Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Tendances avril sur les indices boursiers - le pari de l'échec à la baisse et du scénario en "W"

Audience de l'article : 2438 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Cette semaine, j'ai fait une interview de David Renan. Avec zoom le nouveau soft à la mode...

Sauf qu'au moment de compiler le fichier zoom, l'ordi a planté et j'ai perdu l'interview... pas la première fois que cela arrive avec David. Sommes nous maudit ?

Un des sujets que nous avons abordé est le fait que l'intégralité de tous les intervenants autour de nous attendent un bear market, un nouveau bras de baisse, une extension sur les plus bas déjà enregistrés.

C'est particulièrement dérangeant. Les marchés ne réalisent presque jamais ce que la majorité anticipe.

Nous avons tenté d'imaginer avec David comment cette majorité pourrait se faire piéger.

Mon pari, c'est que les indices boursiers pourrait entamer une baisse pour aller chercher le point bas de mars, le breaker et échouer rapidement. C'est alors qu'une reprise majeure interviendrait.

Un scénario en W que personne n'attend.

Charles

PS : j'ai publié un édito ce matin sur mon blog perso ici http://www.kocwc.org/blog/comment-gerer-la-precarite-des-humains-affames-en-pays-emergents-touches-par-la-folie-conceptuelle-du-corona-virus.html

.
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Christophe lundi, 06 avril 2020 13:08 Posté par fixou@hotmail.com

    En effet, ce biais de la fameuse majorité en psycho des foules nous pose un souci. J'ai eu la meme réflexion il y a deux/trois jours :

    - Tous le monde pense que ca va baisser
    --> Donc ca va monter
    - Factuelement les fondamentaux seront fortement dégradés
    --> Donc ca va baisser

    Du coup on se retrouve comme l'ane du buridan, à ne savoir que faire (au final, l'ane meurt).

    S'ajoute, les BC qui pipotent le marché, en nous plongeant dans un brouillard bien epais, histoire qu'on ait du mal à prendre les bonnes decisions.

    Je n'ai pas d'idée MT (investissement), et à CT je gère au coup par coup (trading)


  • Lien vers le commentaire Malta4seasons lundi, 06 avril 2020 07:35 Posté par malta4seasons

    Ce scénario est aussi possible pour moi et c'est d'ailleurs le premier scénario auquel j'avais pensé intuitivement. Toutefois, ce scénario ne peut se réaliser que si les investisseurs font abstraction des fondamentaux et ne prennent des décisions qu'en fonction de l'analyse technique.

    Même si les fondamentaux ne comptent plus autant dans une économie à taux d'intérêt proche de 0 où un investissement qui ne crée pas de valeur peut devenir intéressant, les taux de rendements espérés négatifs peuvent dissuader les plus téméraires. 

    Dans le cas où le taux de chômage aux USA atteint plus de 20% à brève échéance, vu la perte de pouvoir d'achat, dans l'économie réelle, il  y aura forcément  destruction de valeur et faillites en cascade. Même une banque centrale "crédible" ne pourra sauver toutes les entreprises en difficulté à ce niveau de destruction.

    N'oublions pas que ce n'est pas tant l'augmentation des revenus qui a fait progresser le SP500 pendant 2019 mais la spéculation à cause de la faiblesse des taux d'intéret et la croyance en une croissance des revenus en 2020 et 2021 grâce à l'accord commercial 'extraordinaire' de Trump. Le marché n'a donc éliminé que le vent de 2019 et n'a pas du tout intégré la récession dans son cours. Dans ce contexte économique désastreux, le niveau actuel du SP500 est abérrant.

    A court terme, les envolées haussières sont possibles mais je ne suis pas convaincu que la dernière ligne du W rejoindra le niveau de la première ligne.