Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Conquérir la bourse

Un rebond beaucoup trop sélectif !

Audience de l'article : 6037 lectures
Nombre de commentaires : 19 réactions

Le rebond en cours depuis la fin 2011 est-il le début d'un nouveau grand marché haussier, ou un simple rebond de plus dans la crise qui nous concerne depuis 2007 ?

Je crois beaucoup, dans le contexte actuel d'économie artificielle où l'intervention des banques centrales et les déficits publics tiennent lieu de moteur économique principal, à la notion de corrélation des actifs. Quand toutes les classes d'actifs montent de concert (marchés US, autres marchés mondiaux, matières premières, euro contre dollar, or), cela marque un fort appétit des investisseurs pour le risque, et une situation de coeur de tendance (qui a alors des chances de se prolonger).
Inversement, une situation de marchés "fracturés", où cette corrélation est mise en défaut, et où la hausse se concentre sur quelques indices, marque un essoufflement de la tendance.

Observez à présent ce récapitulatif de quelques indices essentiels sur un an :

  • Or (en $) : +16,09%

  • Nasdaq : +12,04%

  • Dow Jones : +9,67%

  • SP500 : +6,23%
     

  • Shangaï index : -22,3%

  • HUI (indices des mines d'or) : -17,49%

  • CRB index (matières premières) : -14,53%

  • Hong Kong : -10,79%

  • Eurostoxx50 : -12,29%

  • MSCI marchés émergents : -9,76%

  • paire Euro/dollar : -5,84%

Une chose saute aux yeux : Le seul marché où le rebond a été dynamique depuis un an est le marché US et l'or (physique) . Tous les autres indices restent loin en dessous de leurs plus hauts du printemps 2011, et n'ont retracé qu'une partie modeste de la correction du S2 2011. Nous sommes donc bien dans une situation de marché fracturé.
 

Ces divergences entre actifs sont encore plus nettes quand on observe la vague de hausse qui se développe depuis la fin novembre 2011 :

Le Nasdaq :

L'indice CRB (matières premières) :

Le Shangaï index :

La paire euro / dollar :

Au vu de ces observations, je ne parviens toujours pas à être convaincu par le rebond actuel, tant que les autres actifs ne parviendront pas à suivre les indices US, et reste très méfiant.

Cela ne signifie pas qu'il ne faut faire que shorter les indices : Les fondamentaux économiques aux USA se sont sensiblement améliorés ces derniers mois, pour approcher leurs meilleurs niveaux de 2010, et même si cela ne repose que sur une fuite en avant dans la dette, nous devons en tenir compte, au moins pour les mois à venir.

Je m'en tiendrai à une stratégie mixte, avec un volant de small caps décotées (25 à 50% de mon PEA en fonction de la situation et des opportunités qui se présentent), et des shorts sur indices à chaque pic d'optimisme sur les indicateurs de sentiment que je suis.


 

Vous pouvez suivre mes anticipations économiques, la composition de mon PEA et mes opérations avec ma lettre Boostez votre PEA ! .

Loïc Abadie

 

 

 

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

19 Commentaires

  • Lien vers le commentaire dematons samedi, 07 avril 2012 12:45 Posté par dematons

    Samuel RONDOT explique assez clairement sur le site les raisons pour lesquelles vouloir prévenir l'avenir sur les marchés relève de l'illusion. Toute démonstration sur le sujet est donc chimérique.
    Par contre il n'est pas interdit d'avoir des convictions, qu'elles soient fondées sur l'interprétation du passé, l'observation de graphiques, l'étude de certains agrégats, etc, jusqu'au vol des oiseaux dans le ciel pour les Pithyes Romaines.
    Et sur les mêmes observations il est également possible d'avoir des analyses différentes !
    Le débat est donc légitime et enrichissant parce qu'il est contradictoire (cf. les commentaires de Patrick sur Privé c/ Public par exemple).
    Faut il pour autant avoir recours à l'usage immodéré de barbarismes franglais pour prétendre faire sérieux ?
    alors que la langue française permet de s'exprimer clairement, c'est là aussi une question d'engagement personnel : dans les cités l'appartenance au clan se fait entre autre par l'usage du verlan.
    Enfin , pour conclure sur le plan boursier, c'est précisément parce que les liquidités abondent (+ mes raisons déjà expliquées en février) que je pense que le CAC sera le 31 décembre 2012 plus près de 4000 que de 3000.

    http://www.objectifeco.com/bourse/trading/article/prevoir-l-avenir-sur-les-marches-est-presque-une-illusion

  • Lien vers le commentaire sigsegv lundi, 02 avril 2012 08:57 Posté par sigsegv

    La fin de la recession en Europe ? C'est une blague ? Avec le défaut grec, bientôt le défaut portugais (il a fallu que la BCE intervienne sur le marché secondaire pour acheter du bond portugais) et tous les plans d'austérité qui tombent partout (Espagne / Italie) ?

    Quant au redémarrage des USA, il y a de quoi rire, voici comment on truque officiellement les statistiques : http://data.bls.gov/timeseries/LNS11300000

    Tiens, plus personne ne veut acheter de la dette US, la FED a du en racheter 61% puisque même les chinois n'en veulent plus :

    http://online.wsj.com/article/SB10001424052702304450004577279754275393064.html

    The recently released Federal Reserve Flow of Funds report for all of 2011 reveals that Federal Reserve purchases of Treasury debt mask reduced demand for U.S. sovereign obligations. Last year the Fed purchased a stunning 61% of the total net Treasury issuance.

    Demandez donc aux Japonais si les QE relancent l'économie.

  • Lien vers le commentaire dematons dimanche, 01 avril 2012 13:20 Posté par dematons

    La bétise et la méchanceté seraient dans la critique.
    C'est certainement un poisson d'avril.
    J'aime bien ce que disait Pierre DAC : « si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin. »
    Pour l'analyse, voici ce que j'écrivais en février :
    "Je pense que la période des soldes touche à sa fin et que démarrage aux Etats Unis + fin de la récession en Europe + baisse des rendements obligataires + taux d’intérêt proche de zéro devraient conforter la remontée des actions.".

  • Lien vers le commentaire svane dimanche, 01 avril 2012 06:11 Posté par svane

    Excellent analyse — la divergence baissière des émergents et des matières première est effectivement inquiétante.

    Mais, certains proposeraient une autre analyse: à savoir que le fait que tous les actifs n'évoluent pas dans le même sens prouverait que nous sommes entré dans un marché plus sain, non plus déterminé par les afflux de liquidités et les mouvements de panique et d'euphorie "risk on/off" ou tous les actifs montent ou descendent en même temps, mais un marché plus serein et sélectif, davantage déterminé par les fondamentaux.... Dans un tel marché, il serait normal que certains actifs montent et d'autres baissent.

    Personnellement je penche plutôt pour la première hypothèse, mais on ne sait jamais.

  • Lien vers le commentaire jeremy samedi, 31 mars 2012 20:25 Posté par jeremy

    Je vois qu'il y a des frustrés! Mais pour ceux qui short depuis août ça devrait aller même avec un CAC à 3400. Et peut être bientôt à 3100. Chaque chose en son temps.
    Moi je voulais savoir qu'elle serait selon vous loic le bon point d'entre short à court terme?
    Merci pour cet article

  • Lien vers le commentaire dematons samedi, 31 mars 2012 16:38 Posté par dematons

    Après de longues démonstrations, bien sûr fondées sur moultes graphiques (et charabia franglais)pour nous annoncer, juré promis la fin du monde avec un CAC à 3 chiffres, voilà une nouvelle louche de prévisons ; mais cette fois ci non pas trempée dans les événements passés, mais sur la non concomitance de tous les indices mondiaux.
    Voilà une observation pertinente et une analyse originale : quand toutes les bourses monteront, la bourse va monter. C'est vrai et ça laisse sans voix.
    Quant à ceux qui ont suivi les conseils avisés distillés depuis plusieurs mois en misant sur la baisse, je crains qu'eux aussi aujourd'hui soient sans voix, et sans voie.