter les émanations radioactives.

Réacteur 3:
Son coeur a fondu. Il est toujours impossible pour des humains d'approcher le Réacteur 3 tant la radioactivité est élevée. Seuls des robots ont réussi à pénétrer l'enceinte et à dégager les gravats. Ce Réacteur est le plus dangereux car il contient du combustible MOX avec du plutonium.

Réacteur 4:
Pour retirer le combustible de la piscine du Réacteur 4, une grue géante va être installée sur le bâtiment. Cette opération devrait débuter en décembre 2013 et durer au moins pendant 4 ans.

D’ici là, il serait judicieux d’aller faire brûler un cierge pour qu’aucun tremblement de terre important ne fasse basculer toute la structure fortement affaiblie par l’explosion à l’hydrogène de mars 2011 et les infiltrations d’eau.

Réacteur 1 et 2:
Ils ne font pas beaucoup parler d'eux même si leurs coeurs ont fondu. Mais ne dit-on pas que c'est l'eau qui dort qui noie.
La température deux réacteurs est maîtrisée par un système de refroidissement à l'eau mais il reste toujours des tonnes d'eau à décontaminer. Il faudra également aller rechercher le combustible en fusion qui rôde dans les sous-sols.

Le frère du Réacteur 1 de Fukushima se trouve en Suisse (Mühleberg). Malgré son âge et son état pitoyable, il est toujours en fonction. Pour marquer cet anniversaire, Greenpeace a projeté un film sur la centrale Suisse

  

Le démantèlement de la Centrale de Fukushima devrait prendre de 30 à 40 ans et les coûts de décontamination et de dédommagement des victimes de la catastrophe pourraient atteindre le montant de 120 milliards de francs. Inutile de dire que TEPCO, l'opérateur de la centrale, vit grâce aux milliards injectés par le Gouvernement.

Japon: 52 Réacteurs: 2 fonctionnent

Depuis cette tragédie, 50 réacteurs nucléaires japonnais n'ont pas été remis en service et l'actuel Premier ministre conservateur, Shinzo Abe, aimerait remettre en service quelques unités.

Le gaz et le diesel ont remplacé l'uranium pour la production électrique.

 

Fukushima City

A 70 km de là, la ville de Fukushima City tente de survivre. Les engins mécaniques enlèvent la terre contaminée et les boues sont déposées on ne sait où.

Dans la région, 160'000 habitants n’ont toujours pas regagné leur logement et ils ne sont pas prêts de le faire. Autrefois une région agricole prospère, aujourd'hui elle a transformé les agriculteurs sans emploi en liquidateurs de la centrale en perdition avec un dosimètre attaché par une ficelle autour de leur cou.

 

Des liquidateurs exploités

On pourrait croire que les liquidateurs reçoivent une manne financière importante pour mettre leur vie en jeu. (Le 30% de ces employés devraient générer un cancer.) Il n'en n'est rien.

Plus de 70 % d'entre eux gagent 837 yen (soit 6 Euro) de l'heure où la moitié d'un salaire d'un ouvrier de la région. Le 30% de ces liquidateurs ne possèdent pas de contrat de travail afin d'éviter toute prétention en cas de cancer et pour éviter d'augmenter les statistiques. D'ailleurs 146 employés ont largement dépassé les doses radioactives.

Il n'y a aucun décompte officiel sur le nombre d'ouvriers décédés suites aux radiations.

 

Des cancers

Dans la zone la plus contaminée, soit dans un rayon de 20 km autour de la centrale, les risques de cancers ont augmenté de 4% par rapport aux taux normaux chez les femmes exposées aux radiations comme chez les enfants de moins d'un an (au moment de l'accident). La hausse est de 70% pour le cancer de la thyroïde chez les femmes et les enfants de moins de un an.

Le Gouvernement japonais a profité de cette opportunité afin d'étudier les impacts de la radioactivité sur les humains. Plus de 160'000 enfants sont ainsi suivis de très prêt afin d'entrer dans le grand livre des statistiques du nucléaire.

L'Historique de la Catastrophe

Si vous désirez suivre l'évolution de la catastrophe, vous pouvez retrouver nos pages spéciales.

Les Infos de actuelles

Année 1: Mars 2012-Février 2013
Mois 10-11-12: Décembre 2011, Janvier, Février 2012 
Mois 8-9
: Mois d'Octobre et Novembre 2011
Mois 7: 
Mois de Septembre 2011
Mois 6: Mois d'Août 2011
Mois 5
: Mois de Juillet 2011
Mois 4: Mois de Juin 2011
Mois 3
 : Mois de Mai 2011 
Mois 2: Mois d'Avril 2011
Mois 1: Mois de Mars 2011


 
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Stifler vendredi, 15 mars 2013 13:11 Posté par stifler

    Excellent billet. Ce n'est pas dans la presse francaise qu'on pourrait lire un tel état-lieux.

    Quelle tritesse !!!

    Dire que la moitié de nos centrales en France sont vieilles  ....