Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

point marchés, mars 2013

Audience de l'article : 5987 lectures
Nombre de commentaires : 3 réactions
Les marchés ont décidé de poursuivre leur progression sur les dernières semaines, après un "bear trap" qui aura sans doute surpris beaucoup d'opérateurs qui attendaient une correction plus importante.
J'en faisais d'ailleurs partie, mais les indicateurs de sentiment m'ont dissuadé de prendre des positions baissières au delà de la simple couverture de mon PEA, parce qu'ils n'ont jamais été en situation d'excès d'optimisme majeur.

Le piège a d'ailleurs été parfaitement signalé fin février par l'envolée du VIX sans que les indices ne soient capables de corriger de façon significative :

vix1103

puis par l'indicateur "ROBO ratio" de sentimentrader.com, qui montrait que les petits spéculateurs prenaient des positions de protection contre la baisse en quantités record (excès de pessimisme), et ce toujours sans baisse significative des indices.

robo1103

Le contrepied haussier a suivi logiquement, il a même amené le dow et d'autres grands indices US à battre leurs records historiques. Nous allons maintenant voir où nous en sommes au niveau des indicateurs de sentiment et de la tendance des semaines et mois à venir.

1) A long terme

La situation n'a évidemment pas changé, et nous sommes toujours dans une situation de large excès d'optimisme, qui nous signale un retournement de tendance probable dans les trimestres à venir :

- Le mutual fund cash level est à 3,7%, proche de ses plus bas historiques.

- Le ratio VFICX/VWEHX est aussi tout près de ses plus bas historiques.

vficx1003

- La dette liée aux positions à levier sur le NYSE est revenue à ses plus hauts de 2007.

- Le consensus bullish de Barron's est lui aussi tout près de ses niveaux records (source : sentimentrader.com)

consensusbull

Tous ces éléments réunis doivent inciter fortement les investisseurs à long terme à prendre des protections contre un retournement de tendance (positions baissières ou puts), et à alléger leurs lignes d'actions ou de fonds corrélés aux grands indices boursiers.

Faut-il pour autant s'engager maintenant dans une stratégie baissière franche et spéculative, au delà de la simple protection de ses lignes d'actions ?
C'est pour moi prématuré à cause de la position des indicateurs de sentiment à court terme.

2) indicateurs de sentiment à court terme

- L'EPCR5j est en léger excès d'optimisme, mais ce signal est pour moi insuffisant à un moment où de nombreux grands indices US ont battu leurs plus hauts historiques. Face à une tendance haussière aussi marquée, il n'y aura pas de porte d'entrée baissière intéressante (c'est à dire pas trop risquée) pour moi tant que cet EPCR sera au dessus de 0,56/0,57.

epcr1103

Le VIX (cf graphique plus haut) est en zone neutre, c'est à dire à l'intérieur de son enveloppe de bollingers, même si il est au plus bas depuis 2007 (à 11,9 ce soir).

Le nova/ursa ratio est à +3, et n'est pas encore en zone d'excès d'optimisme, même si l'instantané a réalisé un pic au dessus de 20.

nuratio1103
(graphique : marketharmonics)

3) Conclusion

La hausse de mars invalide en grande partie la figure en biseau ascendant qui s'était développée sur le SP500 :

SP5001103

Mais la position des indicateurs de sentiment à long terme doit malgré tout inciter les investisseurs à la plus grande prudence, nous sommes proches d'une situation de sommet, comparable à celle de 2000 ou de 2007, à quelques mois près.

Les baissiers, qui s'impatientent sans doute, attendront un vrai signal des indicateurs de sentiment à court terme (EPCR, VIX et nova/ursa) : Il faut savoir respecter le marché, même si sa hausse nous semble illogique avec les fondamentaux économiques actuels. Face à une telle tendance haussière, pour s'engager dans de la spéculation baissière au delà de la simple protection, il faut pour moi le feu vert des trois indicateurs (EPCR, VIX et nova/ursa), ainsi qu'un excès d'optimisme plus franc sur l'EPCR5j.
Pour ma part enfin, je préfère pour l'instant faire de l'"extraction d'alpha" (je détaillerai cela dans un prochain article), c'est à dire des positions en small caps choisies pour la décote, le rendement ou le potentiel de croissance, couplées à des positions baissières de protection dont la taille varie en fonction de l'état d'optimisme du marché.


loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

3 commentaires