Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Point marchés, novembre 2012

Audience de l'article : 4182 lectures
Nombre de commentaires : 3 réactions
La séance particulière de ce vendredi 2 novembre m'a amené à faire ce point un peu plus tôt que d'habitude dans le mois, nous en verrons la raison plus loin...

Commençons comme d'habitude pour ce point par la situation des indicateurs de sentiment.

1) Indicateurs de sentiment

L'EPCR 5 j :

EPCR0311
L'EPCR a progressé vers la zone d'excès de pessimisme, sans l'atteindre pour le moment, et se situe actuellement juste au dessus de la moyenne à 100 jours, en zone neutre.

Le VIX

Il a également progressé au sein d'un canal haussier, et a testé sa bollinger supérieure avant de revenir en zone neutre.

VIX0311

Le nova/ursa ratio

Cet indicateur se trouve actuellement en zone d'excès de pessimisme, sans que cet excès soit toutefois très marqué.

NURATIO0311


Le consensus bullish de Barron's.

Cet indicateur, proposé par sentimentrader.com (site auquel je suis abonné) est, contrairement aux précédents qui réagissent à court terme (2 à 5 semaines), un indicateur de sentiment à moyen terme, qui réagit sur des horizons de temps de 1 à 3 mois.


consensus0311

Il nous montre qu'il reste une marge importante, après le dernier excès d'optimisme au dessus de 70, avant que la psychologie de moyen terme des marchés US ne rejoigne la zone d'excès de pessimisme.

Synthèse

Nous sommes à la croisée des chemins au niveau des indicateurs de sentiment : Si la correction initiée le 8 octobre n'est qu'une correction de plus au sein d'une tendance haussière de moyen terme (en cours depuis octobre 2011), alors il y a une probabilité importante de rebond et de reprise de la hausse sur les semaines à venir.
L'autre possibilité est que cette correction soit le début d'une nouvelle tendance, et dans ce cas, nous avons une marge importante à la baisse avant que les indicateurs de moyen terme comme le consensus bullish ne rejoignent la zone d'excès de pessimisme et qu'un rebond puisse voir le jour.

Quel scénario faut-il privilégier ?

C'est précisément la séance particulière du vendredi 2 novembre qui pourra à mon avis nous renseigner !

2) Vendredi 2 novembre, début d'une séquence de course au cash ?

Cette séance de vendredi a été tout à fait particulière : malgré l'absence de nouvelles économiques majeures (bonnes ou mauvaises), et malgré l'attente du résultat des élections présidentielles américaines, qui aurait du rendre les marchés attentistes, nous avons assisté à des écarts importants à la baisse sur quasiment tous les actifs, et à une forte hausse du $ US, situation typique de liquidations d'actifs et de course au cash :

L'euro (ci-dessous) et l'or ont cassé leurs récents supports de façon nette et convaincante en clôture :

EURO0311

Le pétrole a chuté de 2,3%, l'indice CRB a perdu environ 1,5%, et les indices US plus de 1%.
Ce comportement des marchés, qui se produit en l'absence de mauvaises nouvelles particulières, constitue pour moi un net signal d'alarme, et fait pencher la balance en faveur d'une poursuite de la baisse dans les semaines à venir.

Le décompte elliott à court terme du CAC milite aussi dans ce sens, puisqu'il nous montre une séquence baissière en 5 vagues complètes, suivie d'un rebond en double zig-zag qui semble lui aussi terminé :

CACelliott0311

3) Conclusion

Malgré la position des indicateurs de sentiment à court terme, la séance de vendredi nous indique qu'il existe un risque important d'accélération baissière sur les semaines à venir, indépendamment du résultat des élections américaines qui pourront apporter de la volatilité sur les marchés en milieu de semaine prochaine. On pourra donc protéger ses investissements en actions par des positions baissières sur les indices et sur l'euro, qui conserve plus que jamais un potentiel intéressant à la baisse sur les semaines à venir.

Loïc Abadie





loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

3 commentaires