Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Surveillez le SP500 en euros !

Audience de l'article : 3578 lectures
Nombre de commentaires : 3 réactions
Observez bien ce graphique du SP500 en euros : 

sp500 euros

Il a réalisé jusqu'à la mi-mars 2015 un cas d'école de hausse parabolique. Cette figure, qui se caractérise par un rythme de hausse (pente graphique) qui augmente au fur et à mesure que la hausse progresse est une des figures les plus efficaces en analyse technique. Elle indique presque toujours l'existence d'un emballement haussier et d'une bulle spéculative, et elle est suivie par un retournement baissier souvent brutal dès que l'emballement haussier prend fin.
Un début de cassure semble avoir lieu depuis la fin mars, mais il n'est pas encore suffisamment marqué pour parler avec suffisamment de fiabilité de la rupture de la  hausse parabolique.
En dessous de 18, on pourra par contre commencer à parler vraiment de cassure par le bas de la hausse parabolique.
Quoi qu'il en soit, la pente atteinte sur la figure en mars indique qu'il reste au maximum 2 à 3 mois de hausse devant nous. 

A suivre avec attention... Vous pouvez retrouver cet indicateur sur stockcharts en tapant le ratio "$spx:$xeu".


loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

3 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Pierre samedi, 04 avril 2015 09:35 Posté par 8ball

    Bonjour Loic,


    Ce que vous pointez du doigt est pour moi hyper important, c'est même l'une des clés de mon trading / analyse fondamentale. Vous proposez un changement de perspective (au sens premier du terme). Combien de fois j'ai remarqué qu'un signal encombré de bruit dans les métriques que tout le monde regarde (le gold en dollar, le S&P en dollars, le Dax en Euros (regardez le DAX en dollars! regaaardez...) le shangai index en dollars, etc...), présente un signal clair dans une autre métrique / devise. Parfois on a un break simultané sur deux devises qui s'affrontent : comme le 24 janvier 2014 sur le gold en euros et le gold en dollars. Pour moi c'est un signal fort.


    Ce qui m'a amené sur cette voie, c'est une discussion avec une petite boite de trading HF en 2013 : ils utilisent des matrices entre les différentes classes d'actifs (devises, actions, obligations, cash/taux/swaps, commodities, immobilier) qu'ils normalisent de manière classique (valeurs propres, eigen vectors...) afin de normer l'ensemble et de piger/détecter si le courant est diffus (conso globale) ou si un élément macro prend la dominance (le dollar en janvier 2014, et pas juste en septembre!). Cela n'est pas sans rappeler le principe de base de la méthode sniper forex de Charles qui est la même chose sur une triplette (paire directionnelle, paires qui rangent) mais dans un espace à n dimensions. Ou aussi des papiers/articles que j'ai pu lire dans les archives du web, entre Samuel Rondot (le Quant d'objectif eco) et Charles Dereeper.


    Bref, à bon entendeur :).

  • Lien vers le commentaire ROUX mercredi, 01 avril 2015 21:27 Posté par brouxdeb

    Bonsoir Loic


    Même question que urus35,


    Quel intérêt de traduire ce indice avec l'effet de change ? 


    L'indice S&P a fait 0 depuis le début de l'année, donc la partie récente de la parabole est purement lié à l'effet devise.


    Est-ce alors la devise qui devrait refler ou l'indice lui-même ? N'est-ca pas là la limite du chartisme appliqué aux indicateurs compositites ?


     


    cdt


     


     

  • Lien vers le commentaire ursus35 mercredi, 01 avril 2015 18:12 Posté par ursus35

    Bonsoir Loic,


     


    Pourquoi suivre le SP500 en euro et non en USD ?